Icon Sport

L'exploit majuscule de Rouen à Oyonnax, Biarritz s'impose à Vannes... Les résultats de la soirée

L'exploit majuscule de Rouen à Oyonnax, Biarritz s'impose à Vannes... Les résultats de la soirée
Par Rugbyrama

Le 14/02/2020 à 22:33Mis à jour Le 15/02/2020 à 13:09

PRO D2 - Pour cette 20ème journée de Pro D2, c'est le promu Rouen Normandie Rugby qui a surpris tout le monde en allant s'imposer sur les terres d'Oyonnax ! Le Biarritz Olympique s'est également imposé à l'extérieur sur le terrain de Vannes, quant aux autres matchs... Voici les résultats de la soirée de Pro D2 du vendredi 14 février 2020.

Provence Rugby - Montauban : 36-20

Fin de (mauvaise) série pour Provence Rugby ! Après 4 défaites consécutives, les Provençaux ont retrouvé le goût du succès en s'imposant avec la manière 36 à 20 face à une équipe de Montauban décevante en 1ère période. En difficulté notamment sur les mêlées, l'USM est passée à côté du 1er acte et s'est retrouvée régulièrement sanctionnée. Le buteur Aixois, Florent Massip en a profité pour permettre à son équipe de mener 15-0 juste avant que Bosviel n'inscrive les premiers points de son équipe sur pénalité avant la mi-temps.

Le match s'emballe dès l'entame de la seconde période quand Charlat inscrit le 1er essai de la rencontre après seulement 48 secondes et un beau travail du centre fidjien Burotu. Menant 22 à 3 Provence Rugby se fait toutefois surprendre 2 minutes plus tard par un essai de Chaput qui s'échappe au ras de la mêlée. Montauban réagit mais Provence mène toujours 22-10 (45e). Plus agressifs, les Montalbanais bousculent les locaux mais Zambelli aplatit en coin le 2ème essai de son équipe qui respire en menant 29-13 à l'heure de jeu. En fin de rencontre Graou redonne un peu d'espoir à Montauban qui revient à 9 points (29-20 ) à 5 minutes de la fin de la rencontre.

Mais montrant plus d'envie ce soir, Provence marque un dernier essai par Darbo et assoit ainsi sa victoire 36-20 dans un match crucial pour Aix.

Vidéo - Fin de (mauvaise) série pour Provence Rugby

03:11

Soyaux Angoulême - Valence Romans : 36-34

La Pro D2 a encore offert un script de fou furieux. Soyaux-Angoulême l’a emporté contre Valence-Romans pour deux points minuscules (36-34). Les spectateurs de Chanzy n’en ont pas cru leurs yeux quand Lucas Chouvet a manqué la transformation pour le match nul à la 79e minute de jeu. L’ouvreur est un symbole du VRDR. Excellent dans le jeu, adroit au pied (19 points), il a manqué le plus facile, son coup de pied frappant le poteau. Lui comme son équipe méritait beaucoup mieux qu’un simple bonus défensif.

Battu sur un fil (17-18) par Colomiers lors du match précédent, Valence-Romans avait déjà montré son intention de se libérer de la pression du classement avec un jeu agréable à observer. Ce fut encore le cas cette fois. Malheureusement pour eux, les hommes de Johann Authier ont deux énormes défauts. Une efficacité médiocre, et surtout une défense beaucoup trop poreuse. Paul Belzons (10e), Iban Etcheverry (22e) et Sakiusa Bureitakiyaca (25e) ont marqué trois fois pour le SAXV qui prenait 15 points d’avance (21-6).

Oui mais voilà, le VRDR avait décidé de ne rien lâcher. Un essai transformé de Jonathan Quinnez (34e), deux pénalités et les équipiers de Sean Dougall revenait à deux longueurs (21-19). Les Violets ont repris le large avec un essai de pénalité (59e) et un autre de Pierre Lafitte (66e), portant le score à 36-22 pour Soyaux. C’est là que le scénario est sorti d’une autre dimension. Le Charentais Ledua Mau a pris un carton jaune à la 73e, le VRDR a alors marqué deux essais coup sur coup par Taiso Silafai-Leaana (75e) et par l'intenable Jonathan Quinnez (79e). Lucas Chouvet avait alors le match nul entre les pieds. La suite… vous la connaissez.

