Icon Sport

Béziers s'impose, Aurillac fait tomber Oyonnax... Les résultats de la soirée

Béziers s'impose, Aurillac fait tomber Oyonnax... Les résultats de la soirée
Par Rugbyrama

Le 13/12/2019 à 22:45

PRO D2 - Nevers et Perpignan s'imposent à l'extérieur, Aurillac fait tomber le leader... Voici les résultats de la soirée de Pro D2 en ce vendredi 13 décembre 2019.

Soyaux Angoulême - Provence Rugby : 19 - 15

Dans des conditions épouvantables, Soyaux-Angoulême recevait Provence Rugby. Beaucoup de jeu au pied dans ce premier acte. Une première mi-temps sans essais où Ugalde et Massip ont chacun réussi trois pénalités. Le score étant de 9-9 à la pause. Les visiteurs ont su parfaitement négocier le premier acte contre le vent. Soyaux Angoulême ne trouvant jamais la clé.

Beaucoup d'imprecisions dans ce match, mais les Charentais vont profiter de l'indiscipline aixoise. Un premier carton de Edwards mais surtout le second à l'heure de jeu de l'entrant Jammes. Dans la foulée Sutiashvili marque le premier essai de ce match pour le premier vrai break du match (19-12).Massip ramène Provence dans le bonus défensif sur une nouvelle pénalité. Les visiteurs vont alors finir le match en trombe et vont obtenir une multitude de pénalités. Mais héroïques, les Charentais vont défendre leur ligne jusqu'à la 89e minute. Suspense insoutenable, mais Sutiashvili pousse Darbo en touche et délivre les siens (19-15). Soyaux-Angoulême met fin dans la douleur à une série de trois défaites de rang. Provence décroche son premier bonus défensif à l'extérieur de la saison, mais peut nourrir beaucoup de regrets au vu de la fin de match.

Mont-de-Marsan - Nevers : 6 - 11

Dans des conditions climatiques compliquées ce soir dans les Landes, Nevers remporte un 3ème succès à l'extérieur cette saison en s'imposant 11-6. Mené 6-0 à la pause, l'USON a fait la différence en seconde mi-temps en profitant de l'énorme indiscipline montoise. C'est la deuxième défaite de la saison à domicile du stade montois.

Avec l'appui du vent au coup d'envoi, les Landais dominent une équipe neversoise souvent pénalisée. Loustalot en profite en inscrivant une première pénalité (8e) puis une deuxième (37e) alors que son équipe est en infériorité numérique après un carton jaune contre Naituvi (30e) pour un déblayage dangereux. Malgré son infériorité numérique, Mont-de-Marsan mène à la pause 6-0 face à une équipe neversoise peu dangereuse. Changement de scénario au retour des vestiaires quand l'USON inscrit rapidement (42e) un essai sur ballon porté par Elliot.

Nevers domine un stade montois totalement absent et indiscipliné. Henry manque 2 pénalités mais Nevers insiste sur les ballons portés avant que Vuillemin réussisse deux pénalités. Malgré un dernier sursaut sur l'ultime action, Mont-de-Marsan ne reviendra pas et laisse Nevers savourer une précieuse victoire à l'extérieur.

Rouen - Vannes : 29 - 15

Match référence pour Rouen, vainqueur de Vannes (29-15). Dans un stade Diochon plein à craquer avec une magnifique ambiance, sous le regard du président Bernard Laporte et de Claude Atcher, les Normands se sont imposés avec la manière. Ils mettent fin à une triste série de cinq défaites de suite. Ils l’ont emporté grâce à un doublé de l’Anglais Josh Drauniniu (31e, 34e) et à une prestation quasiment parfaite au pied de Jordan Michallet (19 points, 7/8). Les joueurs de Richard Hill ont été d’une sobriété remarquable dans un match pourtant très haché marqué par 5 cartons jaunes. C’était très important de gagner, car Aurillac a fait un exploit en battant Oyonnax dans le même temps.

Les joueurs de Vannes auront eu bien du mal à regarder leur match à la vidéo tant ils sont passé à côté. Ils mettent fin à leur belle série de trois victoires de suite à cause d’une conquête tout simplement catastrophique en mêlée fermée comme en touche. Ce n’est pas du tout l’équipe bretonne des dernières semaines, malgré les essais de Gwenaël Duplenne (21e) et d’Eric Fry (47e). Même l'ouvreur allemand Christopher Hilsenbeck a totalement manqué sa fin de rencontre dans la gestion du jeu avec deux coups de pied directs en tocuhe quand l'espoir de revenir était encore de mise, ce qui arrive très rarement. C’est un sérieux coup d’arrêt pour le RCV. Reste à savoir si les hommes de Jean-Noël Spitzer sauront réagir.

Valence Romans - Perpignan : 28 - 29

S'ils ont tenu la dragée haute à l'USAP, troisième du ProD2 avant cette 14e journée, les joueurs de Valence-Romans s'inclinent finalement 28-29 au bout du bout du suspens. En première période, ce sont d'abord les visiteurs qui ouvraient le score, par Jonathan Bousquet, avant que Maxime Javaux ne lui réponde dans la foulée. Sous la pluie, les deux équipes commettaient de nombreuses maladresses. Et la mi-temps tournait finalement à un duel entre les deux buteurs (14e, 30e, 35e pour Javaux ; 6e, 31e pour Bousquet). C'est en tout cas ce que l'on croyait jusqu'à la 40e minute et un petit-côté parfaitement négocié par Sadek Deghmache qui permettait à Lucas Dubois d'inscrire le premier essai de la soirée. L'USAP menait ainsi 13-9 à la mi-temps.

La seconde période était un peu plus animée, et si les buteurs poursuivaient leur mano à mano (8 sur 9 pour Javaux ; 7 sur 7 pour Bousquet), les Catalans finissaient par prendre le large à la 75e minute, par un essai de Quentin Walcker, inscrit suite à un enchaînement de pick and go. Le VRDR inscrivait finalement un essai après la sirène, par Sean Dougall (82e), qui permettait à son équipe d'accrocher au bout du suspens un point de bonus défensif. Toujours derniers du championnat, les Drômois tenteront de réagir à domicile, vendredi prochain contre Mont-de-Marsan. L'USAP, de son côté, connaît son deuxième succès en déplacement de la saison, et monte à la deuxième place du ProD2.

Aurillac - Oyonnax : 15 - 12

Il fallait attendre le quart d'heure de jeu pour que Thomas Salles parvienne enfin à ouvrir la marque, suite au bon travail en mêlée du pack cantalien (3-0, 16'). Une mêlée qui allait être l'un des meilleurs atouts des Aurillacois au cours de cette soirée. Mais avant de voir cela se confirmer, Oyonnax ne se laissait pas faire, grâce au pied de Gondrand. Suite à un nouvel échec au pied de Thomas Salles, l'oyo-men inscrivait les premiers points du leader à la demi-heure de jeu, puis confirmait 2 minutes plus tard sur une nouvelle faute au sol d'Aurillac (3-6, 32'). Le score n'évoluait plus jusqu'à la pause.

Le second acte démarrait de manière autrement plus motivante pour les joueurs locaux. Dans des conditions toujours aussi exécrables pour espérer voir la moindre phase de jeu se développer, Thomas Salles ramenait les deux équipes à égalité (6-6, 45') grâce à toute la bonne volonté des Cantaliens. Poussant les Oyonnaxiens dans leurs retranchements grâce à un bon jeu au pied de Marc Palmier, Aurillac parvenait à obtenir une nouvelle pénalité pour enfin repasser devant dans la douleur (9-6, 51').

Le trop plein d'enthousiasme d'Adendorf aurait même pu coûter cher aux locaux : à la 56', le sud-af' était expulsé pour une charge jugée irrégulière par Mr Datas. Une supériorité numérique dont Oyonnax ne profitait pas. Aurillac poussait le leader à la faute et Thomas Salles donnait 6 points d'avance à son équipe à l'heure de jeu (12-6). Malgré un dernier baroud d'honneur d'Oyonnax, trop sanctionné pour espérer lutter, Aurillac s'imposait finalement 15 à 9 après une nouvelle pénalité réussie par Thomas Salles. Une victoire précieuse, qui ne tire pas encore tout à fait Aurillac d'affaire, mais qui sera sûrement capitale au moment de faire les comptes en fin de saison.

Béziers - Carcassonne : 22 - 9

Ce vendredi soir, l’une des affiches de cette 14e journée a vu la victoire de l'ASBH sur Carcassonne 22-9. Dans un match cadenassé et sans bonus, il a fallu attendre les trois dernières minutes pour frissonner un peu. Heureusement qu’il y a eu les trois dernières minutes de ce pauvre derby pour nous émouvoir un peu. Un essai de 80m et un carton rouge plus tard, ce sont donc les Héraultais qui ont fait la bonne opération.

Malgré la demande des trois points par le coach Christian Labit, ses hommes ont assumé ce qui allait devenir un mauvais choix à trois minutes du terme donc. Alors que l’USC a eu l’occasion de marquer trois points synonyme de bonus défensif virtuel, les Audois sont allés à pénal’touche à 5m de la ligne adverse. Ils se sont alors fait voler la touche. Le ballon écarté aile opposée, Tawalo a fait la différence sur son côté gauche, raffut à l’appui, avant de servir Williams à l’intérieur. Après un nouveau raffut, le centre est allé marquer en coin cet essai de 80m ! Cet essai de la victoire. Mais comme pour enfin nous donner des émotions, Valentine a aussi écopé d’un carton rouge en suivant pour un coup de poing quand Fernandes venait de recevoir un carton jaune. Pas de quoi inverser la victoire finale des Rouge et Bleu 22-9.

Avant cela, le premier acte, bien qu’avec des conditions de jeu pluvieuses a vu beaucoup plus d’initiatives que de points. Avec un 6-3 à la pause, on s’est rappelé que l’ASBH a mieux attaqué ce derby quand l’USC a mis sa main sur la deuxième partie des 40 premières minutes. L’indiscipline et les buts de Porical et Bosch ont fait la marque quand un essai a été refusé aux Biterrois en raison d’une obstruction. Heureusement, dans le deuxième acte… Ah non, pas d’heureusement. Il y aura eu encore et toujours des mêlées dominantes et dominées à tour de rôle. On aura aussi noté des soucis sur les renvois, permettant très souvent à l’équipe qui venait de marquer des points d’offrir le bâton pour se faire battre.

Plus que de maladresses sous la pluie languedocienne, ce match a surtout été le résultat de deux équipes se craignant et ne désirant pas se livrer. Sauf à la fin, donc. Avec ce revers sans bonus, c’est une fin de série pour Carcassonne, après trois succès de rang. La bonne opération est donc réussie par les joueurs d’Aucagne qui peuvent regarder en haut du classement.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0