Midi Olympique

Pro D2 - Le projet Aguiléra présenté

Le projet Aguiléra présenté
Par Rugbyrama

Le 06/03/2019 à 10:46Mis à jour Le 06/03/2019 à 10:55

PRO D2 - Hier soir, pendant près de deux heures, Jean-Baptiste Aldigé a présenté ce à quoi pourrait ressembler l’avenir du plateau d’Aguiléra.

Ils étaient environ six cent supporters, abonnés, partenaires ou socios à avoir répondu présent à l’invitation du Biarritz Olympique pour dévoiler le projet Aguiléra "tel qu’il a été soumis auparavant" aux élus de la ville de Biarritz.

Hier soir, aux alentours de 19 h, Jean-Baptiste Aldigé s’est donc présenté, sur la petite estrade installée dans le salon Serge Kampf. Il a d’abord commencé par lister les divers rebondissements qui l’ont amené à la tête du BO, des cinq millions d’euros injectés par la famille Gave pour éviter la disparition du club, à aujourd’hui. Puis, il a rappelé qu’il était, ici, en mission pour cette famille : "J’ai deux à trois ans pour trouver une solution afin de pérenniser le club. Pour que celui-ci ne dépende pas que d’un seul homme ou d’une seule famille. Nous nous étions donné deux ans. Après six mois, nous avons une ligne directrice." Celle-ci tourne autour du projet Aguiléra.

Augmentation ou érosion

Pour mieux comprendre les solutions imaginées autour du plateau, le jeune homme de 34 ans a fait un état des lieux du bilan financier de son club. Cette saison, les charges du BO oscillent entre 8 et 8,5 millions d’euros. Or, le club ne génère qu’entre 7,5 et 8 millions de recettes. Il manquera donc à la fin de la saison environ 1, voire 1,5 M€ que la famille Gave comblera.

Si le président biarrot est parvenu à réduire considérablement les charges du club, il se veut plus ambitieux. Ce dernier a illustré, via une présentation graphique, que son club tirait profit de trois sources de revenus : la billetterie (14%), le sponsoring/partenariat (39%) et les droits TV (31%). "Soit on en reste là, avec 7 ou 8 M€ et on subit une érosion des partenaires et de l’affluence face à l’émergence des villes comme Nice ou Rouen - Dax en a récemment fait les frais - soit Biarritz augmente ses revenus" a-t-il annoncé.

Volonté municipale autour du social

Aujourd’hui, le plateau d’Aguiléra est composé de treize terrains de tennis et d’une piste d'athlétisme, en plus des équipements dédiés à la pratique du rugby. Si le projet Aguiléra n’en est pas à son coup d’essai, Aldigé a tenu à préciser qu’il y avait tout d’abord une volonté de la municipalité de créer du social autour du plateau afin de le réaménager en une double composante sportive et sociale. "Nous, les Hongkongais, ne sommes pas venus gagner de l’argent et construire des buildings sur le plateau d’Aguiléra" a affirmé le président du directoire. Parti de là, cinq prestataires ont été sollicités pour réfléchir à une triple problématique (étude de la faisabilité, résultat d’exploitation hors match pour le BO et capacité de sponsoring) jusqu’à la date butoir, fin janvier.

Et c’est finalement le projet porté par le groupe Pichet qui a retenu l’attention des dirigeants.

15 000 places, lieu de vie et halle modulable

Rapidement, le président du BO a annoncé qu’il n’était pas question d’arena ou de stade couvert : "Ce sera le stade Aguiléra dans la même extension, il n’y aura pas d’expansion". La capacité de l’enceinte sera portée à 15 000 places (contre 12 000 aujourd’hui). Celles-ci seraient toutes assises et couvertes, et 5 000 d’entre elles, placées dans la tribune Serge Blanco, seraient dites d’hospitalité (pour les sponsors ou partenaires). La tribune Blanco subirait donc des rénovations pour accueillir ces nouvelles places, mais verrait également naître 67 loges modulables, sur trois niveaux (20 personnes/loge) pour répondre à des besoins plus larges que le championnat de Pro D2 (rugby à 7 par exemple). Au dos de la tribune Blanco, serait aménagée une grande halle modulable de 4200 m², utilisable à l’année, et qui serait gérée par la société GL Events : une entreprise spécialisée dans l’événementiel cherchant depuis maintenant quelques années un hub dans le Sud-Ouest de la France. Des bureaux de 1500 m² avec un espace de coworking et une pépinière d’entreprise en plus de 700 places de parking sur trois étages (niveau R-1, rez-de-chaussée et niveau R+1) sont également prévus.

