Icon Sport

Gayraud : "Physiquement, je me sens comme si j’avais 20 ans même si parfois..."

Gayraud : "Physiquement, je me sens comme si j’avais 20 ans même si parfois..."

Le 19/02/2020 à 09:50Mis à jour Le 19/02/2020 à 09:59

PRO D2 - Apparu à dix-huit reprises avec Grenoble, Pierre Gayraud a retrouvé la confiance et le plaisir après deux saisons où il n’a quasiment pas joué à Bordeaux et Toulouse. Avec une bonne préparation et l’enchaînement des matchs, le deuxième ligne de 27 ans a d’excellentes sensations même s’il avoue qu’à la fin des blocs, c’est parfois un peu plus compliqué.

Rugbyrama : L’efficacité dans le jeu au sol a-t-elle été le gros point positif contre Perpignan (20-10) ?

Pierre Gayraud : Oui. On savait que c’était une grosse équipe en face, un concurrent en plus durant cette saison. On avait aussi à cœur de se rattraper par rapport au dernier match que l’on avait fait avant la pause contre Nevers (défaite 27-18, Ndlr) où justement on était rentrés en demi-teinte. Là, on a respecté un peu ce qu’on s’était dit durant la semaine, on a mis la tête où il fallait et l’intensité qu’il fallait.

Il y a eu beaucoup de choses positives sur cette rencontre mais un point noir, la mêlée. Comment expliquez-vous ces difficultés dans ce secteur ?

P.G. : C’est comme ça, ce sont des choses qui arrivent, maintenant, on a travaillé pour rectifier cela. Je sais que, quoi qu’il arrive, les premières lignes auront à cœur de rectifier la chose. C’est collectif. Les premières lignes font leur boulot, nous on va les aider comme on peut. C’est tous ensemble qu’on va relever la tête et qu’on va changer les choses.

" À Montauban, ça va être une guerre de tranchées"

Cela ne vous inquiète pas plus que ça ?

P.G. : Non, cela ne nous inquiète pas plus que ça. C’est un faux pas. On va aller de l’avant et puis on va changer cela.

Cela a été un bon week-end au niveau comptable : vous avez battu Perpignan et Oyonnax a commis un faux pas inattendu contre Rouen…

P.G. : Il faut surtout se concentrer sur nous. Le plus important, c’est nous. Il faut prendre les week-ends les uns après les autres, récupérer le plus de points possible à chaque fois et puis après on verra avec les autres.

Pro D2 - Pierre Gayraud (Grenoble) contre Carcassonne

Pro D2 - Pierre Gayraud (Grenoble) contre CarcassonneIcon Sport

Vendredi (20 h 45) vous vous déplacez à Montauban qui lutte pour son maintien. Aborde-t-on ces matchs différemment que contre un concurrent au top 6 ?

P.G. : Non. Les équipes sont à respecter toutes de la même façon, qu’elles jouent le maintien ou pas. Je pense que ce sera encore plus dur que contre Perpignan parce que les mecs vont jouer chez eux. Ils savent que tous les matchs sont décisifs. Ça va être une guerre de tranchées. C’est une équipe à ne pas prendre à la légère, bien au contraire.

Personnellement, après deux saisons quasiment blanches à Bordeaux et Toulouse, vous jouez régulièrement cette année (18 matchs dont 13 titularisations). Vivez-vous une renaissance sportive à Grenoble ?

P.G. : Non, je ne dirais pas une renaissance sportive mais c’est sûr que ça fait du bien dans la tête et même physiquement de retrouver la confiance au niveau du terrain et reprendre du plaisir. Maintenant, j’essaie d’appliquer tout ce que j’ai appris pendant deux ans même si je n’étais pas trop sur le terrain. Après, l’essentiel c’est de travailler pour l’équipe. Que ça soit en jouant ou pas, je me mettrai toujours au service du collectif. Aujourd’hui, je suis content personnellement et après il faut que collectivement ça suive aussi.

" Champion de France je le suis par intérim, j’ai envie de dire"

Vous n’aviez pas disputé autant de matchs depuis la saison 2015-2016 avec Bayonne. Physiquement, comment vous sentez-vous ?

P.G. : Physiquement, je suis très bien. J’ai beaucoup travaillé avec les préparateurs physiques ici. Je me sens bien. Le fait d’enchaîner les matchs, ça aide aussi beaucoup. La dernière saison, j’ai eu quelques blessures qui m’ont un peu handicapé, maintenant la machine est relancée, il n’y a pas de problème. Physiquement, je me sens comme si j’avais 20 ans même si parfois à la fin des blocs j’en ai un peu plus mais ça va (sourires).

Top 14 - Pierre Gayraud (Bayonne) contre Bordeaux

Top 14 - Pierre Gayraud (Bayonne) contre BordeauxIcon Sport

Ce n’est pas commun qu’un joueur qui a été champion de France joue en Pro D2 la saison d’après. Est-ce que les adversaires vous regardent différemment sur le terrain ?

P.G. : Non, pas du tout. Ça c’est du chichi, c’est du bla-bla. Champion de France je le suis par intérim, j’ai envie de dire déjà. Ce sont mes copains (de Toulouse, Ndlr) qui l’ont gagné et qui m’ont fait un beau cadeau de départ on va dire. Moi, je n’ai rien gagné. On verra cette année.

Il y a quelques semaines, Franck Corrihons avait indiqué que des discussions avaient été entamées pour prolonger votre contrat qui court jusqu’en 2021. Est-ce qu’elles avancent ?

P.G. : Petit à petit l’oiseau fait son nid comme on dit. Je suis bien ici, je pense que le staff est content de moi. C’est en discussion. Il ne faut pas s’enflammer et prendre les choses comme elles viennent.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés