Icon Sport

Pro D2 - Pierre Bernard (Biarritz) : "Un petit moment que je ne m’étais pas senti aussi bien"

Bernard : "Un petit moment que je ne m’étais pas senti aussi bien"

Le 06/02/2019 à 09:36Mis à jour Le 28/08/2019 à 17:48

PRO D2 - Absent depuis fin septembre et le derby aller contre Bayonne suite à une blessure à l’épaule, Pierre Bernard est à nouveau opérationnel. Le demi d’ouverture du Biarritz Olympique revient sur les derniers mois qu’il a vécus, parle du poste d’ouvreur, de l’intérim assuré par Maxime Lucu...

Rugbyrama : Tout d’abord, comment allez-vous ?

Ça va très bien ! Nous avons un mois d’avance sur ma date de reprise, j’ai récupéré plus vite que prévu. Tout le monde s’est vraiment adapté à ma rééducation personnelle et nous ne sommes pas restés sur ce qui était marqué sur les standards. Tous les jours, nous avons avancé en faisant des bilans semaine après semaine, en validant les étapes. Maintenant, le plus important, c’est le retour à la compétition pour finir de valider tout ça.

Lorsque vous avez appris que la blessure allait vous éloigner des terrains pendant cinq mois, dans quel état d’esprit étiez-vous ?

C’était compliqué. Dans ma carrière, je n’avais jamais connu ça. Après, je suis quelqu’un qui essaye toujours de tirer du positif. Je me suis dit que j’avais peut-être besoin de cette coupure. Ça a été ma première coupure de trois mois sans vraiment faire de rugby, en étant vraiment isolé. Je me rends compte qu’au bout de dix ans, j’étais un peu essoufflé. Actuellement, je ressens une fraîcheur comme je n’en ai pas connue depuis pas mal de temps.

En septembre, lorsque nous vous interrogions par rapport à la concurrence à l’ouverture, vous nous aviez d’ailleurs répondu : "Ça me permet de me régénérer après dix ans de carrière professionnelle. Je profite du temps où je ne joue pas pour continuer à travailler afin d’être présent lorsqu’on a besoin de moi."

Actuellement, je me sens régénéré. Après, j’espère que ça va durer. Mais en tout cas, ça faisait un petit moment que je ne m’étais pas senti aussi bien.

Pro D2 - Pierre Bernard (Biarritz) contre Nevers

Pro D2 - Pierre Bernard (Biarritz) contre NeversIcon Sport

Comment se sont passés les quatre mois loin des terrains ?

Pendant le premier mois et demi, j’ai vraiment coupé. Comme j’avais besoin de me régénérer, ça m’a fait du bien de ne pas être trop impliqué. Puis, je me suis impliqué quotidiennement, avec beaucoup de séances vidéo. J’ai beaucoup échangé notamment avec Maxime (Lucu) sur la stratégie. À partir de ce moment-là, c’était plus compliqué. Tu te sens impuissant parce que tu ne peux pas apporter ta pierre à l’édifice. C’était un peu plus frustrant. Mais cette frustration me permet aussi de revenir avec encore plus d’envie. Sur le terrain, je sentais qu’il y avait de la frustration aussi. J’étais là, sans l’être vraiment.

Vous avez repris avec les espoirs fin janvier. Quelles furent vos sensations ?

Elles ont été très bonnes. C’était un peu imprévu et nous avons décidé, à une semaine de cette rencontre, de tenter le coup. Honnêtement, je me suis régalé. Je suis arrivé dans un groupe jeune, avec un staff très compétent. Ça m’a un peu rappelé mon début de carrière. J’ai passé quatre jours uniquement avec eux. Ça a été un réel plaisir.

" Depuis cette défaite à Bourg, nous n’avons plus le droit à l’erreur"

Biarritz était huitième lorsque vous vous êtes blessé. Aujourd’hui, le BO occupe toujours cette place. Qu’avez-vous pensé des prestations de l’équipe ?

Ça n’a pas été facile. Il y a eu une liste très longue de blessés. Un bon nombre de joueurs ont enchaîné énormément de matchs et ont eu beaucoup de temps de jeu. Comptablement parlant, il nous manque quelques points sur nos objectifs. On le sait. Maintenant, depuis cette défaite à Bourg, nous n’avons plus le droit à l’erreur. Tous nos matchs vont être importants. On veut vraiment finir les onze matchs restants en donnant tout et, si on peut, avoir quelques surprises…

Aucun ouvreur de métier ne s’est imposé au poste pendant votre absence. Est-ce que cela vous enlève un peu d’appréhension avant la reprise ?

Non, du tout. Je veux vraiment me concentrer sur mes sensations personnelles et sur ce que je peux apporter au collectif. Je sais que ça fait un peu bateau, mais c’est vraiment ça. Nous avons un projet qui est basé sur un jeu de mouvement. Je ne veux pas forcément amener que du jeu au pied. Il peut permettre de mettre de la pression sur l’adversaire et éviter qu’on ne s’en mette trop bêtement. Je veux apporter un maximum de variation possible pour que les adversaires nous décryptent le moins bien possible. Après, Maxime (Lucu) a fait un très bon match contre Massy. J’ai bien aimé aussi sa prestation à Bourg-en-Bresse. Il y a toujours une solution et du monde. À moi, quand j’aurai ma chance sur le terrain, d’être performant.

Pro D2 - Maxime Lucu (Biarritz) contre Massy

Pro D2 - Maxime Lucu (Biarritz) contre MassyIcon Sport

Justement, qu’avez-vous pensé du repositionnement de Maxime Lucu en dix ?

J’étais persuadé depuis un petit moment qu’il fallait qu’il joue en dix. J’aime bien et je sais qu’en plus ça va lui faire beaucoup de bien de jouer à l’autre poste de la charnière. On ne voit pas forcément tous les détails de l’autre poste. Quand il reviendra en neuf, il aura une vision différente. Je suis sûr que ça va apporter un plus dans sa progression de demi-de-mêlée.

Et dans votre relation également ?

Exactement. Après, on s’entend déjà très bien depuis l’an dernier. Nous sommes très complices, tout comme avec Gauthier (Doubrère). Mais forcément, quand le neuf connaît les spécificités du poste et les quelques tracas qu’il peut y avoir, il comprend mieux la manière de soulager et d’aider à simplifier quelques situations.

Propos recueillis par Pablo Ordas

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0