Icon Sport

Cibray : "Le club se donne les moyens d’avancer progressivement"

Cibray : "Le club se donne les moyens d’avancer progressivement"

Le 11/08/2019 à 10:25

PRO D2 - L’ancien demi de mêlée est aujourd’hui le manager d’une équipe de Provence qui s’avance avec beaucoup d’enthousiasme sur cette nouvelle saison de Pro D2. Si son calendrier de début d’exercice lui promet une belle adversité, l’équipe de Fabien Cibray a aussi l’occasion de poursuivre une belle dynamique enclenchée la saison dernière.

Rugbyrama : Après une saison qui a vu votre équipe décrocher son maintien en terminant au 10ème rang, on imagine que vous abordez ce nouvel exercice avec beaucoup d’enthousiasme ?

Fabien Cibray : Oui, avec beaucoup d’enthousiasme parce que l’on a besoin de fraicheur. On a remis du panache dans l’équipe avec de nouveaux joueurs qui sont arrivés et des jeunes. Mais avec surtout une volonté de confirmer la bonne saison dernière, et rester dans la bonne dynamique de la saison précédente pour essayer d’installer le club au mieux dans cette division.

Avez-vous le sentiment de pouvoir surfer sur cette vague positive ?

F.C. : Les compteurs sont remis à zéro en début de saison et le championnat est très homogène. La saison dernière, on a été une équipe assez irrégulière, un peu à deux visages, sauf pendant une courte période convaincante de cinq victoires de suite. Quand je vois les équipes qui descendent et montent et comment elles se structurent, je pense que la tendance va aller vers un championnat très compacte, très nivelé, où tout le monde peut gagner tout le monde.

L’an dernier, on a le sentiment qu’il vous a manqué une certaine profondeur de banc afin de faire tourner un peu plus votre équipe. Le recrutement que vous avez effectué donne la sensation que vous serez mieux préparé à cela ?

F.C. : Je pense que c’est très bien résumé. La saison dernière, on a manqué d’un peu de profondeur de banc et d’expérience du niveau aussi. On était structuré mais on découvre toujours. Quand tu es promu, tu fais aussi des erreurs de temps en temps. On l’a fait au même titre que les autres. Cette année, avec un peu de recul, on a fait un recrutement de façon à ce que l’on ait une homogénéité dans l’équipe et plus de profondeur de banc. Le niveau augmente au fur et à mesure des saisons et on le ressent bien quand on voit les barragistes de Pro D2 gagner face à ceux de Top 14. On est un peu dans cette ligne là aujourd’hui.

Avec une palette élargie, on s’attend à ce que votre équipe monte d’un cran car la progression est constante en termes de résultats et d’infrastructures ?

F.C. : Ce qui est logique, c’est de valider ce que l’on a fait l’an dernier. On a fait 68 points, et il faudra faire autant voire plus cette année pour rester dans la dynamique enclenchée par le club. C’est assez élevé en termes de résultat. Chaque année on veut essayer de valider les années précédentes et d’avancer encore un peu plus. Les structures du stade, son remplissage, l’augmentation des abonnés, du budget aussi, les résultats et l’opportunité de s’étoffer en termes de staffs et de joueurs, font partie de cette dynamique évoquée précédemment. Il faut que ça se concrétise dans les résultats. Le club se donne les moyens d’avancer progressivement. Mais encore une fois, en toute humilité, sans sauter les étapes. L’année dernière, on a fait le record historique du club avec 68 points et une neuvième place ex-aequo, avec la cinquième attaque. C’est quand même une chose intéressante mais cela est remis à zéro tous les ans. Il y a aussi la notion d’effet de surprise que tu n’auras plus… peut-être que d’autres équipes nous verrons différemment. En plus on aura un calendrier très dense dès le début, il va falloir le faire à fond.

L’image que l’on peut aussi avoir de Provence, c’est que vous êtes dans une période probablement charnière dans l’histoire moderne du club et qu’il y a la possibilité de lui faire passer un véritable cap dans son développement ?

F.C. : Clairement. Nos infrastructures avancent. On va être à plus de 3 500 abonnés au début de la saison. L’année dernière on a fait six guichets fermés. On a quand même fait tomber le Top 6 à domicile avec des matchs aboutis. Mais les compteurs sont remis à zéro, j’insiste sur ça. Il faut se remettre en question pour bien se préparer et avoir des certitudes lorsque l’on va attaquer le championnat.

" Une équipe qui veut tenter de faire une saison aboutie"

En début d’année, vous avez été nommé manager du club pour les trois prochaines saisons. Comment vivez-vous ce nouveau rôle dans ce staff ?

F.C. : Honnêtement, je ne force pas ma nature. Je reste un jeune manager, probablement le plus jeune de la compétition… (sourire). Les responsabilités vont être un peu plus grandes pour moi parce que je serai en première ligne. Je ne me prends pas trop la tête. J’ai beaucoup de travail, avec tout mon staff, pour essayer de bien préparer la saison et que l’équipe soit prête. Je suis très bien encadré par mon staff, par le président et le club. Aujourd’hui, on sent une équipe qui veut tenter de faire une saison aboutie comme on a pu le faire la saison dernière.

Mais se retrouver avec de telles fonctions alors que vous n’avez pas encore 34 ans, cela reste une belle opportunité qui se présente…

F.C. : Les choses se sont un peu bousculées rapidement. C’est venu et c’est à moi, maintenant, d’assumer ce statut. Je ne me prends pas trop la tête et on verra comment ça va se passer. J’ai beaucoup de terrain à penser, c’est déjà pas mal.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0