Icon Sport

Béziers, métamorphose amorcée

Béziers, métamorphose amorcée

Le 12/09/2019 à 18:13Mis à jour Le 12/09/2019 à 18:26

PRO D2 - Vainqueurs à Aurillac (24-20), les Biterrois restent sur deux succès consécutifs et visent la passe de trois vendredi (20h) face à Aix-en-Provence au stade Raoul-Barrière. L’occasion pour eux de poursuivre leur mue offensive, entamée dans le Cantal lors du premier acte.

Pas à pas, Béziers construit sa nouvelle identité de jeu. Portés à bout de bras par leurs avants l’an passé, dans un rugby axial très efficace, les Héraultais ont l’ambition cette saison de se tourner vers un rugby de mouvement. Fait de vitesse et de multiplication de passes, où les trois-quarts ont la “priorité” en attaque. Une ambition, difficile à visualiser dans les contenus livrés à Perpignan et face à Valence-Romans, qui s’est enfin matérialisée à Aurillac. Principalement lors du premier acte. David Aucagne explique : "Par rapport au jeu qu’on veut mettre en place, il y a plus de fluidité que lors du début de saison. On a trouvé un bon moyen d’apporter de la vitesse et je suis plutôt satisfait. Après il faut sans cesse évoluer, pour apporter de nouveaux détails qui feront qu’on ne soit pas prévisible. C’est le but. Il y a donc encore des progrès à réaliser, mais on avance."

Les Biterrois commencent à s’approprier leur nouveau plan de jeu et le staff s’adapte au quotidien dans le but d’accélérer la greffe. Le manager poursuit : "On a fait des petits ajustements sur le jeu debout. On essaye de réguler les choses pour éviter de passer trop par le sol. Nous avons donc mis en place plusieurs choses pour garder un maximum de continuité dans notre jeu. Car, si tu passes par une phase de rucks, la vitesse diminue et la défense se replace."

Dreuille et Pic à la charnière

En quête de rapidité dans tout ce qu’ils font, les Rouge et Bleu se rapprochent de leur but selon le flanker Eloi Massot : "On maîtrise de mieux en mieux notre nouveau système. Le jeu est plus aéré que l’année dernière et c’est du coup plus plaisant. On tape un peu moins dans les défenses adverses qui sont homogènes, ou près des rucks, et cela met plus en valeur notre effectif. Un groupe qui n’est pas forcément gaillard, mais qui est plus sur la vitesse et le replacement. On se fait plus de passes, on fait plus vivre le ballon que l’an dernier, où on avait peut-être moins de confiance et on cherchait donc l’affrontement pour se rassurer."

Une évolution, qui a demandé aux avants une certaine adaptation. Le troisième ligne poursuit : "Nous sommes moins concentrés au centre du terrain et on se mélange plus aux trois-quarts. Du coup, notre relation est meilleure et on trouve plus de liant et d’espaces." Vendredi face à Aix, les Biterrois vont donc tenter de déplacer au maximum leurs adversaires pour les fatiguer. "C’est une super équipe qui fait un bon début de saison malgré sa défaite contre Grenoble. Ils ont fait un bon recrutement avec des joueurs de Top14, ils ont de la puissance derrière avec deux ou trois Iliens et on craint vraiment cet adversaire. On va les prendre très au sérieux", ajoute-t-il.

Pro D2 - Victor Dreuille (Béziers) contre Perpignan

Pro D2 - Victor Dreuille (Béziers) contre PerpignanIcon Sport

Après deux succès face à Valence-Romans et à Aurillac, les Héraultais visent la passe de trois tout en faisant preuve de méfiance. Le manager conclut : "La clé déjà pour nous, sera d’être aussi agressifs qu’eux, car c’est un point important de leur jeu. Ensuite, il ne faudra pas leur donner le ballon car dès qu’il y a du jeu de contre-attaque, ils sont performants. A nous de contrôler notre rugby en faisant des choses simples mais très bien exécutées."

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0