Vidéo - Valence-Romans rate le coche à Angoulême

03:22

Béziers - Aurillac : 16-12

C'était un peu le match de la peur, pour deux équipes en mal de victoires, qui avaient absolument besoin de renouer avec le succès pour se relancer dans une saison difficile. Béziers comme Aurillac avait besoin de points, et à ce petit jeu, ce sont les Cantalous qui plantent les premières banderilles. Neisen ne tremble pas et offre, après 20 très longues minutes, et un échec de Porical côté Héraultais, les premiers points de la rencontre à Aurillac. Dans la foulée, Jérôme Porical, décidément pas en veine, rate sa deuxième pénalité de la soirée. Béziers, indiscipliné et maladroit en conquête, concède une nouvelle pénalité, que Neisen s'empresse de faire fructifier. À la demi-heure de jeu, ce sont donc les Aurillacois, plus appliqués et sérieux dans leur jeu, quoique mesurés, qui mènent au score, 6 à 0.

Le second acte débute avec les mêmes maladresses pour les locaux, qui enfilent les touches manquées comme des perles à un collier. Dès le retour des vestiaires, l'alignement héraultais gaspille une huitième touche. La conquête a beau être catastrophique, les visiteurs du soir à Raoul Barrière ne parviennent pas à enfoncer le clou. Et c'est même Béziers qui parvient enfin à ouvrir son compteur (50') par le pied d'Adrien Latorre, venu supplanter Porical dans l'exercice avec succès. Mais Béziers retombe vite dans ses travers, et Neisen ne se prive pas de rajouter deux pénalités à l'heure de jeu. Mais alors qu'on pouvait penser la messe dite pour les Héraultais, l'ASBH va se révolter en deux temps.

D'abord grâce à ses avants, qui envoient Meafua en terre promise sur une belle poussée du maul biterrois. L'essai est validé après conciliabule du corps arbitral, par Mr Hourquet, et transformé par Latorre. Le match est relancé (10-12). C'est le moment, mal choisi par Aurillac, pour se mettre à bafouiller son rugby. Sans solutions, les Cantalous concèdent une nouvelle pénalité, et multiplient les fautes dans leur propre camp. Béziers passe devant à 10 minutes de la fin grâce au pied de Latorre (13-12) et valide sa victoire sur la sirène grâce à une dernière pénalité, à 22 mètres à droite des perches. Score final acquis dans la douleur par Béziers, 16 à 12. Aurillac, malheureux, repart tout de même avec un point de bonus défensif, qui sera sans doute précieux au moment de faire les comptes de fin de saison.

À l'issue de cette rencontre, Béziers prend un peu d'air et reste à la 11e place du classement, 7 points devant le 12e, Provence Rugby. Aurillac en revanche reste en bas de tableau (14e), mais gagne un point précieux qui lui donne un peu d'air devant Rouen.

Vidéo - Béziers assure l'essentiel face à Aurillac

03:10

Carcassonne - Mont-de-Marsan : 37-35

Vainqueur d’un seul de ses cinq derniers matchs, Carcassonne avait à cœur de renouer avec la victoire, ce soir, contre le Stade Montois. Mais face aux Audois se dressait une formation montoise qui restait sur trois victoires de rang. Si les Montois inscrivaient les premiers points du match par Laousse-Azpiazu (0-3, 6e), l’USC faisait parler sa force et enclenchait un gros ballon porté dans les 22 mètres adverses. Ce dernier était écroulé près de l’en-but et M. Praderie accordait un essai de pénalité pour Carcassonne (7-3, 8e). Grâce à un Romuald Séguy, impeccable de loin et auteur de deux pénalités à plus de cinquante mètres coup sur coup, les locaux prenaient le large (13-3, 13e).

Les visiteurs, trop maladroits, ne parvenaient pas à scorer par la suite, au contraire des Carcassonnais qui exploitaient bien un débordement de Meité avec, au final, un essai de Félix Le Bourhis sur l’aile opposée (23-6, 36e). Laousse Azpiazu, avant la pause, réduisait l’écart, mais son équipe était logiquement menée 23 à 9.

