Rugbyrama

Pro D2 - Nevers, les attentes sont grandes

Nevers, les attentes sont grandes
Par Rugbyrama

Le 21/07/2018 à 13:33

Après une première saison très réussie en Pro D2, Nevers cherchera à confirmer et même progresser. L’objectif est clair : accrocher les phases finales pour se prendre à rêver, d’une montée historique en Top 14.

Xavier Péméja, l’expérimenté au service de la stabilité

Septembre 2016, Xavier Péjéma succède à Jean Anturville, écarté un mois plus tôt. L’ancien entraineur de Montauban entame sa troisième saison dans la Nièvre. Arrivé lorsque Nevers évoluait en Fédérale 1, il propulse le club en ProD2 dès sa première saison. 2 saisons plus tard, il a fait grandir l’USON dans tous les aspects du jeu. Une formidable réussite pour l’homme de 58 ans qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Accompagné de Guillaume Jan (entraineur des arrières) et Sébastien Fouassier (avants), le technicien cherchera à répondre aux grandes attentes de son président Régis Dumange.

Xavier Péméja (entraîneur de Nevers)

Xavier Péméja (entraîneur de Nevers)Icon Sport

Hugues Bastide, à son tour

Après la retraite du sud-africain Coenie Basson, Hugues Bastide a pris le brassard de capitaine. Utilisé neuf fois dans ce rôle, le troisième ligne, qui a été titulaire à 18 reprises, a réalisé une très bonne saison. Encore très jeune (25 ans), il aura pour responsabilités de montrer l’exemplarité et de mener et diriger son équipe vers les sommets.

Club centenaire au futur rayonnant

115 années d’histoires pour le club phare de la Nièvre. En 1954, il goûte pour la première fois aux joies de la deuxième division. Retombé dans l’anonymat, Nevers commence à retrouver de sa superbe à partir de 2007 et sa remontée en Fédérale 2. C’est à ce moment qu’un virage stratégique opère et 2 ans plus tard, Régis Dumange prend le club avec une grande ambition. Après une montée en Fédérale 1 en 2016, le club retrouve la Pro D2 7 ans après. Le club ne finit plus de grandir et ne veut pas s’arrêter en si bon chemin.

Régis Dumange, le président de Nevers

Régis Dumange, le président de NeversIcon Sport

Guildford en tête d’affiche

À l’intersaison, Nevers s’est donné les moyens de ses ambitions. Et le club a réalisé un sacré coup sur le marché des transferts avec l’arrivée de Zac Guilford. Arrivé en provenance de Waikato, il représente la plus grande attraction de cette saison en Pro D2. Il revient tenter l’aventure dans l’Hexagone après un échec à Clermont. Les Neversois ont également enrolé des jeunes joueurs à forts potentiels : les deux géorgiens Papidze et Mataradze et le français Maxence Barjaud prêtes par le Lou et Clermont. Ils ont également signé l’ancien ouvreur de Rouen Zack Henry et le pilier Lolohea. Du coté des départs, on note très peu de pertes significatives. Nevers s’est donc une nouvelle fois bien renforcé en vue de la saison prochaine.

Viser la qualification !

L’ambition est claire : accrocher les phases finales ! Nevers est en constante progression depuis des années. Après sa montée dans l’antichambre du rugby français en 2017, le club a détonné en Pro D2 avec une septième place à la fin du championnat et une lutte intense jusqu’à la fin pour les phases finales. Cette saison, les hommes de Xavier Péjéma veulent encore gravir les échellons, c’est-à-dire être dans les six premières places. Régis Dumange a été clair : "il se donne trois ans pour toucher le graal". Si Nevers continue sur sa lancée, on risque de le voir évoluer très bientôt en Top 14.

Par Lucas Meirinho

Contenus sponsorisés
0
0