Icon Sport

Saga Grenoble - Du nouveau dans toutes les lignes

Saga Grenoble - Du nouveau dans toutes les lignes
Par Nicolas Zanardi via Midi Olympique

Le 22/07/2020 à 11:54Mis à jour Le 22/07/2020 à 11:55

PRO D2 - Pour la saison prochaine, voici l'effectif de Grenoble qui évoluera en Pro D2. On y retrouve également les nouvelles recrues.

Arrières

Deux concurrents se bousculeront, à un poste où le FCG a enregistré le départ de son buteur Gaëtan Germain. Profil pour profil, la recrue venue de l’Usap Jonathan Bousquet semble taillée sur mesure (lire ci-dessous). Sauf que, dans un registre différent, Ange Capuozzo s’était taillé la part du lion la saison dernière. Relanceur insaisissable, d’une vivacité fabuleuse, le joueur formé au club aura bien des atouts à faire valoir, tandis que le jeune Fabien Guillemin espérera mettre le nez à la fenêtre.

Ailiers

"L’ancien" Lucas Dupont demeure le seul survivant de la saison dernière. Arrivé de Beaune (Fédérale 1), l’ancien espoir du Stade français Karim Qadiri aura tout à prouver tandis que l’international fidjien Benito Masilevu cherchera à retrouver l’efficacité de ses années brivistes, après deux saisons qui l’ont vu pâtir d’un certain manque de confiance à Agen. La grosse inconnue réside évidemment quant à la date d’arrivée (et dans quelle(s) condition(s)…) de Timoci Nagusa, rentré aux Fidji depuis le mois de février (lire ci-dessus). En attendant, la polyvalence de Jonathan Bousquet ou de Taleta Tupuola sera évidemment appréciée.

Centres

L’inoxydable Alaska Taufa repart pour une saison, dans une forme physique époustouflante à bientôt 37 ans. Ce dernier devrait toutefois se voir ménager un peu plus régulièrement cette saison, notamment pour laisser s’exprimer les qualités physiques de Taleta Tupuola, qui semblait monter en régime avant l’arrêt de la saison dernière. Arrivé de Mont-de-Marsan où il était jusqu’alors prêté par le Lou, le solide Adrien Séguret fait figure de belle pioche, mais il devra s’adapter au poste de deuxième centre où Stéphane Glas souhaite l’utiliser en priorité. Seul "vrai" spécialiste du numéro 13, l’autre international U20 Romain Fusier aura ainsi une très belle carte à jouer.

Ouvreurs

Bien installé dans le fauteuil de titulaire depuis la saison dernière, Enzo Selponi s’avancera évidemment avec les faveurs du staff pour mener le jeu grenoblois, lui qui partagera cette saison la tâche des tirs au but avec son ancien complice catalan Jonathan Bousquet. Après une bonne saison l’an dernier, Corentin Glénat devra quant à lui hausser encore un peu son niveau de jeu s’il souhaite bousculer la hiérarchie.

Demi de mêlée

Arrivé la saison dernière en délicatesse avec une cheville fraîchement opérée, Eric Escande n’a jamais réussi à vraiment intégrer l’effectif, ses premiers matchs coïncidant avec la coupure liée au coronavirus. Après cette "saison de chauffe", l’ancien Montpelliérain sera ainsi attendu au tournant par le staff qui compte sur lui pour réguler le jeu de l’équipe en bonne intelligence avec son cousin Enzo Selponi. Sinon, Théo Nanette a déjà prouvé qu’on pouvait compter sur lui tout comme Jérémy Valençot, qui a démontré qu’il pouvait être bien mieux qu’une doublure et ne se résignera pas à regarder les autres jouer. Ce dernier ayant démontré des énormes points forts, notamment dans son implication défensive, si précieuse à l’extérieur…

Numéros 8

L’homme fort de la saison dernière, Deon Fourie, repart plus déterminé que jamais à retrouver le Top 14. Son profil atypique sera plus précieux que jamais avec la nouvelle interprétation des zones de ruck, semble-t-il favorable à la défense, et se verra compléter par celui plus "classique" de son ancien coéquipier à Lyon, Tanginoa Halaifonua, qui n’a jamais réussi à s’imposer en élite et souhaite désormais s’affirmer en Pro D2.

Troisième ligne aile

Après le départ à la retraite de Steven Setephano, Clément Ancely se retrouve plus légitime que jamais dans son rôle de capitaine et de leader de touche. Ainsi, pour des raisons de complémentarité évidente, le profil puissant de la recrue venue de Clermont Julien Ruaud apparaît des plus intéressants sur le papier. Mais les locaux de l’étape, à savoir l’hyper-athlétique Steeve Blanc-Mappaz (dont les qualités de vitesse collent à merveille avec le style de jeu de l’équipe) et le courageux Thibaut Martel sont loin d’avoir dit leur dernier mot. Cela dit, la meilleure recrue du FCG pourrait bien être sous peu le champion du monde U20 Antonin Berruyer, qui attend ses derniers résultats d’examen après s’être rétabli de son AVC pour reprendre l’entraînement avec contact et redevenir à 100 % joueur.

Deuxième ligne

Après le départ de Mickaël Capelli pour Montpellier, ils seront quatre à batailler pour les places de titulaire. L’une d’elle semble incontestablement dévolue à l’international tongien Leva Fifita, l’homme fort du pack alpin, d’autant que William Demotte a passablement déçu la saison dernière et voudra forcément se reprendre, s’il souhaite se montrer digne de son statut de joueur international. En revanche, la place de deuxième ligne "aérien" sera le théâtre d’une belle concurrence entre le combattant Pierre Gayraud et le Russe Andrei Ostrikov, dont l’adaptation à sa nouvelle équipe a quelque peu été perturbée par la Coupe du monde la saison dernière.

Piliers

Au poste de pilier droit, les Isérois miseront ainsi beaucoup sur la recrue venue de Nevers Ilia Kaikatsishvili, pur spécialiste de la mêlée fermée, qui sera secondé par l’ancien Aurillacois Anthony Alves (trop souvent perturbé par les blessures la saison dernière), Michaël Simutoga et l’international U20 Régis Montagne, qui devra mettre le pied à l’étrier. À gauche, la bonne surprise Jérôme Rey (arrivé de Fédérale la saison dernière) partira sur un pied d’égalité avec Dylan Jacquot, à moins que Nika Neparidze (revenu de son prêt à Bourg-en-Bresse) ne mette tout le monde d’accord. Et l’on n’oublie évidemment pas Eli Eglaine, lui aussi champion du monde U20, pour qui le Pro D2 semble constitué un terrain d’apprentissage taillé sur mesure.

Talonneurs

Le départ pour Clermont d’Etienne Fourcade laisse évidemment un vide béant, que le seul trentenaire du poste Laurent Bouchet tâchera bien évidemment de combler, fort de sa désormais longue expérience. Pour le seconder, le club comptera sur deux joueurs issus de sa formation. Lilian Rossi a ainsi connu des premières apparitions très encourageantes la saison dernière et rêve désormais de s’impliquer davantage, ainsi que le tout jeune Mathis Sarragallet qui aura dans un premier temps besoin de s’étoffer. Léger ? Pas forcément sachant qu’en cas d’extrême besoin, Deon Fourie pourra tout à fait tenir la baraque, ainsi qu’il l’a déjà fait avec Lyon en Top 14.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés