Icon Sport

Pépite de Pro D2 - Ménoret, l’atout jeune de Nevers

Pépite de Pro D2 - Ménoret, l’atout jeune de Nevers
Par Rugbyrama

Le 02/12/2020 à 17:00Mis à jour Le 02/12/2020 à 17:13

PRO D2 - À seulement 19 ans, Tanguy Ménoret éblouit le début de saison par son talent brut au service du collectif. Depuis son arrivée à Nevers, le jeune ouvreur semble totalement s’épanouir.

Après seulement un tiers de saison à Nevers, Tanguy Ménoret fait déjà partie des meubles à Nevers. Une adaptation fulgurante dans la Nièvre pour celui qui, lorsqu’il était enfant, préférait le ballon rond à l’ovale. Mais heureusement, à l’âge de 5 ans, l’ouvreur de l’USON décide de suivre son frère au rugby : "Mon grand frère n’a pas accroché avec le foot. Du coup, il s’est mis au rugby par le biais de mon père qui en avait fait à l’armée. Je l’ai suivi et depuis je n’ai jamais arrêté."

Une passion qui ne le quitte plus depuis. Très vite repéré par le Stade Toulousain à l’âge de 10 ans, il décide de refuser l’offre avant finalement de rejoindre la Haute-Garonne un an plus tard. À ce moment-là, c’est forcément une décision difficile de quitter le nid familial. Parti de la région nantaise où il a grandi, Ménoret s’exporte donc à Toulouse pour passer son adolescence. Pendant sept ans, il évolue avec l’école de rugby et le centre de formation des Rouge et Noir. Une aventure qui ne s’est pas terminée de la meilleure des manières pour lui comme il l’explique : "Mes années au Stade Toulousain se sont bien passées sauf la dernière année où ils n’ont pas été honnêtes avec moi. Du coup, j’ai fait une double licence avec Balma en Fédérale 2. Et j’ai décidé de partir de Toulouse en fin de saison."

"J’avais besoin d’un renouveau"

Une expérience en Fédérale 2 qui l’a fait grandir autant sur le plan humain que rugbystique : "Ça a été une aventure bénéfique pour moi. Déjà, je jouais 80 minutes tous les week-ends, c’était parfait pour garder le rythme. En plus, j’ai dû guider des joueurs plus vieux que moi et ça m’a été bénéfique également, surtout à mon poste. Ça m’a permis d’être plus aguerri mentalement."

Pro D2 - Tanguy Ménoret (Nevers)

Pro D2 - Tanguy Ménoret (Nevers)Icon Sport

À l’intersaison, Tanguy Ménoret a donc décidé de quitter la Haute-Garonne pour la Nièvre. Une décision prise après avoir passé trois jours au sein du club de Nevers et surtout après avoir discuté longuement avec le président du club et le manager du club Xavier Péméja : "J’ai senti le club intéressé par mon profil. J’ai discuté avec plusieurs personnes dont Xavier (Péméja, NDLR) et j’ai accroché directement", explique le jeune homme de 19 ans.

Début sur les chapeaux de roues

L’adaptation de Tanguy Ménoret à Nevers a été facile : "Je suis resté moi-même, discret, humble. Les autres joueurs m’ont très bien intégré. Ça s’est fait naturellement et rapidement. Je m’entends trop bien avec eux, ce sont mes amis maintenant." Depuis le début de la saison, l’ouvreur a la confiance de son manager Xavier Péméja et cela lui permet d’enchaîner les matchs.

Avec déjà neuf rencontres disputées dont cinq titularisations et deux essais marqués, Ménoret profite de chaque conseil donné par son manager et son entraîneur des arrières pour progresser et essayer de passer un cap dans sa carrière. Pour cela, l’ouvreur veut évoluer "sur la gestion du jeu, notamment lors des fins de matchs" pour "guider l’équipe et être le chef d’orchestre."

Pro D2 - Tanguy Ménoret (Nevers)

Pro D2 - Tanguy Ménoret (Nevers)Icon Sport

Le jeune homme est actuellement en pleine confiance malgré les résultats en dents de scie de Nevers depuis le début de la saison. Celui qui a "toujours l’envie de gagner" espère toucher aux phases finales en fin de saison avec l’USON et pourquoi pas aussi découvrir l’équipe de France moins de 20 ans.

Contenus sponsorisés