Icon Sport

Perpignan : un sans-faute indispensable avant la trêve ?

Perpignan : un sans-faute indispensable avant la trêve ?
Par Rugbyrama

Le 04/12/2019 à 10:23Mis à jour Le 04/12/2019 à 11:15

PRO D2 - Malgré des performances irréprochables à domicile, l’Usap manque encore de régularité et doit monter d’un cran pour suivre le rythme imposé par Oyonnax et Grenoble. Objectif trois victoires avant les fêtes ?

Oui, l’Usap va mieux. Mais l’Usap doit-elle faire encore mieux ? Troisième du classement à l’aube de la 13e journée de Pro D2, le club catalan s’est installé plutôt confortablement aux avant-postes du championnat. Le début de saison bancale et poussif n’est plus qu’un lointain souvenir. De même que la saison passée catastrophique, qui ne semble plus miner et ralentir le groupe sang et or. Tout va bien, alors, aux confins d’Aimé-Giral. Mais dans leur objectif de phases finales, et leur ambition, plus ou moins affichée, de s’offrir une demie à domicile, les joueurs de Patrick Arlettaz arrivent à un moment charnière de la saison.

Oyonnax et Grenoble impriment un rythme d’enfer

Et pour cause. Malgré leur succès face à Grenoble, il y a dix jours, les Catalans accusent un certain retard sur leurs deux principaux concurrents directs. Leader, Oyonnax compte six unités d’avance sur Perpignan. Le FCG a lui gardé trois points de marge en dépit de sa dernière défaite en terres roussillonnaises. Pas de quoi paniquer pour les Sang et Or, certes, mais la réalité du classement suffit à rendre compte d’un constat implacable : la lutte pour le Top 2 souffre d’un rythme très soutenu. Après douze journées, et depuis l’instauration de la nouvelle formule de qualification en 2017, jamais les deux premiers du championnat n’avaient cumulé autant de points (42 + 39 = 81).

Au prix de plusieurs victoires à l’extérieur, déjà, et d’une santé quasi parfaite à domicile, Oyonnax et Grenoble cartonnent et distancent déjà leurs poursuivants. "C’est vrai que les deux premiers enchaînent les victoires et mènent un train d’enfer. Ce qui est normal… C’est à nous de répondre présents", concède Gérald Bastide, en charge de la défense.

Derrière justement, Perpignan manque encore de régularité. Hormis une série de trois succès de rang durant le mois d’octobre, avec au coeur de celle-ci leur seule performance en déplacement réalisée à Aurillac, les coéquipiers de Mathieu Acebes courent après une certaine culture de la gagne et peuvent nourrir regrets et frustration au vu de leurs dernières sorties à l’extérieur. "Le seul fait de se rassurer sur le potentiel de l’équipe ne suffit pas. On s’est rassuré sur notre potentiel à Nevers, à Oyonnax… mais on a perdu", constate l’entraîneur en chef Patrick Arlettaz.

Objectif trois victoires pour conclure la phase aller

Dans son malheur, l’Usap a récolté pas moins de huit points de bonus (meilleure performance du championnat), bien aidée aussi par son attaque euphorique à Aimé-Giral. De quoi suffire, donc, pour ambitionner le gain de la troisième place cette saison. Mais insuffisant pour se permettre de rêver plus grand. Sept victoires, cinq défaites… Un demi-finaliste de Pro D2 ne peut se contenter d’un tel bilan, identique au passage à celui de Colomiers, Biarritz, Carcassonne et Nevers. Sur le prochain bloc, l’Usap dispose d’un calendrier plutôt favorable pour conclure la phase aller sur un sans-faute. La chaude réception du BOPB, jeudi, se doit d’abord d’être négociée sans accroc.

De même que le déplacement à Valence-Romans, derrière, où les Catalans devront faire valoir leur statut face à la lanterne rouge du championnat, victorieuse à deux reprises seulement depuis le début de l’exercice. Viendra enfin la venue de Montauban, avant la trêve pour la 15e journée. "Il s’agit de trois matches importants, bien qu’il nous restera ensuite toute une moitié de saison à faire. Normalement sur ce bloc, avec les ambitions qui sont les nôtres, il faudrait que ces trois matches se passent de manière positive. Mais aucun des trois ne sera facile", prévient Patrick Arlettaz. Les Catalans ne peuvent pas se cacher : l’objectif de trois victoires d’ici le début de l’année 2020 est dans toutes les têtes.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0