Midi Olympique

Oyonnax va chercher à séduire

Oyonnax va chercher à séduire

Le 10/07/2019 à 14:34Mis à jour Le 10/07/2019 à 14:48

PRO D2 - Avec son nouveau manager Joe El Abd et l’envie de poursuivre l’opération reconquête auprès de ses supporters, Oyonnax rugby aborde cette nouvelle saison avec une ambition prioritaire : faire plaisir.

Cela ne faisait guère de doute mais les Oyomen version Christophe Urios ont encore une sacrée cote dans la Plastic Vallée. Quatre ans après le barrage d’Oyo à Toulouse, le nouveau manager Joe El Abd et Thibault Lassalle - joueur emblématique de cette ère là - ont été plébiscité à l’applaudimètre du stade Charles-Mathon mardi 9 juillet à l’occasion de la soirée de présentation de la nouvelle saison.

Souviens-toi l’été dernier

Malin, l’ancien capitaine d’Oyonnax Joe El Abd martèle pendant plus d’une heure le besoin de l’équipe de pouvoir compter sur ses supporters. Le guerrier anglais a du crédit auprès des fans rouge-et-noir, il en profite. Décidé à jouer très collectif cette saison, le club de l’Ain veut vite s’assurer le soutien de son 16e homme quelques semaines après sa défaite à domicile en demi-finale face à Bayonne.

"Je veux plutôt retenir le verre à moitié plein qu’à moitié vide, avance le président Thierry Emin au moment d’effectuer un bilan sportif de la saison écoulée. Nous étions dans les objectifs avec cette 2e place en saison régulière. La suite a été plus difficile et c’est là que nous devons progresser sur les matchs importants. Je ne vais pas revenir sur des défaites qui ont fait très mal". Le président ne le nomme pas mais le revers en match de barrage à Grenoble la saison précédente n’a pas encore été digéré par certains supporters. Si Oyo s’est rabiboché avec une partie de ceux-ci avec son bon parcours de la saison passée, la défaite à la maison face à Brive juste avant les phases finales et le revers contre Bayonne en demi-finale ont ravivé les mécontentements, comme un petit caillou resté dans la chaussure oyonnaxienne. "Cette équipe a été enthousiaste tout au long de la saison et a tenu ses objectifs" défend tout de même Thierry Emin.

Le président Thierry Emin et le Manager Joe El Abd (Oyonnax)

Le président Thierry Emin et le Manager Joe El Abd (Oyonnax)Midi Olympique

Retour vers le futur

Staff et dirigeants veulent donc reconquérir complètement le cœur des supporters. "J’ai envie que l’on retrouve tous du plaisir au stade, lance Thierry Emin. Que l’on remette de la convivialité au centre des échanges". Outre un effort sur l’accueil des supporters, l’équipe va surtout devoir afficher une vaillance de chaque instant. "Sportivement, nous devons aborder cette année en étant décisif, reprend le dirigeant. Prendre les matchs quand ils se présentent, marquer lorsque nous sommes près des lignes, conclure les rencontres pour les gagner. J’ai une grande confiance en notre staff et notre groupe, nous sommes armés".

Armé déjà d’un nouveau manager qui n’a pas hésité à mouiller le maillot pendant plus d’une heure devant les supporters : "Nous voulons retrouver la joie, la fierté d’être joueurs et supporters d’Oyonnax, martèle Joe El Abd. Depuis 8 saisons, le club est toujours dans le top 5 de Pro D2 ou le bas de Top 14, les résultats sont donc plutôt bons". Mais le technicien est persuadé que l’équipe doit transpirer quelque chose d’encore plus fort pour entraîner dans son sillage ses soutiens et rendre à nouveau bouillant le chaudron Mathon.

"Il faut que tout le monde soit fier de ce que l’on fait, assène le technicien. L’histoire de ce club, ses titres de champion, la formation qui marche bien, le bel outil pour travailler, on peut être fier de tout cela" Pour réussir à attiser cette fierté locale, Joe El Abd a ciblé quatre axes de travail. "Premièrement, nous devons reconstruire notre identité d’Oyomen, avance le technicien. C’est-à-dire être humbles, affamés et respectueux. Deuxièmement, il faut continuer de développer la formation. Troisièmement, créer un environnement de performance et quatrièmement améliorer notre leadership, à tous les niveaux".

S’il a préféré ne pas devenir entraîneur n°1 à Oyonnax par le passé et rester dans l’ombre de Christophe Urios à Castres pour poursuivre son apprentissage d’entraîneur, Joe El Abd se sent désormais "prêt à prendre un club d’une telle stature". Autour de lui, l’ancien Toulonnais pourra compter sur Manny Edmonds (entraîneur des arrières), Maurie Fa Asavalu (consultant attaque), Vili Ma Afu (consultant défense) et le tout jeune retraité Vincent Debaty (consultant mêlée) en premier cercle d’un staff très complet.

Le cinquième élément

Toujours dans une volonté de rapidement mobiliser le public derrière l’équipe, les deux matchs de préparation auront lieu sur le territoire. A Morez (Jura) tout d’abord le 10 août face à Grenoble puis au stade Mathon face au Connacht le 16 août. Ensuite, Joe El Abd a choisi de s’appuyer sur 5 éléments locaux (lacs, sapins, montagnes, plastique et rugby) pour désigner des épreuves qui constitueront des temps de passage tout au long de la saison.

Dès la préparation de début de saison notamment où l’Anglais veut "sortir les joueurs de leur zone de confort". Au cours de ces épreuves, des supporters se mêleront aux joueurs. L’ouverture, encore… Ensuite, il sera temps de se lancer dans les joutes de la Pro D2. "Il faut que l’on reparte de l’avant, que nous construisions quelque chose" estime le 3e ligne Etienne Herjean. "Nous voulons revoir le stade plein, insiste Thibault Lassalle. Retrouver ce qui a fait la force d’Oyo".

Pro D2 - Thibault Lassalle (Oyonnax)

Pro D2 - Thibault Lassalle (Oyonnax)Midi Olympique

Aucun objectif chiffré n’est annoncé même si la qualification en phases finales sera un minimum. Le staff a décidé de miser sur quelques joueurs d’expérience. Lazar, Lassalle, Lebourhis, Lovobalavu ou Ensor ont tous connu le Top 14. Comme Lionel Beauxis, l’ancien international Français qui se sent bien après une saison où il a peu joué au LOU. "C’est un nouveau projet et j’espère faire une très bonne saison, confie l’ouvreur. Il va y avoir de très bonnes équipes face à nous. Oyonnax est avant tout une ville de rugby, elle veut retrouver l’ambiance d’avant. Et cela passe par de bons matchs et de bons résultats". Comme les supporters, le demi de mêlée Jérémie Gondrand espère que la fin de l’histoire sera belle : "Cela fait deux ans que nous sommes tristes en perdant le dernier match de la saison. Alors j’espère que cette fois, nous le gagnerons et que nous aurons le sourire".

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0