Icon Sport

Fourcade : "On se sabote le match tout seuls"

Fourcade : "On se sabote le match tout seuls"

Le 28/02/2020 à 09:02

PRO D2 - En ouverture de la 22e journée jeudi soir, Grenoble a concédé un match nul (13-13) face à Biarritz et a manqué ainsi l’occasion de reprendre la tête du championnat. Après la rencontre, le talonneur Étienne Fourcade pointait la suffisance dans les rucks et les "fautes stupides" commises par le FCG.

R.R : Le FCG a réalisé une prestation bien terne contre le BO…

E.F : Oui, on se sabote un peu tout seuls je pense. Trop de fautes. On est suffisants dans les rucks. On est capables de faire beaucoup mieux et c’est vraiment dommage de ne faire qu’égalité contre Biarritz.

Ce match a été mal embarqué dès le début, vous n’avez jamais trouvé de solutions…

E.F. : Je ne sais pas trop comment l’expliquer, on verra dimanche (à la vidéo, Ndlr). C’est vrai que quand on se fait “contre-rucker” tous les cinq rucks c’est compliqué de mettre du jeu et de l’avancée. Les Biarrots ont joué dans notre camp grâce à nos pénalités, à nos fautes stupides. (Il répète) On se sabote le match tout seuls.

Vous parlez de suffisance, c’est un mot fort…

E.F. : Oui, parce ce que ce n’est pas possible de se faire “contre-rucker” à chaque fois qu’on est dans les 15 mètres. Après c’est impossible de lancer le jeu. C’est à nous de faire les efforts pour avoir les ballons propres.

" Au vu du match, c’est deux points de gagnés"

On a l’impression que depuis quelques semaines c’est beaucoup plus difficile pour Grenoble…

E.F. : Depuis quelques semaines je ne sais pas. On fait un mauvais match à Montauban (13-21) la semaine dernière. Cela reflète un peu notre semaine : on s’est mal entraînés. Montauban, c’était pareil (que face au BO) : trop de fautes stupides. On ne peut pas gagner les matchs avec 20 pénalités.

Au vu du match, ce résultat nul est-il un moindre mal ?

E.F. : Oui, un moindre mal, parce qu’on peut perdre le match à la 78e quand on est sur notre ligne (Smith, l’ouvreur du BO, a eu aussi dans la foulée la pénalité de la gagne). On prend deux points, je pense qu’on a un peu de chance. Au vu du match, oui, c’est deux points de gagnés et pas deux points de perdus.

Dans quel secteur cette équipe de Biarritz vous a-t-elle mis en difficulté ?

E.F. : Les zones de ruck. Les Biarrots ont gagné cette bataille des rucks, c’est ça qui nous a fait perdre le match (sic) je pense.

Vous sembliez vous chercher à des moments, ne pas savoir trop quoi faire. Est-ce qu’il y avait aussi un manque d’envie ?

E.F. : Non, ce n’est pas un manque d’envie, c’est juste qu’on se perd un peu parce que quand on se consomme un peu trop dans les rucks, c’est compliqué après, les structurations ne sont plus assez bonnes. C’est difficile de jouer quand il y a du désordre.

Vos deux derniers déplacements à Nevers (17-28) et à Montauban ont été compliqués. Qu’est-ce qu’il faudra faire à Oyonnax jeudi prochain ?

E.F. : Il faudra montrer un autre visage pour partir avec la tête légère en vacances.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés