Rugbyrama

Vuillemin : "Notre groupe doit prendre conscience de son potentiel"

Vuillemin : "Notre groupe doit prendre conscience de son potentiel"

Le 17/08/2019 à 09:58Mis à jour Le 17/08/2019 à 13:17

PRO D2 - Voilà déjà six saisons que Nicolas Vuillemin porte les couleurs des "Jaunets" de L’USON. Comme son équipe, le demi-d’ouverture progresse chaque saison, avec le doux rêve de découvrir un jour le Top 14. En faisant le choix d’un effectif stable, Nevers espère profiter de sa qualification en phase-finale au printemps dernier, pour continuer de grandir dans le championnat de Pro D2.

Rugbyrama : A quinze jours de la reprise, Comment se passe la préparation et l’intégration des nouveaux joueurs de l’USON ?

Nicolas Vuillemin : Le meilleur est à venir avec la nouvelle saison qui s’annonce. Depuis 7 semaines on travaille dur et on souffre pas mal tous ensemble. On a eu l’occasion de toucher le ballon assez rapidement durant ces 7 semaines de préparation, dès-lors les efforts étaient plus simples à fournir. Les 4 premières semaines sans matchs ont été un peu longues, mais depuis 3 semaines maintenant on se bat avec des matchs de préparation en ligne mire. La souffrance fait partie de notre préparation et cela facilite l’intégration des nouveaux joueurs, car on partage ces moments tous ensembles. On préfère en "chier" maintenant pour moins souffrir ensuite, en tous cas c’est ce que j’essaie de me dire (rires).

Vous-vous êtes retrouvé avec une certaine impatience pour repartir après un bon barrage à Bayonne, malgré la défaite ?

N.V : On est conscient qu’on a laissé plusieurs images tout au long de la saison passée. Un gros début de championnat, une phase retour assez décevante en termes de résultats et de points et ce dernier match à Bayonne, où on n’est pas passé très loin de la vérité. Ces sentiments mitigés font que nous sommes vraiment impatients de retrouver les terrains et l’ensemble du groupe a les dents qui touchent par terre. C’est pour ces raisons que nous avons travaillé très fort pendant l’intersaison.

Pourtant, après une première partie de saison en trombe, Nevers avait eu du mal à trouver un second souffle, avec le recul que s’est-il passé ?

N.V. : Je fais partie de ceux qui pensent qu’on s’est peut-être vu « un peu trop beau », et que ce championnat de Pro D2 pouvait être à notre portée. Mais ce n’est tout de même pas la seule raison. On a sans doute un peu trop « tiré » sur certains joueurs, et tous les efforts de la première partie de saison se sont payés cash. Après avoir enchaîné quelques défaites, parfois lourdes, on a commencé à douter de notre système de jeu. Le manque d’expérience a aussi été un facteur qui nous empêché de glaner quelques points de bonus qui nous aurait permis de jouer le barrage à domicile. On va se servir de ces difficultés pour grandir encore et revenir plus fort.

" On s’est peut-être vu un peu trop beau l’an passé, mais on a appris de cette expérience. "

Les leçons de ce passé récent ont été retenues ?

N.V. : Forcément ! On ne perd jamais mais on apprend. Cette seconde partie de saison nous a donné l’opportunité de se forger une nouvelle expérience et avec le staff on a travaillé pour identifier les choses qui nous ont manquées. On a la volonté de ne plus avoir de points faibles à l’avenir et qu’on soit difficile à prendre pour les autres équipes. A nous de savoir gérer un peu mieux nos matchs cette année. En tous cas, on a cet état d’esprit au moment de démarrer la saison.

Voici donc une nouvelle saison qui s’annonce, après un maintien solide, et une qualification en barrage, quels seront les objectifs cette saison ?

N.V. : L’objectif officiel est de nous qualifier. On a la volonté de faire au moins aussi bien que la saison passée et pourquoi pas un peu mieux en visant un barrage à domicile. On a envie de goûter à nouveau à ces phases-finales qui nous animent tant ! Mais on ne veut pas non plus tirer de plan sur la comète, cela nous avait desservi la saison passée.

Avec finalement assez peu de changement dans le groupe, et surtout un apport qualitatif ?

N.V. : La stabilité est un gage intéressant. On a vu ce sur quoi on a eu des difficultés en termes d’effectif l’an passé. Avec peu de changements dans le groupe, on a pu travailler en ayant déjà beaucoup de repères et les nouveaux joueurs se sont fondus dans le moule en seulement quelques jours. Dès les premiers entrainements, on a tout de suite eu le sentiment que nos recrues allaient apporter une véritable plus-value pour la saison à venir.

Xavier Péméja a dit l’an passé que "tôt ou tard ce groupe réussira à monter en Top 14", cette saison peut-être la bonne ?

N.V. : Je partage clairement l’avis de notre coach ! Les ingrédients sont-là et le groupe a des qualités dont il n’est peut-être pas encore vraiment conscient. Le système de jeu appliqué par le staff correspond parfaitement au groupe et on a les profils de joueurs pour le développer. On a des structures remarquables pour continuer à progresser et on sait jouer au rugby tous ensemble. Mais seule la vérité du terrain peut confirmer cette impression et c’est à nous les joueurs de donner le meilleur pour exploiter ce potentiel.

Pro D2 - Nicolas Vuillemin (Nevers) contre Carcassonne

Pro D2 - Nicolas Vuillemin (Nevers) contre CarcassonneIcon Sport

Si le club continue de grandir dans le sillage de son président, avez-vous le sentiment de progresser également individuellement comme collectivement ?

N.V. : C’est maintenant ma 6e saison ici et j’ai toujours ce sentiment de progresser au contact du staff comme du groupe. On parle du coach bien-sûr, mais il ne faut pas oublier le formidable travail de ses adjoints qui nous mettent dans les meilleures dispositions. Chaque jour de travail à leur côté est différent et nous permet d’apprendre de nouvelles choses. Ce staff est remarquable car tout est pensé pour la performance du joueur avant tout.

A titre personnel quels seront vos objectifs ?

N.V. : Je connais mes points faibles et je travaille fort pour progresser. La gestion des temps-forts, temps-faibles doit évoluer en écoutant les discours de mes coachs. Avec l’expérience, j’aborde les situation entraînements comme la réalité des matchs pour me mettre en condition. J’ai encore besoin de grandir sur le renversement de pression également. Avec quatre ouvreurs au club, il existe une vraie émulation qui nous tirent les uns comme les autres vers le haut.

Les matchs de préparation ont été quelque peu irrégulier en termes de résultats, pourtant on ne sent pas de soucis en termes de confiance dans votre discours ?

N.V. : Sur nos deux premières rencontres contre le Stade-Français et Montauban, on a retenu pas mal de positif, en particulier dans l’état d’esprit affiché par l’équipe. Sur notre troisième match face à Colomiers en revanche on a quelques regrets car on a été moins présent dans l’engagement. On a sans doute payé un peu tous les efforts consentis ces dernières semaines. Ces trois matchs nous serviront pour la suite et dans l’ensemble tout le monde a donné le meilleur de soi. On espère également ne pas avoir tout montré et en avoir gardé un peu pour le début du championnat (rires) !

Le 22 août, ce sera la reprise contre Soyaux-Angoulême, déjà l’occasion d’être dans le bain dès la 1ère journée ?

N.V. : Le premier match à domicile sera forcément un gros match. On se sait très attendu par notre public et on a la volonté de bien démarrer, quel que soit notre adversaire. C’est à nous de répondre présent pour emmener notre public dans notre sillage ! C’est un championnat très dense donc il ne faut pas se poser de question et s’envoyer dès cette première journée.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0