Icon Sport

Colomiers s'impose à Béziers, Grenoble défait et Oyonnax en profite.. Les résultats de la soirée

Colomiers s'impose à Béziers, Grenoble défait et Oyonnax en profite.. Les résultats de la soirée
Par Rugbyrama

Le 01/11/2019 à 22:46Mis à jour Le 02/11/2019 à 10:08

PRO D2 - Pour le compte de la 9ème journée, Colomiers a réussi à faire tomber Béziers sur ses terres pendant qu'Oyonnax s'installait en tête aux côtés de Grenoble. Voici les résultats de la soirée du vendredi 1 novembre 2019.

Aurillac - Provence Rugby : 39-6

Comme sur bien des terrains de Pro D2 en ce vendredi, la pluie a été un acteur majeur de cette 9e journée avec cet Aurillac – Provence Rugby qui a vu la victoire bonifiée des Aurillacois 39-6. La rencontre a été des plus hachée avec nombre de maladresses et de mêlées. Logique que le rôle des buteurs (Salles pour Aurillac contre Lavernhe, Massip ou Lacelle pour Aix) ait été prépondérant avec un avantage au Cantalien.

Il y aura bien eu un essai lors de ce match cadenassé avec nombre de jeu au pied de pression. Après pénal’touche à 15m de l’en-but, un énorme maul aurillacois a été illicitement écroulé au dernier moment, valant un essai de pénalité (63e). Sachant que Salles a continué sa prestation propre face aux poteaux, le SACA a continué de dérouler. Mais les ambitions des joueurs de Peuchlestrade et Bester les ont aussi poussé à marquer un deuxième essai en force par Adendorff après une mêlée dominatrice à 5m de la ligne d’essai. Et puis un troisième synonyme de bonus offensif dans les dernières minutes par Bouyssou, là encore suite à une pénal’touche. Cette victoire des Rouge et Bleu met fin à une série de cinq revers de suite et leur évite d’être décrochés en bas de classement dans leur lutte pour le maintien.

Vidéo - Aurillac, avec le bonus

02:46

Béziers - Colomiers : 15-22

Succès de Colomiers à Béziers (15-22), après une rencontre globalement maîtrisée par les Haut-Garonnais, mieux organisés et bien plus fringants que les Héraultais. Après un premier acte soporifique à souhait, Colomiers démontrait une meilleure attitude dans son entreprise, solides en conquête directe bousculant des Biterrois peu incisifs. La talonneur Gaëtan Barlot ira même derrière la ligne mais Éloi Massot sauvera les siens d'un retour inespéré au moment d'aplatir. Un signe pour les visiteurs, menaçants sur leurs possessions face à des Héraultais manquant cruellement de continuité dans leurs offensives. 9-6 à la pause pour des visiteurs plus adroits balle en main, Jules Soulan convertissant les opportunités au pied avec talent.

Les Columérins ont fourni les efforts nécessaires pour alimenter le tableau d'affichage en deuxième période, notamment par l’intermédiaire de Josua Vici, auteur du seul essai de la rencontre sur un renversement initié par Edoardo Gori (12-16, 45 ème). Multipliant les scories, les hommes de David Aucagne se confondaient dans les approximations et une ligne directrice hasardeuse, ne parvenant jamais à mettre en danger une défense Columérine précieuse dans l'ensemble. Colomiers s'installe dans le haut du panier avec ce second succès loin de ses bases tandis que Béziers glisse tout doucement vers le milieu de tableau avec cette première défaite de la saison à Raoul-Barrière.

Vidéo - Colomiers crée l'exploit du côté de Béziers

02:43

Carcassonne - Biarritz : 32-16

C'était un très gros test pour Biarritz, venu dans l'Aude avec une équipe de haut niveau pour faire un coup et enchaîner une quatrième victoire de suite. Il n'en sera rien. Les hommes de Shaun Sowerby et Nicolas Nadau ont été battus logiquement par un bon Carcassonne (32-16). Ils ont commis un nombre de fautes incalculable. Des fautes de mains d'abord, les plongeant dans une inefficacité chronique offensivement. Des fautes dans le jeu ensuite, permettant à Gilles Bosch de briller en plantant 22 points. Le meilleur réalisateur du championnat a passé six pénalités - dont des très compliquées - et a transformé les essais de Thomas Sauveterre (8e) et Taleimaitoga Tuapati (64e).

Derrière leur capitaine Bakary Meïté encore excellent, les avants audois ont été très bons dans le jeu courant, avec une faiblesse en touche qui sera à travailler. Les Biarrots regreterront leur retour de deuxième mi-temps catastrophique. Menés 13-9 à la pause, ils ont pris un éclat (32-9 à la 64e) à cause notamment d'un carton jaune pris par son Espagnol Asier Usarraga (55e). L'essai de Leone Ravuetaki (67e) en fin de rencontre aurait pu permettre d'aller un bonus inespéré à 15 contre 14 suite au carton jaune pris par Taleimaitoga Tuapati mais, à l'image d'un mauvais choix de Willie De Plessis au pied, les Biarrots n'y étaient pas.

Vidéo - Carcassonne s'impose à la maison

04:00

Mont-de-Marsan - Rouen : 37-10

Bien que le mot soit trop souvent proscrit dans le sport haut-niveau, c'est bien un « match de la peur » qui attendait les Montois, face au promu rouennais. Treizièmes à égalité de points avec leurs adversaires du soir, les joueurs de David Auradou ne pouvaient envisager la défaite à Guy-Boniface. Et en début de rencontre, la pression qui pesait sur les épaules montoises permettait à Jordan Michallet, au terme d'une période de domination des siens, d'ouvrir la marque par un drop à quinze mètres face aux perches (11e, 0-3). Mais les Montois remettaient rapidement la main sur le ballon. Et sur une pelouse Guy-Boniface détrempée, les coéquipiers de Rémi Talès égalisaient par l'intermédiaire de Léo Coly, à la 26e minute de jeu (3-3). Ils prenaient l'avantage pour la première fois de la rencontre à la 39e minute de jeu, grâce à une nouvelle pénalité de Coly : 6-3.

Le score à la mi-temps ? Que nenni, puisque sur la sirène Adrien Séguret inscrivait le premier essai de la rencontre, à la suite d'une percée de Nicolas Garrault (13-3 à la mi-temps). En deuxième période, les débats se déséquilibraient complètement et la rencontre devenait une formalité pour les Landais. Ainsi, malgré un essai de Jorick Dastugue (53e), les Montois allaient chercher le point de bonus offensif, grâce à des essais de Wame Maituvi (47e) puis de Teiva Jacquelain (68e et 80e). Mont-de-Marsan s'impose finalement 37 à 10 et repousse son adversaire du soir à cinq longueurs au classement général ! Désormais relégables, les Rouennais tenteront de relever la tête vendredi prochain, lors de la réception d'Oyonnax. De leur côté, les Montois essayeront d'enchaîner, du côté d'Angoulême.

Vidéo - Rouen voyage toujours aussi mal

03:04

Vannes - Grenoble : 27-12

Vannes est maître à domicile en ce début de saison. Et même le leader du championnat Grenoble mord donc la poussière à La Rabine. Forts de 3 victoires à l’extérieur déjà, les Isérois avaient pourtant de sérieux arguments à faire valoir sur ce déplacement. Mais ils se sont rapidement fait balayer par l’enthousiasme des Bretons. Des essais du jeune ailier Gratien (15e) et du solide talonneur Leafa (27e), couplés à des points au pied d’Hilsenbeck permettent aux Morbihannais de faire la course en tête (20-0, 30e). Il faut attendre la 35e minute pour voir le leader ouvrir son compteur suite à un essai en puissance de Capelli (20-7).

A la pause, le FCG a 13 points de débours et à cause de son indiscipline, il a surtout déjà du évoluer à 14 pendant la moitié du temps (cartons jaunes à Rasolea puis Kubriashvili). Les Isérois se remettent bien dans le bon sens dès le retour sur le pré avec un essai de Rasolea (44e). Mais cette réaction d’orgueil est brève… Elle est vite douchée par la réponse de Muarua après une magnifique percée de Gratien (27-12, 46’). Dès lors, le score ne bouge plus, les Grenoblois se montrant maladroits sur leurs offensives et les Vannetais pouvant gérer un nouveau succès sur leurs terres.

Vidéo - Vannes fait tomber le leader

03:05

Oyonnax - Montauban : 29-13

Oyonnax reste intraitable à Charles Mathon. A l’issue d’une partie disputée sous une pluie parfois battante, qui n’a pas facilité les initiatives à la main, le club haut-bugiste conserve son invincibilité à domicile (29-13) et revient à un point du leader Grenoble, au classement du championnat. Dans le sillage d’une mêlée totalement dominatrice (10e, 14e), les Oyomen ont rapidement pris les devants au score (10-0) mais ont manqué plusieurs fois l’occasion de faire le break durant le premier acte. En raison, notamment, d’un jeu au pied pas toujours judicieux et de nombreuses maladresses en zones de marque.

Si Montauban a repris espoir au retour des vestiaires, grâce à un mouvement de qualité conclu par Ruel Gallay (44e) et un pack revigoré, les coéquipiers de Jérôme Bosviel n’ont finalement pas résisté à la précision au pied de Le Bourhis, auteur d’un cinq sur cinq dans ses tentatives face aux perches. Avant que Benjamin Geledan ne crucifie définitivement l’USM, sur interception (63e). Montauban, qui, de son côté, a aussi vendangé plusieurs situations intéressantes devant l’en-but adverse, démarre de manière frustrante son marathon de huit matches avant Noël.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0