Icon Sport

Capelli : "Je profite de chaque instant"

Capelli : "Je profite de chaque instant"

Le 06/11/2019 à 14:01

Pro D2 - Pas épargné par les blessures les saisons précédentes, Mickaël Capelli a été titulaire lors des neuf premières journées de championnat. Heureux d’enchaîner les matchs, le deuxième ligne grenoblois veut continuer à rendre sur le terrain la confiance que les entraîneurs lui accordent.

Le dernier match à Vannes (12-27) est-il le moins réussi de Grenoble depuis le début de la saison ?

Mickaël Capelli : Oui, c’est le moins réussi parce qu’on a manqué d’agressivité, on n’a pas mis d’avancée, on a été très imprécis que ce soit au pied ou dans nos lancements de jeu. Pour moi, ce n’est pas une réussite.

Après avoir réalisé une belle entame contre Nevers (17-0 en 13 minutes), cela a été tout l’inverse en Bretagne (0-20 après 31 minutes)…

M.C. : Oui et le problème est qu’on a commencé à se réveiller quand le score était pris. On sait que dans des conditions comme ça (pluie, terrain glissant, Ndlr), c’est très compliqué de revenir.

Comment expliquez-vous ces difficultés en début de match ?

M.C. : Vannes était plus dedans. Les Vannetais nous ont imposé une très grosse agressivité, que ce soit en défense ou en attaque. On a subi tous nos contacts. Après, poussés par leur public aussi, ils ont enchaîné les points, mis de beaux essais.

" Béziers, c’est une équipe de pénibles. À nous aussi de mettre beaucoup de combat et d’être propres dans notre jeu"

Il y a un peu la malédiction du premier match de bloc que vous perdez à chaque fois depuis l’ouverture du championnat…

M.C. : On ne va pas dire que c’est une malédiction. Je pense que c’est juste un problème de réveil et de se concentrer aussi un peu plus sur ce premier match. On a fait une grosse fin de deuxième bloc (trois victoires bonifiées), peut-être qu’on s’est vu un peu trop beaux. Il faut mettre encore plus d’intensité.

Pro D2 - Mickaël Capelli (Grenoble)

Pro D2 - Mickaël Capelli (Grenoble)Icon Sport

Pour première fois de la saison, vous n’avez pas marqué de point au classement. Est-ce important ou cela relève-t-il de l’anecdote à ce stade de la saison ?

M.C. : Non, c’est dommage, on aurait aimé aller là-bas et faire un meilleur résultat. J’espère que ces points-là ne vont pas nous manquer pour la suite. De toute façon, il va falloir qu’on se refocalise et qu’on prenne le plus de points possibles.

La réception de Béziers vendredi (20 h 45) s’apparente-elle un peu au match du rachat ?

M.C. : Oui, totalement, parce qu’on sait qu’on peut faire mieux que ça et on se doit de le faire aussi. On connaît les Biterrois, ils vont être accrocheurs. C’est une équipe de pénibles, cela va être à nous aussi de mettre beaucoup de combat et d’être propres dans notre jeu. Le mot d’ordre cette semaine, c’est précision.

" Si je peux jouer tous les matchs jusqu’à la fin de saison, je serai l’homme le plus content de l’année"

Malgré le revers à Vannes, vous êtes toujours en tête. Cette première place vous tient-elle à cœur ?

M.C. Oui, bien sûr. Si on peut finit premiers à la fin du championnat, tant mieux ! Après, on sait que la saison est très longue et que l’hiver est très compliqué pour nous aussi. On a tendance à envoyer pas mal de jeu, quand les terrains sont gras c’est un peu plus difficile.

Personnellement, vous enchaînez tous les matchs depuis le début de saison. Comment vous sentez-vous physiquement ?

M.C. : Ça va très bien. Je suis vraiment content. Je vais faire mon dixième match sur dix. Je pense que cela ne m’est jamais arrivé donc j’en profite. Je profite de chaque instant, chaque minute. Si je peux jouer tous les matchs jusqu’à la fin de saison, je serai l’homme le plus content de l’année. […] Si les coachs me font jouer tous les matchs, c’est qu’ils ont confiance en moi. C’est à moi de leur prouver que s’ils me font confiance, c’est pour de bonnes raisons.

Mickael Capelli

Mickael CapelliRugbyrama

Cela contraste avec les saisons précédentes où des blessures vous ont freiné régulièrement…

M.C. : Oui. À chaque fois généralement que je revenais, je me reblessais. Ce n’est pas très bon pour le mental. Là, j’ai la possibilité de jouer énormément. Cela fait du bien, d’une, de se montrer et, deux, de profiter et de se régaler.

Qu’est-ce que le retour des mondialistes Leva Fifita et Andreï Ostrikov, qui évoluent à votre poste, va apporter ?

M.C. : Déjà de la régénération. Cela va nous permettre de souffler puisque c’est vrai qu’avec Pierre (Gayraud) on a beaucoup enchaîné. Cela va aussi nous permettre de nous remettre en question et de travailler encore plus dur pour prouver encore parce que Leva et Andreï sont de très gros joueurs, on l’a vu au Mondial. Je pense que cela va nous faire une rotation très sympa.

Au-delà de jouer un maximum, quels sont vos objectifs personnels ?

M.C. : Cela va être de pouvoir essayer de m’imposer encore dans ce groupe et de tirer tout le monde vers la première place, les phases finales et, pourquoi pas, une montée en fin de saison.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0