Dans une entame de seconde période tonitruante, les locaux marquaient quatorze points en quatre minutes et faisaient gonfler le score à 37-9. Alors qu’on pensait l’USC se diriger droit vers un succès bonifié, les Landais effectuaient vingt dernières minutes de folie. Remis en canne par un essai de Julien Cabannes à l’heure de jeu, Latterrade, puis Jacquelain, ramenaient les visiteurs à neuf points des Audois (37-28) à une minute de la fin. Après un dernier effort, Bécognée terminait sa charge dans l’en-but et permettait au Stade Montois de rafler un bonus défensif. Carcassonne remporte ce match très plaisant, où huit essais ont été inscrits, 37-35.

Vidéo - Mont-de-Marsan arrache le bonus défensif à Carcassonne

04:04

Oyonnax - Rouen : 22-23

Un exploit qui pourrait faire date pour le rugby normand ! Rouen a décroché un énorme succès sur la pelouse d’Oyonnax. Sur le papier, le duel entre Oyonnax et Rouen apparaissait pourtant déséquilibré entre le 4e et toujours maître à domicile face au 15e de ce championnat. D’ailleurs, le premier acte tend plutôt à voir l’ancien pensionnaire de Top 14 s’échapper au tableau d’affichage. La mêlée haut-bugiste roule sur celle d’en face, obtient un essai de pénalité (37e) et les Normands se montrent indisciplinés (cartons jaunes pour Radikedike et Leon). Mais s’ils sont menés 13-3 à la pause, les joueurs de Richard Hill ne lâchent rien, au prix d’une énorme débauche d’énergie.

Ils profitent aussi de deux éclairs en 5 minutes pour marquer des essais par Vunibaka (53e) puis Renaud (57e). Dès lors, les deux équipes se défient dans un duel de buteurs. L’ancien international français Lionel Beauxis enquille de près comme de loin et le chassé-croisé est lancé. Mais en face, le Normand Jordan Michallet répond avec brio. Il signe même une énorme ultime pénalité en coin, à 45 mètres des perches. Celle-ci donne une courte mais o combien précieuse victoire (22-23) pour les Normands dans la course pour le maintien. Premier revers pour Oyonnax à Mathon depuis la demi-finale perdue la saison passée face à Bayonne. Un sacré coup d’arrêt dans l’avancée de l’équipe du Haut-Bugey cette saison.

Vidéo - La prouesse rouennaise sur le terrain d'Oyonnax

02:56

Vannes - Biarritz : 24-27

Véritable sensation basque dans cette soirée de Pro D2 avec le Biarritz Olympique qui est allé faire tomber La Rabine pour la première fois de la saison. Les joueurs du trio Sowerby-Nadau-Clarkin étaient déjà bien installés en tête à la pause (5-18) grâce à deux essais de Millar (25e) et Armitage (40e). Même si les Bretons étaient allés les premiers en terre promise par l'intermédiaire de Kite (22e), ils ont beaucoup trop manqué d'envie et de précision pour espérer mieux à l’issue du premier acte.

Mais au retour des vestiaires, la domination du BO s’est concrétisée avec trois nouvelles pénalités de Bernard (17 points au total) et une maîtrise des rucks notamment grâce à une grosse présence au sol de Steffon Armitage. Et si Kite s’est offert un doublé sur ballon porté (52e), Biarritz menait de 15 points à l'heure de jeu (12-27). Le moment pour le RCV de vraiment réagir avec deux nouveaux essais de Tafili (63e, le troisième sur maul) et Duplenne (72e). Une remontada de 12 points qui laissait entrevoir une fin de match complètement folle mais ce sont finalement les joueurs basques qui ont régné sur le money time.

Deuxième victoire de la saison à l’extérieur pour les Biarrots (24-27) qui consolident leur place dans le top 6 et démarrent ce bloc périlleux de la meilleure des manières. En revanche, Vannes trébuche à domicile après 19 succès consécutifs dans le Morbihan et ne se rassure pas avant un solide déplacement à Aurillac.

Vidéo - Biarritz fait tomber Vannes sur ses terres

01:11
Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés