Icon Sport

Pro D2 - Xavier Péméja (Nevers) : "Mont-de-Marsan pour trouver notre match référence !"

Péméja : "Mont-de-Marsan pour trouver notre match référence !"

Le 10/10/2018 à 14:14Mis à jour Le 10/10/2018 à 14:22

PRO D2 - En passe de réussir son pari d’installer durablement le rugby à Nevers dans le sillage de son Président Régis Dumange, Xavier Péméja est un coach heureux d’évoluer à l’USON. Au moment d’affronter Mont-de-Marsan, leader du championnat, le coach neversois évoque l’actualité de son club et ce match tant attendu.

Rugbyrama : Le début de saison de Nevers est réussi sur le plan comptable mais êtes-vous satisfait du jeu pratiqué par votre équipe ?

Xavier Péméja : Sur le plan comptable il nous manquait un point après le premier bloc par rapport au prévisionnel. On est bien sur le second bloc mais il reste encore quelques points à prendre pour bien faire. Sur le plan du jeu c’est vrai qu’il y a du bon et du moins bon. On est encore un peu trop intermittent du spectacle. On n’a pas encore fait notre match référence, avec deux bonnes mi-temps et un jeu bien en place. On espère qu’il arrivera très vite maintenant, pourquoi pas dès jeudi, car face à Mont-de-Marsan il faudra être à 100 %, sinon ce sera très compliqué.

Quels sont les objectifs cette saison ? Avec un des plus gros budgets du championnat il existe l’envie de goûter aux phases finales ?

X.P. : On est passé pas si loin que ça de la qualification en phase finale la saison passée et on a conscience qu’on est attendu avec l’un des plus gros budgets du championnat. On a la chance de pouvoir s’appuyer sur un centre d’entrainement extraordinaire, un stade au top sur le plan fonctionnel et le public de Nevers adhère à ce projet en venant nombreux nous soutenir. On nous donne de vrais moyens pour réussir, c’est une pression positive pour le groupe qui n’a pas envie de faire moins bien que l’an passé (7e). Ce groupe est dorénavant bien installé, après avoir pas mal changé pour notre première saison en Pro D2. Cette cohésion doit maintenant nous permettre d’atteindre les phases-finales et je suis convaincu qu’on peut le faire dès cette saison !

" On nous donne de vrais moyens pour réussir, je suis convaincu qu’on peut atteindre les phases finales dès cette saison. "

Nevers est un club qui grandit de manière linéaire, l’assurance de devenir à terme un club référent du rugby français ?

X.P. : Tôt ou tard, je pense que Nevers finira par monter dans l’élite. Avec sa façon d’évoluer et de se structurer, le club tend vers le haut du panier. On ne peut être que positif devant ce projet car tout est axé sur la valeur travail et la réussite. Le club a aussi réussi à aller chercher son public, ce qui n’était pas si évident pour une ville de 30.000 habitants. Il existe aujourd’hui une vie autour du club et du stade qui attire de nouveaux supporters. Une communion est en train de se mettre en place et le club a les éléments en mains pour pérenniser et installer le rugby durablement à Nevers et dans l’élite. Dans le sillage d’un Président bâtisseur et visionnaire, Le club sait franchir les marches petit à petit et pour moi c’est un des gages de la réussite. A nous, joueurs et staff, de pouvoir suivre cette belle locomotive !

Pro D2 - Xavier Péméja durant un entraînement (Nevers)

Pro D2 - Xavier Péméja durant un entraînement (Nevers)Icon Sport

Un effectif riche tant en quantité qu’en qualité. Nevers est armé pour jouer à fond tous les matchs cette saison ?

X.P. : Pour être compétitif et rester dans le haut du tableau il faut jouer tous les matchs à fond. On n’avait pas su le faire la saison passée. Le groupe ne se connaissait pas encore, et n’avait pas conscience de ses réelles possibilités. Aujourd’hui d’ailleurs, je me demande si les joueurs ont bien mesuré leur potentiel, car c’est un groupe très jeune (25 ans de moyenne pour les avants, 26 ans pour les lignes-arrières). En arrivant dans la force de l’âge, ce groupe a les moyens de réussir quelque chose d’exceptionnel. Mais pour parvenir à un résultat les joueurs doivent être conscient de leurs qualités. C’est en train d’arriver peu à peu avec l’expérience qu’on emmagasine.

Raisuqe et Gildford aux ailes, c’est le symbole d’une attaque de feu ?

X.P. : Nous avions déjà cette idée de développer un jeu complet quand nous étions en Fédérale 1. La saison passée nous étions l’équipe qui effectuait le plus de passes en Pro D2, mais ce n’est pas toujours simple de mettre un tel jeu en place. Josaia Raisuqe, c’est un facteur X. Un joueur capable de débloquer les situations fermées et d’entrainer une équipe dans son sillage. Zack Gildford nous apporte quant à lui toute son expérience du plus haut niveau mais il est encore loin de nous donner 100 % de son potentiel. Nevers s’appuie sur un groupe fort avant tout et au-delà des lignes-arrières, je veux qu’on souligne la qualité de la mêlée et des ballons portés de nos avants, car au rugby tout part de là !

Pourtant c’est votre défense qui impressionne depuis le début de saison ?

X.P. : La défense a toujours été là, déjà la saison passée. La différence cette saison c’est que notre attaque suit le mouvement. Cette défense nous avait permis de nous maintenir assez tôt pour notre première saison à ce niveau, mais maintenant l’attaque doit nous permettre de gagner plus de match et de rester au contact du top 6. Notre base défensive est bonne et notre attaque progresse mais ce n’est pas encore parfait. Sur le plan de notre collectif on a encore à parfaire des choses et on travaille dur pour parvenir à développer un jeu complet.

Pro D2 - Le Président Regis Dumange et Xavier Pemeja (Nevers)

Pro D2 - Le Président Regis Dumange et Xavier Pemeja (Nevers)Icon Sport

Vous vous inscrivez dans la durée ici à Nevers (Xavier Péméja est sous contrat jusqu’en 2020), avec des moyens et de l’ambition c’est un superbe projet pour vous ?

X.P. : Dès que je suis arrivé ici j’ai tout de suite senti qu’il allait se passer quelque chose de grand car tout se met en place étape par étape. Notre Président a été visionnaire aussi dans les conditions d’entrainement qu’il nous a donné. Et puis j’ai aussi et surtout autour de moi un staff qui est composé de bons mecs, hyper compétents. Chacun se plie en quatre pour travailler et progresser dans son domaine, sans marcher sur les plates-bandes des autres. Chaque matin je me lève avec le plaisir et l’envie de retrouver ce staff et construire ce beau projet en équipe, avec les joueurs et les dirigeants.

Evoquons l’actualité pour finir. Le match de Mont-de-Marsan s’annonce comme un véritable test ?

X.P. : C’est ce qu’il se fait de mieux en Pro D2 actuellement et c’est vraiment logique. C’est un véritable exemple de construction d’un groupe qui chaque saison devient plus performant. Mont-de-Marsan a su installer et s’appuyer sur son staff pour monter le niveau de performance. C’est un club qui lui aussi se structure autour de son président et c’est un exemple à prendre pour nous dans notre volonté de développement. On s’attend à un match très difficile car les Montois peuvent gagner partout ! A nous de savoir tout donner car il faudra être à 100 % pour pouvoir les battre. Je disais qu’on était en recherche de notre match référence cette saison et si on veut battre Mont-de-Marsan il faudra tendre vers ce match parfait tant attendu.

Pro D2 - Xavier Pemeja et son coach assistant Sebastien Fouassier (Nevers)

Pro D2 - Xavier Pemeja et son coach assistant Sebastien Fouassier (Nevers)Icon Sport

Avec peut-être un nouvel élément dans votre groupe : Hika Elliott (Arrivé comme joker médical de Cameron Mapusua au poste de talonneur) ?

X.P. : On avait pourtant 5 talonneurs en début de saison ! Ce n’était pas un poste qu’on s’attendait à devoir renforcer mais je souhaitais trouver un joueur libre, évoluant en France. Hika est un beau joueur, qui va s’inscrire dans la rotation et nous apporter son expérience. On devrait le voir arriver très rapidement dans l’équipe…

Contenus sponsorisés
0
0