Icon Sport

Pro D2 - Brive, un élève en quête de discipline

Brive, un élève en quête de discipline
Par Enzo Diaz via Icon Sport

Le 08/09/2018 à 11:02

PRO D2 - Revenus avec deux unités dans la besace du pays Basque et d'Aguiléra, les premiers points récoltés à l'extérieur, les Corréziens avancent sereinement dans l'établissement de leur projet de jeu. Ce dimanche à l'occasion de la réception de Béziers, ils devront toutefois se montrer intraitables dans le secteur de la discipline pour mieux maîtriser les éléments.

L'écueil bayonnais de la première journée semble désormais bien dans les têtes brivistes. En livrant un match plus abouti dans le contenu sur la pelouse de Biarritz, les Corréziens ont tenu à rassurer sur leur état d'esprit. Les vingt premières minutes du second acte à Aguiléra ont notamment montré certaines vertus, et un volume de jeu plus qu'intéressant.

Menés 20-13 à la pause, les joueurs de Jeremy Davidson ont su accélérer pour coller un 13-0 à leurs hôtes en vingt minutes. Cette équipe monte petit à petit en puissance et elle peut déjà se targuer d'avoir plusieurs atouts dans sa poche, parmi lesquels sa conquête et plus précisément sa mêlée fermée. Déjà très en vue contre Bayonne et face à Colomiers, le huit de devant a une nouvelle fait sa loi , récupérant plusieurs pénalités intéressantes.

Coach Jeremy Davidson (Brive)

Coach Jeremy Davidson (Brive)Icon Sport

Avec les Devisme, Goginava, Acquier, Da Ros, Bamba et Thomas, sans oublier les Bekoshvili, Jammes et Chauvac, la première ligne briviste - orpheline de James Johnston (sur le retour) et de Karlen Asieshvili (saison terminée après une rupture des ligaments croisés) – à l'écoute de Didier Casadeï, l'architecte de l'édifice, est à même de continuer à donner plusieurs maux de têtes à ses adversaires. Jeune mais non moins redoutable, elle donne jusqu'ici plus que satisfaction.

Ce dimanche, il faudra toutefois ne pas se reposer sur ses seuls lauriers car même si le match nul ramené de Biarritz est à même de donner un peu plus de confiance, Brive devra se montrer irréprochable dans le secteur de la discipline afin de passer l'obstacle biterrois.

Des attitudes à corriger, un sang-froid à acquérir

Avec déjà quatre cartons jaunes récoltés, Brive ne se montre pas tout à fait exemplaire. De retour aux affaires après sa blessure aux adducteurs, le capitaine Saïd Hirèche a donc demandé plus de rigueur à ses coéquipiers : " Nous aurions pu faire mieux à Biarritz si on avait été plus discipliné, ce qui n'a pas été le cas .

C'est le point noir du début de saison, nous avons pris des cartons sur un coup d'épaule à Bayonne, sur des plaquages hauts à Biarritz, sur un déblayage virulent de Joe Synman contre Colomiers.Le niveau d'arbitrage est exigeant depuis le début de saison, notamment sur les plaquages hauts et nous savons que nous avons une grosse charge de travail à ce niveau-là. Il y a beaucoup de fautes que l'on peut éviter.

Ça fait partie des axes de travail sur lesquels on doit avancer pour être plus performant. " tenait à rappeler l'expérimenté troisième ligne en préambule de l'affrontement face aux Héraultais. Pas la peine non plus de se flageller pour Hirèche, il suffit juste d'en avoir conscience. "Ce sont des attitudes que l'on peut corriger individuellement. C'est le côté positif dans le négatif. Il faut avoir plus de lucidité et de tête à certains moments.

Assistant coach Didier Casadei (Brive)

Assistant coach Didier Casadei (Brive)Icon Sport

L'agressivité, quand ce n'est pas contrôlé, que tu veux mettre trop d'intensité, ça te coûte des cartons." L'adversaire du week-end a justement connu les mêmes problèmes à Mont-de-Marsan en se voyant attribuer deux cartons jaunes et un carton jaune. Mais Hirèche prévient : "nous ne devons pas aborder Béziers en se fiant seulement à cela. C'est une équipe qui gère aussi son rugby et qui connaît bien ce championnat." Dimanche, Brive sait également qu'il faudra "réussir à rester froid face à l'agressivité qui va être proposée. Nous devrons répondre avec beaucoup de tête et de gestion. Il faudra rester serein quoiqu'il arrive, si on est devant ou derrière au score." De ce paramètre, et de cette gestion du stress, perçue comme une des clés du match, dépendra beaucoup du résultat final.

Contenus sponsorisés
0
0