La tribune Kampf, qui ne changerait pas d’apparence hormis l’apparition d’une coursive présente tout autour du stade, verrait naître au rez-de chaussée un espace de vie. Pour l’imaginer, le projet s’est inspiré du quartier Darwin (Bordeaux), du bar éphémère Chez Renauld (Saint-Jean de Luz) et des halles de Lisbonne. L’objectif ? Créer un endroit où les gens pourront profiter et consommer puisqu’en plus des commerces, le projet prévoit la création d’un skatepark et d’un mur d’escalade, pour faire vivre Aguiléra plus de quinze jours dans l’année. Les soirs de matchs, la coursive située au premier étage offrirait aux supporters de nombreux stands pour consommer et, une fois la rencontre terminée, ils seraient invités à rejoindre l’espace au rez-de-chaussée pour poursuivre la soirée. La brasserie du stade, ouverte tous les jours, surplomberait, de son côté, la tribune située dans l’allée des platanes.

Ce projet, estimé à 40 millions d’euros pour le plateau sportif serait entièrement financé par le groupe Pichet et GL Event.

Il pourrait apporter, selon leurs estimations, entre 1,5 et 4 M € par an en résultat d'exploitation hors match.

En plus de ce premier apport, Pichet s’engagerait, sur une période de 15 ans, à hauteur d’un partenariat de 600 000 € / an, alors que GL Events apporterait 400 000 € à l’année pour la même durée, portant ainsi des recettes prévisionnelles à 10,5 M €/an. Le stade serait également autosuffisant avec la présence de panneaux photovoltaïques sur les toits.

Pro D2 - Le stade Aguiléra du Biarritz Olympique

Pro D2 - Le stade Aguiléra du Biarritz OlympiqueOther Agency

Grand centre de formation

L’espace du Bendern et son terrain, actuellement en rénovation, deviendraient alors le plus grand centre de formation d’Europe avec une superficie de 4 000 m², un terrain couvert, etc. "Pour moi, c’est le bijou, le plus important pour nous" a déclaré Aldigé. Une tribune de 1 000 places, pour les matchs des espoirs verrait le jour en plus d’un bâtiment de trois étages avec, cinq à six vestiaires, des bureaux et côté rue, des commerces.

Les treize terrains de tennis, quant à eux, seraient entièrement renouvelés et les bureaux administratifs du rugby pro et de l’association déménageraient dans la villa rose. La salle de gymnastique et de musculation de l’USB quitterait les proximités du Jai alai pour rejoindre le cœur même du complexe sportif.

370 logements

En dehors du complexe sportif, un hôtel/auberge de jeunesse d’environ 220 places devrait naître et trente d’entre elles seront réservées aux membres du centre de formation du Biarritz Olympique. "Ce sera un des plus beaux campus de sport pour étudier" a avancé Aldigé. 1000 nouveaux habitants devraient prendre place dans les 370 logements prévus dont la moitié pour des logements sociaux. Sur Twitter, Louis-Vincent Gave a déclaré dans la soirée "sur ce projet immobilier, ni moi, ni ma famille ne gagneront un seul euro."

Quelles échéances ?

D’ici deux semaines, la mairie, qui étudie actuellement le projet, pourrait donner des premiers éléments de réponse après une commission générale qui se tiendra à huis clos. Si cette dernière est favorable, tout pourrait aller très vite du côté d’Aguiléra. Dans le planning prévisionnel, les premières livraisons concernant la tribune Kampf ou le centre de formation au Bendern pourraient avoir lieu à l’automne 2020. L’aménagement de la tribune Blanco ou des tennis seraient prévus pour 2023, et la partie immobilière débuterait dans la foulée. Sous les yeux des anciens joueurs Olivier Roumat, Pascal Ondarts ou des élus locaux Maïder Arostéguy et Richard Tardits pour ne citer qu’eux, la présentation prit fin aux alentours de 21h30. En attendant la suite.

Pablo Ordas

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0