Icon Sport

Nevers : Enfin l’heure du réveil ?

Nevers : Enfin l’heure du réveil ?

Le 07/11/2019 à 08:34Mis à jour Le 07/11/2019 à 09:07

PRO D2 - Vainqueur sur sa pelouse du Pré-Fleuri de Perpignan (14-10), l’une des équipes en forme du moment, Nevers a enfin livré un match abouti cette saison. Si tout n’est pas encore parfait aux yeux de son coach Xavier Péméja, l’USON veux croire en des jours meilleurs… pour l’USON, c’est peut-être enfin l’heure tant attendu du réveil, au moment de se déplacer à Aix-en-Provence ce vendredi.

Une victoire fondatrice pour la suite du championnat ?

Jeudi soir au stade du Pré-Fleuri, c’est tout un stade qui communie avec son équipe après une victoire acquise au forceps face à l’ogre perpignanais. Une délivrance qui traduit l’appréhension des supporters nivernais au moment de recevoir l’un des favoris du championnat et qui pourrait enfin relancer les jaunets dans un championnat mal-né.

Le très expérimenté troisième-ligne Fred Quercy espère que ce match sera fondateur pour la suite de la saison : "Le match face à Perpignan est notre match référence jusqu’à présent. On a su être bon en conquête, et notre système défensif s’est montré efficace, grâce au très bon investissement de tous les joueurs. Sur le plan offensif en revanche on est encore trop stérile, sans doute parce qu’on est encore un peu peureux. En gagnant en confiance et en gagnant des matchs, on va peu à peu retrouver notre fond de jeu de l’an passé."

Le début de saison n’est pas conforme aux ambitions de l’USON, et la défaite initiale à domicle face à Soyaux-Angoulême a laissée des traces : "C’est vrai que nos résultats sont en dents de scie. La défaite face à Soyaux lors de la première journée puis le lourd revers à Oyonnax qui a suivi, nous ont mis tout de suite dans le dur. Ensuite il y a eu du mieux, avec entre-autre une victoire à Montauban, puis on a pris une nouvelle claque à Grenoble… On doit maintenant trouver de la stabilité et de la continuité dans nos résultats !".

Un long bloc de huit matchs avant noël

Pourtant, même si Nevers est dans le bas du classement (12e), la saison est loin d’être terminée. Avec un match en retard à disputer à domicile face à Béziers et un bloc abordable sur le papier, Xavier Péméja espère que son équipe va enfin remettre la marche avant : "Dans le comportement et en termes d’engagement je n’avais pas vu mon équipe à ce niveau depuis la réception de Brive en fin de saison dernière. Maintenant il faut trouver de la constance et avoir une attitude et une volonté adaptée aux objectifs de notre club. D’ici à noël on a la possibilité de gagner du terrain au classement. Mais pour se faire, j’attends de mes joueurs un investissement total."

PRO D2 - Xavier Péméja (Nevers).

PRO D2 - Xavier Péméja (Nevers).Icon Sport

Si Nevers n’est pas encore irrémédiablement lâché pour un accessit au Top 6, il est temps, pour l’entraineur en chef, de retrouver l’état d’esprit qui faisait de l’USON un leader du championnat à la même période l’an passé : "Je veux que mes joueurs retrouvent cet état d’esprit conquérant. Il faut que chacun d’entre nous garde cela à l’esprit. Vivre rugby, manger, boire en ayant en tête la chance que l’on a d’avoir autour de nous tous les éléments pour réussir. Si on parvient à retrouver ça, on doit pouvoir enchainer à nouveau les victoires. J’espère de mes joueurs me feront un beau cadeau de noël !". Si les mots ne sont pas complètement ouverts, Fred Quercy veut lui aussi voir son équipe jouer chaque match pour le gagner : "Jusqu’à Noël on doit remporter un maximum de match et on doit commencer dès ce week-end avec le déplacement à Aix. Les points perdus ne se rattrapent jamais, c’est pourquoi maintenant on doit faire une série pour recoller au groupe de tête."

Et avant de se déplacer à Aix-en Provence ce vendredi soir, le troisième-ligne se veut philosophe : "Avec notre expérience de la saison passée, on se dit qu’il vaut mieux faire un début de saison moyen pour bien finir ensuite plutôt que l’inverse. On connait notre potentiel et nos ambitions mais il faut en donner bien plus encore pour remonter dans le classement, car ce championnat est vraiment très dense." Des paroles aux actes il n’y a qu’un pas, que l’USON souhaite franchir dès ce week-end en Provence.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0