Other Agency

Vannes et Nevers sont en quête de certitudes !

Vannes et Nevers sont en quête de certitudes !
Par Arnaud Beurdeley via Midi Olympique

Le 13/08/2022 à 08:28Mis à jour

AMICAL - Battues respectivement lors de leur premier match amical, les deux équipes abordent cette rencontre avec l’objectif de se rassurer. D’abord, sur le contenu du jeu proposé. Ensuite, pour engranger un peu de confiance avant le lancement officiel de la saison.

La sécheresse régnant sur le pays actuellement a bien failli faire capoter les retrouvailles entre Vannes et Nevers. Inaugurée récemment, la magnifique pelouse hybride du stade du Clos-Gastel, à Dinan, a fait l’objet de restrictions quant à son arrosage. Heureusement, les services de la mairie ont trouvé une solution et la rencontre entre les deux pensionnaires de Pro D2 aura bien lieu ce week-end. Un rendez-vous important pour deux équipes battues lors de leur premier match amical. Les Vannetais se sont inclinés face à Rouen (31-7) quand les joueurs de Xavier Péméja ont été défaits par Aurillac (39-27).

"Nous sommes passés à côté de ce premier test, reconnaît le manager de l’Uson. Nous avons été dominants en première période mais sans concrétiser nos opportunités alors que les Aurillacois ont profité de chacune de leurs occasions. Il sera donc important d’être plus réaliste lors de cette deuxième sortie." Même son de cloche dans les rangs vannetais. "Nous avons eu trop de déchets dans le jeu au pied, dans la dernière passe pour rivaliser, assure Jean-Noël Spitzer, le patron des Bretons. Mais bon, j’avais aussi pris le parti de faire jouer seize espoirs sur cette rencontre."

Pro D2 - Xavier Péméja (Nevers)

Pro D2 - Xavier Péméja (Nevers)Icon Sport

Gommer les erreurs

Seulement voilà, l’échéance de la reprise s’approche. Les deux managers, en fins connaisseurs du Pro D2, savent, qu’à quinze jours du premier match officiel, l’instant est important. "Plusieurs joueurs vont faire leur entrée, souligne Spitzer. Des joueurs comme Maxime Lafage ou Francisco Gorissen vont jouer leur premier match. Pour nous, ce sera un match test avec probablement l’équipe la plus consistante." À Nevers, le discours est quasi similaire. "On a besoin de se rassurer, de gommer nos erreurs, insiste Péméja. Pour l’instant, on tire à blanc, mais ce sera notre dernier match amical avant de tirer à balle réelle."

De leur côté, les Vannetais auront encore une dernière opposition, une semaine avant le coup d’envoi de la saison, contre Rennes, récemment promu en Nationale. "De toute façon, j’accorde assez peu de valeurs aux résultats des matchs amicaux, reprend le pragmatique Jean-Noël Spitzer. Ce qui nous importe, c’est d’être bon dans l’intensité, dans le volume de jeu et la mise en place de notre jeu. C’est en ça que notre premier match contre Rouen a été décevant. Je l’ai dit aux joueurs : nous avons perdu trois jours." Une dernière phrase en guise d’avertissement. Parce que, désormais, le temps est compté.

Les groupes

Vannes : Bessonnart, Leafa, Tafili, Marks, M. Edwards, Pedemonte, Gorrissen, Chateau, Percillier, Lafage, Hollinshead, Freitas, Hulleu, Camou, Abendanon, Bordelai, Blanchard, Kite, Iachizzi, Desjeux, Vidoni, Bazin, Boulier, Gouaux, Etienne, Valleau, Holder, Gratien, Dubreuil, Duplenne, Suta, Berguet, Bourgeois, LeRoux, Tissandier, Burgaud.

Nevers : Mataradze, Hamel, Kundiona, Barjaud, Toleafoa, Plataret, David, Noah, Manevy, Reynolds, Erasmus, Derrieux, Loaloa, Blanc, K. Jaminet, Beaudaux, Tufele, Kitutu, Ikahehegi, Jaiani, Maka, Bastide, Kazubek, Rorke, Cottin, Menoret, Vaitulukina, Ambadiang, Dumas, Zenon, Barbier.

Contenus sponsorisés