Midi Olympique

Pro D2 – Joël Rey (Bayonne) : "La maîtrise et la générosité sont les maîtres-mots de ce groupe"

Rey : "La maîtrise et la générosité sont vraiment les maîtres-mots de ce groupe"
Par Rugbyrama

Le 04/11/2018 à 18:19Mis à jour Le 04/11/2018 à 18:21

PRO D2 – Très satisfait du résultat de son équipe, l'entraîneur des avants de Bayonne est revenu sur la victoire à Montauban (14-25). Il a souligné la rigueur défensive et l'efficacité de l'Aviron.

Rugbyrama : Que retient-on de ce succès bien mérité à Sapiac ?

Joël Rey : En termes de comptabilité, c'est extrêmement bon pour l'Aviron, c'est un bon moment pour nous.

A quel moment avez-vous senti que le match vous appartenait ?

J.R. : On en a parlé avec le staff mais je pense que c'est après la séquence de solidarité défensive pendant 15 ou 20 minutes. Être généreux en défense et ne pas commettre de faute nous a permis de sortir de là. Et quand on récupère ces précieux ballons de relance ou quand l'adversaire en fait tomber dans notre camp, c'est très positif. La maîtrise et la générosité sont vraiment les maîtres-mots de ce groupe qui a été très solidaire. C'est l'énorme différence avec nos deux derniers matchs à l'extérieur.

Est-ce que votre succès n'est pas aussi dû aux décisions ambitieuses de l'USM d'opter pour la pénaltouche ?

J.R. : Je ne me permettrais pas de remettre en cause leurs choix. Les Montalbanais sentaient qu'ils étaient prêts alors ils ont voulu enfoncer le clou. A certains moments nous sommes sûrement à la limite mais nous nous sommes accrochés. En première mi-temps on ne commet que 6 pénalités, c'est très peu pour une équipe à l'extérieur.

Votre quatrième place acquise aujourd'hui colle-t-elle avec vos objectifs ?

J.R. : Sur ce bloc on a gagné deux matchs, et marqué 5 puis 4 points. On est vraiment dans les clous ! Par rapport au dernier bloc...

" Quand vous êtes bons en défense, vous pouvez contrer"

Cela signifie-t-il que l'Aviron vise plus haut ?

J.R. : Non, pas du tout. Nous sommes plus ou moins dans nos prévisions. Dans ce bloc il nous reste Bourg-en-Bresse et Béziers donc il faut relativiser. Montauban était un peu fébrile aujourd'hui. A nous de rester efficace ! On manque quand même une ou deux occasions en première mi-temps et il ne faudrait pas que cela nous pénalise dans les prochains matchs. Il faut encore gagner en réalisme et marquer à chaque temps fort. Comme cela a été fait en seconde période avec le drop de Du Plessis, une pénalité, etc...

Vous avez bien gêné les lancements montalbanais, notamment en touche...

J.R. : Oui, on en avait parlé avec Yannick Bru et on a décidé de mettre Baptiste Héguy et Antoine Battut. Jusqu'à maintenant on se contentait surtout de jouer nos ballons. Là, on a essayé de les embêter sur leurs lancements et ça nous a bien réussi.

" Cette semaine le staff a bataillé pour faire la composition"

Ne regrettez-vous pas le bonus offensif laissé en route ?

J.R. : Non, on ne va pas se voir plus beaux que l'on est. On avait besoin d'une victoire à l'extérieur et on l'a décrochée. Si le bonus s'était vraiment présenté, on aurait pu le regretter. Leurs remplaçants rentrés en deuxième mi-temps ont été puissants tandis que les nôtres étaient moyens. On a pris deux cartons jaunes. Ce sont des petits rappels à l'ordre à ne pas oublier. Mais on a montré de belles choses avec Tristan Tedder qui slalome dans la défense par exemple. Ce sont les matchs à l'extérieur ! Quand vous êtes bons en défense, vous pouvez contrer. L'année dernière à Jean-Dauger l'Aviron en a perdu beaucoup de cette manière.

Justement, Tedder prend la place à Du Plessis sur les derniers matchs, d'autres joueurs clés font leurs retours... Cela ne bouscule-t-il pas la hiérarchie ?

J.R. : Mais j'aime beaucoup ça ! Je peux vous dire que cette semaine le staff a bataillé pour faire la composition et c'est une bonne chose !

Propos recueillis par Quentin Put.

Contenus sponsorisés
0
0