Icon Sport

Et de six pour Oyo à Soyaux

Et de six pour Oyo à Soyaux

Le 21/11/2019 à 22:34Mis à jour Le 21/11/2019 à 22:56

PRO D2 - Les derniers matches du bloc étaient proposés lors de cette 12e journée avec un Soyaux-Angoulême - Oyonnax en ouverture ce jeudi. La victoire 19-10 des Oyomen ne souffre aucune contestation, plus solides et réalistes, notamment vent dans le dos.

Ce jeudi soir, la 12e journée de Pro D2 commençait par un Soyaux-Angoulême – Oyonnax. Ou quand le 4e recevait le 2e. Et lors de cette rencontre "gênée" par le vent, ce sont les Haut-Bugistes qui sont allés valider un sixième succès de suite avec ce 19-10. Logique tant les joueurs d'El Abd ont quasiment réalisé le match parfait en voyage.

Pour le dernier match du bloc, l’ambitieux club haut-bugiste n’a pas du tout fait l’impasse sur ce déplacement chez l’équipe sensation de ce début de saison. L’objectif d’augmenter d’une unité la série de cinq victoires de rang, série en cours, a été atteint. Comment ? En réalisant d’abord une première mi-temps quasi parfaite en déplacement et avec vent dans le dos. Occupation, mêlée et défense ont été en place. Même un essai du Bleuet Sacha Zégueur est intervenu sur une supériorité numérique (35e) et en position d’ailier gauche. Comme Le Bourhis a enchaîné au pied, 16-3 pour les joueurs de l’Ain a été le score sans appel à la pause.

La seule ombre au tableau pour les Haut-Bugistes ? La touche avec plus de cinq ballons perdus sur l'ensemble du match, notamment dans les 22m adverses. Autre défaillance, la mêlée alors dominatrice a perdu de sa superbe, écopant même d’un carton jaune synonyme d’espoir pour les adversaires.

Coup de poing sur la table de la Pro D2

Ces adversaires justement ont souffert face au vent dans le premier acte. Mais alors qu’on pensait à une révolte après la pause, les Charentais ont eu du mal à sortir de leur camp, tout en portant trop la balle parfois. Bref, peu d'efficacité et quelques maladresses.

Il a fallu des groupés pénétrants qui ont permis de recueillir d’abord un carton jaune adverse et un essai de pénalité (69e) source d’espoir de bonus défensif. Mais sur la toute dernière possession aux 5m de la ligne d’essai d’en face pour peut-être marquer un point de plus au classement, une énième maladresse a tout fait capoter.

Soyaux-Angoulême a donc trouvé plus fort que lui lors de ce choc un brin décevant sans bonus quand les Oyomen achèvent ce bloc avec un nouveau coup de poing sur la table de la Pro D2.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0