Icon Sport

Pro D2 - Mont-de-Marsan chipe les commandes de la Pro D2 à Béziers

Mont-de-Marsan chipe les commandes de la PRO D2 à Béziers

Le 02/09/2018 à 16:16Mis à jour Le 02/09/2018 à 16:55

PRO D2 - Leader du championnat avant cette 3e journée, Béziers n’a pas tenu le choc face à Mont-de-Marsan. Plombée par son indiscipline et réduite à 14 pendant pratiquement toute la seconde période, l’ASBH s’incline lourdement (35-14) à Guy Boniface. Cette victoire bonifiée de Mont-de-Marsan offre aux Landais le fauteuil de leader du championnat de Pro D2.

Un air de déjà vu pour les Héraultais. Le premier essai du match dans leur escarcelle, mais une défaite au bout. Comme lors des barrages d’accession en TOP 14 il y a un peu plus de quatre mois, Béziers n’a finalement pas tenu la distance pour ramener un succès sur la pelouse de Mont-de-Marsan. Battus (35-14) en clôture de la 3e journée de PRO D2, les hommes de David Gérard se sont tirés une balle dans le pied, malgré une bonne entame et un mouvement sublime conclu par Puletua dans le premier quart d’heure (13e). La suite ? Une succession de fautes. Deux cartons jaunes. Et surtout un rouge (45e), sur un plaquage par retournement de Maxime Veau. Le Stade Montois, loin d’être étincelant ce dimanche après-midi, a toutefois réussi à décrocher une victoire bonifiée. Sur le fil.

Un match haché par les fautes

Cette affiche entre Mont-de-Marsan et Béziers, annoncée comme LE choc de cette 3e journée, aura finalement accouché d’une rencontre bien loin des standards habituels. Même le manager landais Christophe Laussucq, qui quittera le Stade Montois pour Agen à la fin de la saison, n’a que peu goûté la prestation de son équipe. Le bonus offensif déclenché dans les ultimes instants sur un 4e essai signé Loustalot (79e) ne suffira pas à lui faire avaler plus facilement la couleuvre. Car si Mont-de-Marsan s’offre une large victoire, les coéquipiers de Laousse-Azpiazu le doivent en grande partie à l’indiscipline biterroise. Avec un total de 29 points inscrits en supériorité numérique.

Ses trois biscotes, Béziers auraient largement pu les éviter. Un plaquage à l’épaule sans aucun contrôle de Puletua (27e), un geste de nervosité de Pinto Ferrer (40e+1) et un plaquage cathédrale de Maxime Veau (45e). Ces erreurs, l’ASBH les a traînées comme des boulets. Mais a quand même eu le mérite de ne pas exploser, et de faire preuve d’abnégation jusqu’à la fin du match, sous les encouragements du capitaine Jonathan Best.

Remi Bourdeau et Jonathan Best - Beziers

Remi Bourdeau et Jonathan Best - BeziersIcon Sport

Un deuxième bonus offensif à domicile

Mont-de-Marsan, après l’essai de Wakaya (52e), a d’ailleurs eu toutes les peines du monde pour s’offrir un succès bonifié. A 15 contre 14, et à l’abri de deux essais transformés, les Landais ont même subi après l’heure de jeu. Sans toutefois rompre. C’est finalement sur un ultime effort en mêlée fermée, sur introduction adverse (79e), que les Landais conservent, comme face à Massy lors de la J1, leurs bonnes vieilles habitudes. Celles d’engranger 5 points, lors de ses sorties à domicile. Ils l’avaient fait à neuf reprises la saison dernière.

Le test grandeur nature, un brin galvaudé cet après-midi, entre ces deux candidats aux phases finales n’est que partie remise. Dès vendredi prochain, Mont-de-Marsan se frottera à Montauban, dans la cuvette de Sapiac. Dans le costume de leader de PRO D2. Dimanche, Béziers ira défier Brive pour clôturer ce premier bloc de la saison. On y verra sans doute plus clair sur les forces en présence.

Contenus sponsorisés
0
0