Rugbyrama

Saseras : "On a remis les compteurs à zéro"

Saseras : "On a remis les compteurs à zéro"

Le 05/09/2019 à 11:33Mis à jour Le 05/09/2019 à 11:34

PRO D2 - Battu d’entrée à domicile par Colomiers (20-23), Grenoble a su se reprendre en s’imposant à Carcassonne (26-19) jeudi dernier. Le FCG du demi de mêlée Lilian Saseras doit désormais enchaîner. Mais la tâche sera ardue vendredi (20 heures) à Aix-en-Provence, deuxième, qui a réalisé un départ canon dans ce Pro D2.

Rugbyrama : Après le faux départ contre Colomiers (20-23), la victoire à Carcassonne (26-19) a-t-elle constitué un soulagement ?

Lilian Saseras : On est très contents après ce match de Carcassonne. On avait à cœur de se reprendre après le passage à vide de la deuxième mi-temps contre Colomiers. Plus qu’un soulagement, on a remis les compteurs à zéro parce qu’on avait pris du retard sur ce premier match à domicile. On voulait aller à Carcassonne en étant conscient de nos forces ; évidemment on était dans le doute parce qu’on ne s’attendait pas à perdre d’entrée à domicile. Espérons que cette mi-temps contre Colomiers nous fasse du bien et qu’on ait directement pris conscience de la mesure de ce Pro D2.

Au niveau du contenu, il y a pas mal de choses à revoir à commencer par la discipline.

L. S. : On en a parlé cette semaine, Aix a un très bon buteur, Clément Darbo, qui a déjà marqué 47 points. On a pris 18 pénalités la semaine dernière. Si on s’expose, il se fera un plaisir de nous sanctionner. Outre la discipline, il y a aussi les ballons perdus parce qu’en première mi-temps contre Carcassonne on a de bonnes intentions mais on en lâche beaucoup. J’ai presque envie de dire qu’il faut faire un mélange de la première mi-temps contre Colomiers et de la deuxième contre Carcassonne, avec l’intensité en défense et dans le combat qu’on a mis face à l’USC et les intentions offensives qu’on a eues contre Colomiers en première mi-temps. Après, on est beaucoup pénalisés contre Carcassonne mais en même temps on n’a pas de ballons, on joue 30 minutes à 14 et aussi à 13. Il faut retenir qu’on a tenu pour ne pas prendre d’essai, on en prend un qui est anecdotique à 5 minutes de la fin.

" Mettre des intentions offensives avec de la discipline en gardant une grosse intensité"

Quid du jeu ?

L. S. : Dans l’état d’esprit, cela a été bien mieux contre Carcassonne mais c’est vrai que dans le jeu on a un peu péché avec très peu de possession. Dans notre progression, il faut qu’on arrive maintenant à mettre des intentions offensives avec de la discipline en gardant une grosse intensité offensivement et défensivement. Ce sera l’enjeu contre une équipe d’Aix-en-Provence qui est déjà bien place et très complète.

De par leur effectif et leur début de saison, considérez-vous les Aixois comme des candidats aux phases finales et donc comme des concurrents pour vous ?

L.S. : Bien sûr. Ils ont fini dixièmes la saison dernière en étant promus de Fédérale 1, c’est déjà une belle performance. Ils ont côtoyé le top 6 pendant la saison. De par leur recrutement, on voit qu’ils ont des ambitions. Comme on l’a vu sur les deux premiers matchs de championnat et sur leurs amicaux, ils sont déjà très préparés. Je pense que c’est une équipe qui a à cœur de bien lancer sa saison pour après aller chercher le top 6. Cela semble évident après une victoire à Mont-de-Marsan (42-12), qui est presque tout le temps dans le top 6, et une autre contre Perpignan (25-10), qui a été champion de France de Pro D2 il y a deux ans et qui vient de descendre de Top 14. Ils ont fait le début de saison parfait. C’est un gros morceau et un vrai gros test à l’extérieur avant de retourner au stade des Alpes la semaine prochaine (contre Aurillac, N.D.L.R.).

" J’espère que la victoire à Carcassonne va tous un peu nous débrider"

Personnellement, vous avez réussi une belle prestation à Carcassonne. Est-ce de bon augure pour la saison ?

L. S. : Je l’espère. Cela fait toujours plaisir, déjà pour l’équipe parce qu’on avait besoin de gagner à Carcassonne. C’est bien de pouvoir participer à la première victoire de la saison, surtout qu’on n’avait pas gagné depuis avril. Cela fait du bien dans les têtes. J’espère que ça va tous un peu nous débrider aussi. On était un peu crispés sur le premier match contre Colomiers. Personnellement, j’espère que ça durera le plus longtemps possible. Ce n’était pas mon premier match avec Grenoble, il y a eu des hauts, des bas. C’est difficile d’être exceptionnel tous les week-ends, on fait ce qu’on peut. J’ai été très content de faire un bon match. J’ai bien été aidé par une équipe qui a été méconnaissable comparée à Colomiers. J’espère enchaîner les bonnes prestations et continuer à apporter ce que je peux à l’équipe cette saison pour les meilleurs résultats possible à la fin.

Comment avez-vous vécu le fait que Grenoble recrute à l’intersaison un nouveau demi de mêlée, Éric Escande ? Que pouvez-vous vous apporter mutuellement ?

L. S. : Je ne sais pas ce que je peux lui apporter mais je sais que lui va nous apporter son expérience. Il n’a joué que dans des grands clubs, sa carrière parle pour lui. Il a eu une saison un peu compliquée l’an dernier, il a été embêté par sa cheville dont il a été opéré en fin de saison. C’est un peu le type de joueurs qui nous manquait la saison passée : des joueurs d’expérience, qui savent jouer ces matchs importants. Je pense que quand il sera de retour, il apportera beaucoup par sa présence, son expérience et tout simplement sa motivation parce que ça va amener de la concurrence aussi. Qu’il y ait de la concurrence, tant mieux, c’est ce qui tire les joueurs vers le haut. C’est super que des joueurs comme ça puissent venir au club, en espérant que ça apporte au collectif pour la suite de la saison. Après, moi, pour l’instant, c’est ma dernière saison ici. Je vais essayer de prendre le plus de plaisir possible. J’espère qu’on aura un groupe qui restera soudé jusqu’au bout.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0