Icon Sport

Hirèche, Battut, les fers de lance

Hirèche, Battut, les fers de lance
Par Rugbyrama

Le 25/05/2019 à 13:52

PRO D2 - Antoine Battut et Saïd Hirèche auront beau être adversaires, demain, leur mission sera la même. Les deux expérimentés capitaines tâcheront d’emmener leurs troupes respectives vers un titre de champion de France.

Approche mentale et mots choisis

Une semaine de finale reste, quoiqu’il arrive, un moment à part dans une saison. L’énergie doit être canalisée et les troupes restées concentrées. Si le staff a sa part de travail dans l’approche mentale de ce rendez-vous particulier, les capitaines ont également un rôle à assumer. "Je dois faire prendre conscience que l’enjeu est certes fort, mais que ça reste un match de rugby explique le numéro sept du CAB dans les colonnes de Midi Olympique. Il ne faut pas le jouer trois fois dans la tête la veille ou trop gamberger."

Pro D2 - Saïd Hirèche (à droite) et les Brivistes

Pro D2 - Saïd Hirèche (à droite) et les BrivistesIcon Sport

Si des deux côtés, on se renvoie la casquette inconfortable du favori, Hirèche sait que la proximité géographique entre Bayonne et Pau jouera en défaveur des siens. "On s’attend à ce que le stade soit à 70 % acquis à leur cause, donc on jouera à l’extérieur." C’est fort probable. Une chose à laquelle Antoine Battut répond : "Je m’attache à ce qu’on prépare les matchs de la même façon que l’on soit à domicile ou à l’extérieur." Des mots simples et réfléchis pour garder cette pointe de concentration nécessaire qui pourrait faire la différence à l’heure venue. Une manière, aussi, de faire abstraction de la folie populaire qui attend Bayonnais et Brivistes, demain.

Saisons pleines

Les deux flankers, capitaines respectés et exemplaires, ont pesé tout au long de la saison sur leurs équipes. Généreux sur le terrain, défenseurs aguerris, ils ont logiquement fait partie des joueurs les plus utilisés de leurs effectifs. Hirèche, d’un an et demi plus jeune, a pris part à 24 rencontres de Pro D2 (21 titularisations). Battut aussi, mais il les a toutes jouées titulaire. En termes de temps de jeu, le Bayonnais a 142 minutes de plus dans les pattes et, tous deux, ont disputé les demi-finales en intégralité.

Dans le jeu, le Briviste a inscrit 4 essais, là où le Bayonnais n’en a marqué qu’un. Et le natif de Mantes-la-Jolie, cette saison, a une nouvelle fois excellé dans le domaine du jeu au sol, loin de la lumière. "Je trouve cette équipe de Brive très costaud. Hirèche, leur capitaine, est le symbole de cette équipe. Il est batailleur, gratteur, intelligent" vantait Vincent Etcheto avant le déplacement de l’Aviron à Amédée-Domenech lors de la trentième journée. Battut, quant à lui, a récupéré les responsabilités dans un domaine aérien orphelin de Ducat. "Ça a été une des périodes de la saison les plus difficiles" reconnaissait-il le mois dernier. Il s’est également montré à son aise dans le jeu offensif, parfois désorganisé, voulu par le staff ciel et blanc.

Pro D2 - Antoine Battut (Bayonne)

Pro D2 - Antoine Battut (Bayonne)Icon Sport

En somme, les deux hommes ont assumé le statut de leader. Il ne leur reste maintenant qu’un dernier effort à fournir dans la course au Graal. Celui-ci sera de taille tant les facteurs à maîtriser seront nombreux. Et on laissera le mot de la fin à Xavier Péméja, qui conclut dans le Midi Olympique de cette semaine : "Ce sont des joueurs très durs au mal, qui ont une présence énorme. Ils ont un tel leadership que si l’un d’eux venait à ne pas évoluer à son potentiel maximum, il pourrait entraîner toute son équipe vers le fond."

Pablo Ordas

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés