Other Agency

Biarritz : Un accord de principe sur le projet Aguiléra voté par une majorité d’élus

Biarritz : Un accord de principe sur le projet Aguiléra voté par une majorité d’élus

Le 13/02/2020 à 08:46Mis à jour Le 13/02/2020 à 11:32

PRO D2 - Au cours d’un conseil municipal animé, une majorité d’élus de la ville de Biarritz a voté un accord de principe au sujet de l’aménagement du plateau Aguiléra.

Hier soir avait lieu, à Biarritz, le dernier conseil avant les élections municipales du 15 mars prochain. Celui-ci s’annonçait houleux avec, à l’ordre du jour, trois délibérations concernant l’aménagement du site Aguiléra. Il l’a été, avec des échanges animés entre élus, entrecoupés d’applaudissements ou de sifflets des supporters biarrots venus assister aux débats. Si certains élus ont pointé du doigt le timing avec des décisions à prendre un mois avant les élections, la majorité a voté pour le lancement de la procédure de réalisation du projet Aguiléra (24 votes pour, 11 contre).

Parmi les quatre montages proposés trois semaines plus tôt en commission générale, celui retenu consisterait, entre autres, en une mise en concurrence globale d’un bail emphytéotique administratif (stade et centre de formation) et une cession de foncier (logements et hôtel) articulée avec une maîtrise d’ouvrage de la ville.

Dans ce cadre, le BO deviendrait alors un club résident, payerait un loyer et pourrait mener des activités compatibles avec son objet social pour améliorer son contexte économique. Ce montage présente également une variante qui permettrait d’intégrer le centre de formation du BO dans la maîtrise d’ouvrage publique, afin de lancer l’opération immédiatement. Un centre dont le coût s’élèverait à 12 millions d’euros.

Pour autant, comme l’a indiqué le maire sortant Michel Veunac au début du débat, ces délibérations, dites de principe "n’indiquent qu’une orientation et un chemin à suivre. Elles ne créent pas de droit pour les tiers et n’engagent pas la collectivité juridiquement, mais montrent le cap. Le but de ce vote étant simplement de poursuivre l’étude du montage opérationnel et juridique. Le montage finalisé sera soumis au conseil municipal après les élections."

Vers un report de l’Assemblée Générale du BO ?

Passé ce conseil, le prochain rendez-vous décisif quant à l’avenir du BO aura lieu le 3 mars prochain, lors d’une assemblée générale extraordinaire pendant laquelle se jouera le sort du club basque. Pour rappel, la convocation à cette AG adressée aux actionnaires du club souligne que : "Le dernier exercice s'est soldé par une perte de 2 901 620 euros, qui a eu pour effet de ramener le montant des capitaux propres à un montant inférieur à celui de la moitié du capital social. En pareil cas, le Code du Commerce prévoit que les actionnaires doivent décider, dans les quatre mois suivant l'approbation des comptes ayant fait apparaître cette perte, s'il y a lieu à dissolution anticipée de la société."

À moins que ladite assemblée soit reportée. "Nous venons de passer une étape, mais je ne m’interdis pas de décaler ultérieurement, au mois d’avril, l’AG prévue juste avant le premier tour" a indiqué Jean-Baptiste Aldigé, "soulagé et satisfait", face à la presse hier soir. Aldigé toujours : "Il ne faut pas s’emballer. J’ai compris que nous avons eu, ce soir, un vote de principe et que ceci pourrait être annulé si M. Saint-Cricq, M. Veunac ou Mme Arostéguy ne devenait pas maire de Biarritz, puisque certains candidats ont voté formellement contre. L’enjeu reste encore important dans les quatre prochaines semaines selon ce qui va se passer au niveau politique. [...] Si la ville de Biarritz fait le souhait de se doter d’un rugby professionnel qui peut se subvenir à lui-même, nous, actionnaires, serons là en attendant et nous assumerons nos engagements. Si ce n’est pas possible, on arrêtera là."

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés