Icon Sport

Barthélémy comme un symbole

Barthélémy comme un symbole
Par Rugbyrama

Le 26/05/2019 à 16:42Mis à jour Le 26/05/2019 à 16:46

PRO D2 - Pour sa première saison sous les couleurs ciel et blanche, Romain Barthélemy s'est montré au niveau de l'événement aujourd'hui. Au centre de l'attaque bayonnaise, son omniprésence a pesé, tant en attaque qu'en défense.

Il est arrivé lancé dans l'intervalle comme un frelon. Sur la première attaque placée de l'Aviron bayonnais, Romain Barthélémy fait parler toute sa puissance pour prendre l'intervalle, bien servi par son demi-de-mêlée, Guillaume Rouet. Positionné au centre de l'attaque basque, le numéro 12 est apparu à l'image de son équipe, pragmatique. Sans pratiquer un jeu spectaculaire, il s'est montré d'une importance capitale dans le jeu des siens. Avançant sur chacune de ses percussions, n'hésitant pas à écarter le ballon sur les ailes lorsque des surnombres étaient exploitables, le joueur passé par Albi a rendu une copie de très bonne facture.

Sorti sur protocole commotion en tout début de rencontre, le joueur de 29 ans est revenu pour se mettre au diapason de tous ses coéquipiers. Dans les moments de domination adverse, lorsque les Brivistes, favorisant un jeu frontal, semblaient prendre la mesure de la rencontre, Barthelemy a plaqué à tour de bras. Opposé à l'une des meilleures paire de centre du championnat (Galala-Holding), Barthélémy a parfois subi, sans jamais plier.

A la soixante-dix-huitième minute, alors que son équipe est menée au score (19-18), son importance est une nouvelle fois au centre de toutes les attentions. Celles de la défense corrézienne surtout. Victime d'un placage haut, Barthélémy offre une pénalité à son équipe à près de cinquante mètres en bord de touche. Les Bayonnais, décident d'aller jouer une ultime penaltouche... La suite est maintenant connue de tous.

Par Léo-Pol Platet

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0