Icon Sport

Gare à l’indiscipline pour Grenoble

Gare à l’indiscipline pour Grenoble

Le 05/12/2019 à 14:08Mis à jour Le 05/12/2019 à 14:10

PRO D2 - Avec 15 cartons jaunes et un rouge en 12 journées, le FCG figure dans le top 3 des équipes les plus sanctionnées dans ce domaine. Les Grenoblois sont conscients qu’il faut qu’ils s’améliorent dans le secteur de la discipline pour la suite de la saison.

Dix-sept pénalités et quatre cartons jaunes concédés. Pas besoin d’être un grand connaisseur du ballon ovale pour comprendre la cause principale de la défaite de Grenoble à Perpignan (20-13) le 24 novembre. Dans ce choc au sommet de la 12e journée de Pro D2, l’indiscipline a été fatale aux hommes de Stéphane Glas.

Ultra-dominés par les Catalans notamment en première période, les Isérois ont eu le mérite de plaquer à tour de bras, de ne rien lâcher quitte à aller au-delà de la règle. "L’indiscipline est un point qui a été fortement souligné par le staff en debriefing, explique Jérôme Vernay, en charge des habiletés techniques au FCG, les fameux skills. On a fait beaucoup de fautes parce qu’on a été sous pression une grande partie du match. Quand on passe beaucoup de temps à défendre, forcément, on est plus souvent mis à la faute. Le corps arbitral fait aussi peut-être plus le ‘focus’ sur l’équipe qui défend et pas sur celle qui produit du jeu, ce qui peut s’entendre aussi, c’est normal. Après, il y a quelques fautes qui auraient pu être évitées, de maîtrise, d’énervement, ce qui nous aurait peut-être permis de rester dans le match à certains moments où on avait un peu la balle ou nous sauver de certaines séquences défensives qui auraient pu être beaucoup moins longues et plus facilement réglables."

Parmi ces fautes évitables, on pense par exemple à celle dans un ruck de Leva Fifita à la 63e minute, synonyme de quatrième carton jaune pour le FCG alors qu’il était revenu à six points. Une infériorité numérique qu’il a payée cash avec l’essai de Shahn Eru, transformé, qui a donné de l’air à l’Usap (20-7, 66e).

" Rester à la limite de la limite"

"L’indiscipline est un point noir à gommer très vite parce qu’on ne peut pas rivaliser avec des équipes et faire des bons résultats si on ne fait pas attention à ça", souligne Pierre Gayraud. D’après les statistiques de la LNR, derrière Colomiers et ses 19 cartons jaunes en douze matchs, Grenoble est la deuxième équipe la plus pénalisée avec 16 cartons, 15 jaunes et un rouge, à égalité avec Soyaux-Angoulême qui a cumulé 16 jaunes. Cela fait beaucoup.

"Après, cela montre aussi qu’on a de l’envie, qu’on se bat vraiment pour le maillot, fait remarquer le deuxième ligne grenoblois. Il faut peut-être modérer un peu nos actions et faire attention à ne pas dépasser le chouia de trop qui fait qu’on va avoir le carton ou la faute, rester à la limite de la limite." "La discipline est un axe de progression qui est permanent, insiste Jérôme Vernay. Une équipe qui peut être bonne qui un jour sort du cadre sur la discipline ne sera pas en mesure de gagner un match. C’est primordial. Le haut niveau, c’est ça."

Top 14 - Alaska Taufa (Grenoble) contre le Stade français

Top 14 - Alaska Taufa (Grenoble) contre le Stade françaisIcon Sport

Pour moins s’exposer, mieux vaut aussi tenir le ballon. Cela semble évident. À Perpignan, quand il a eu, le FCG l’a trop vite perdu. "À nous d’avoir la balle le plus souvent possible pour moins se mettre moins à la faute parce que je pense que, fondamentalement, plus on va défendre, plus on sera en danger par rapport à la discipline, indique, logiquement, Jérôme Vernay. Autant garder le ballon longtemps, mettre l’emprise sur le jeu, je pense qu’on sera moins pénalisés déjà."

Réenclencher la marche avant face à Rouen

Face à Rouen vendredi (20 h 45), les Grenoblois savent ce qu’ils doivent faire pour réenclencher la marche avant après leur revers en Catalogne. Mais ils ne s’attendent pas à une promenade de santé face à des Normands accrocheurs à l’extérieur comme ils l’ont prouvé à Biarritz lors de leur dernier déplacement (5-9). "Ce n’est pas parce qu’ils montent de Fédérale 1 qu’il ne faut pas les respecter, au contraire, prévient Pierre Gayraud. On va affronter une équipe qui aura beaucoup d’agressivité et à cœur de montrer qu’elle peut rivaliser avec les plus grands. Il ne faut pas prendre les Rouennais à la légère et donner le meilleur de nous-mêmes."

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0