Rugbyrama

Grenoble au révélateur angoumoisin

Grenoble au révélateur angoumoisin

Le 08/10/2019 à 11:09

PRO D2 - Grâce à leur large victoire face à Valence-Romans, combinée à la première défaite de la saison de Soyaux-Angoulême à Perpignan, les Grenoblois ont pris les commandes de la Pro D2 à l’issue de la 6e journée. Vendredi (20 heures), ils passeront un gros test chez leur dauphin angoumoisin. Un déplacement compliqué qu’ils abordent avec ambition.

Vite fait, bien fait. Vendredi dernier face à Valence-Romans, Grenoble s’est rapidement mis à l’abri d’un retour du promu, inscrivant trois essais en 16 minutes (19-3) et a viré à la mi-temps avec une avance confortable de 25 points (28-3). Les Grenoblois ont maintenu le rythme dans le second acte pour décrocher une victoire sans appel (49-8). "Ils avaient envie de nous faire mal et ils l’ont fait. Ils nous ont roulé dessus, constatait Johann Authier, le manager du VRDR, en colère face au manque d’engagement de ses joueurs. Depuis Colomiers, le FCG est un vrai rouleau compresseur."

" On joue le haut de tableau mais après ça peut aller très vite"

"On voulait un peu chasser le doute par rapport au match de Mont-de-Marsan (24-26), qu’on a laissé filer dans les dix dernières minutes", expliquait le troisième ligne Steeve Blanc-Mappaz. Même si les Drômois n’ont pas opposé une farouche résistance, cette performance globalement aboutie des Isérois, hormis les dix dernières minutes de la première période, doit y contribuer. "C’est un match qui doit nous donner confiance pour la suite",notamment offensivement, espère Stéphane Glas. "On joue le haut de tableau mais après ça peut aller très vite. Il ne faut surtout pas se relâcher, confie Gaëtan Germain, natif de Romans. C’est ce qu’on se dit entre nous. Par rapport à la saison dernière où on avait enchaîné les moments compliqués, on savoure les victoires à leur juste valeur. Pourvu que ça dure !"

Pro D2 - Enzo Selponi (Grenoble)

Pro D2 - Enzo Selponi (Grenoble)Icon Sport

Cette rencontre face au VRDR, qu’ils ont su se rendre facile, a permis aussi de gérer les temps de jeu. Par exemples, Dylan Jacquot, Étienne Fourcade, Davit Kubriashvili, Pierre Gayraud et Lilian Saseras ont joué 54 minutes ; Gaëtan Germain, une heure ; Enzo Selponi est entré seulement pour les trois dernières minutes et Deon Fourie est, lui, resté sur le banc.

Avec ce succès, combiné à la première défaite (10-48) de la saison de Soyaux-Angoulême à Perpignan dimanche, Grenoble a pris le pouvoir dans cette Pro D2 au terme de la 6e journée. Le FCG va étrenner son statut de leader vendredi (20 heures) sur la pelouse du… SA XV, désormais son dauphin, touché dans son orgueil par l’ampleur du revers concédé en Catalogne. "Ça va être un très gros test pour nous, soulignait le talonneur Laurent Bouchet. Une fois de plus, on ne va pas y aller en victimes. Je crois qu’on s’est plutôt bien déplacés jusqu’à maintenant. On va tout faire pour continuer."

Glas veut voir ce que son équipe "a dans le ventre"

"Le but est d’aller chercher la victoire là-bas, affirmait avec ambition le jeune ouvreur Corentin Glénat. C’est un très gros choc. On attend ce match avec impatience." Une impatience partagée par Stéphane Glas : "J’attends impatiemment d’être vendredi parce que je veux voir un peu ce qu’on a dans le ventre. Cela a été une désillusion de perdre à Mont-de-Marsan sur le dernier déplacement, on a encore un peu ça en travers de la gorge. J’espère qu’on saura réagir. On l’a fait contre Valence-Romans. Il faut de la constance sur 30 journées de championnat. Il faudra montrer qu’on veut être présents."

Pro D2 - La mêlée aura une place importante dans cette rencontre

Pro D2 - La mêlée aura une place importante dans cette rencontreIcon Sport

"On est humbles, on ne s’enflamme pas non plus parce qu’on sait très bien qu’on est capables du meilleur comme du pire, on l’a vu encore à Mont-de-Marsan, rappelait Steeve Blanc-Mappaz, mais je trouve qu’on a réussi à faire de bonnes choses : on a été gagner à l’extérieur deux fois Carcassonne et Aix-en-Provence, N.D.L.R.). On a emmagasiné de la confiance, il faut la garder. Il ne faut pas faire de complexe et aller à Angoulême avec nos forces. Après, il faut travailler dur pour espérer le meilleur possible pour nous."

Stéphane Glas estime aussi que, pour la première fois de la saison, le FCG n’est pas forcément favori en Charente, "ce qui est intéressant pour nous parce que ce sera un match où on aura un peu moins de pression. Ce sera rare cette saison parce que j’espère qu’on sera dans le haut de tableau. On ne sera pas spécialement favoris par rapport au début de saison d’Angoulême qui en plus sera à domicile. Il faut bien se préparer. On va aborder ce match très sérieusement." Et souhaiter ainsi continuer à ramener des points de l’extérieur.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0