Icon Sport

Grenoble conforte sa place dans les six, Oyonnax désormais sous pression

Grenoble conforte sa place dans les six, Oyonnax désormais sous pression

Le 01/04/2021 à 22:49Mis à jour Le 01/04/2021 à 23:12

PRO D2 – Victorieux d’Oyonnax ce jeudi soir au Stade des Alpes, 33 à 26, Grenoble signe une très belle opération dans la course à la qualification. Qui plus est face à un adversaire direct et en ayant réussi à lui retirer le point de bonus défensif sur le fil. La discipline a fait basculer ce derby.

Voilà un point qui pourra avoir son importance au moment de faire les comptes, ce point de bonus défensif non pris par Oyonnax au Stade des Alpes, ou plutôt retiré par Grenoble dans les derniers instants. Et ce grâce à un essai de l’inévitable Deon Fourie, capable de casser les plaquages pour finir une séquence dans les 22m initiée par Ange Capuozzo (79’). Cette réalisation dans ce derby, qui porte l’estocade, pourra s’avérer doublement décisive dans les prochaines semaines car si Oyo a longtemps répondu à son rival, c’est bien le FCG qui se relance à domicile.

Battu par l’USAP une semaine plus tôt, Grenoble retrouve donc la victoire après avoir notamment su profiter de l’indiscipline de son adversaire. Si les Isérois ont d’abord été les mauvais élèves dans ce registre, ils ont su se reprendre, provoquant les deux cartons contre Benjamin Geledan (40’) et Thibault Lassalle (40’+1) en fin de première période, et la première réalisation de Fourie dans les pas d’une mêlée proche de la ligne (40’+3), et l’exclusion de ce même Geledan peu avant l’heure de jeu, fautif sur un ballon porté et poussant M.Dufort à signaler l’essai de pénalité (56’).

Oyo dans le bonus défensif à 4 minutes de la fin

La frustration est donc grande pour les joueurs de l’Ain, bousculés mais au répondant certain dans une première période qui fait surtout la part belle à un duel de buteurs : le Grenoblois Corentin Glenat (3 sur 4) et l’Oyonnaxien Yohan Le Bourhis (2 sur 4). Les Oyomen égalisent même peu après la pause, sur un ballon porté dévastateur (51’, 16-16). Néanmoins, on sent bien que ce sont les Isérois qui ont les meilleures possibilités et parviennent davantage à faire des différences ballons en main, que ce soit sur des déplacements ou en ouvrant des brèches.

Les deux formations se répondent du tac au tac, Steeve Blanc-Mappaz parvenant à finir un coup grenoblois où Orioli et Seguret sont notamment à l’œuvre dans le couloir gauche (60’), tandis que Rory Grice se rappelle au bon souvenir du Stade des Alpes avec cet essai oyonnaxien sur pick and go (76’), débouchant même sur un carton jaune contre Andreï Ostrikov. Les hommes de Stéphane Glas parviennent malgré tout à tirer leur épingle du jeu, après avoir déjà réussi la performance de s’imposer à Mathon. La course à la qualification est plus que jamais palpitante !

Contenus sponsorisés