Icon Sport

PRO D2 - Brive a su être patient pour faire tomber la Rabine

Brive a su être patient pour faire tomber la Rabine

Le 20/09/2018 à 22:46Mis à jour Le 21/09/2018 à 14:15

PRO D2 - Le CABCL a ouvert son compteur de victoire à l’extérieur ce jeudi à Vannes (9-11) en ouverture de la cinquième journée de Pro D2. Brive a du attendre la fin de match pour passer devant face à des Vannetais qui peuvent s’en vouloir.

Avec un mélange de pragmatisme et de chance, les Brivistes ont peut-être lancé définitivement leur saison. Les anciens pensionnaires de Top 14 ont remporté leur première victoire de la saison hors d’Amédée-Domenech ce jeudi contre Vannes (9-11). Il aura fallu attendre le dernier quart d’heure de cette partie hachée pour voir un essai, l’œuvre de l’Irlandais Stuart Olding (69e) qui a permis à son équipe de prendre la tête pour la première fois du match. Une aubaine pour une équipe du CABCL qui a terriblement souffert en conquête mais qui se hisse provisoirement à la deuxième place.

Didier Casadeï mesurera cette victoire en terre bretonne à sa juste valeur. Les siens ont rempli une partie du contrat, la plus importante même, à savoir ramener quatre points de la Rabine. Pour ce qui est du contenu, c’est une autre histoire. Sans le champion du monde Demba Bamba, laissé au repos, les avants corréziens ont balbutié leur conquête. En touche, tout d’abord, avec un nombre important de munitions récupérées par l’alignement vannetais, mais également en mêlée en seconde période. Le RCV a aussi connu quelques dérèglements en touche, ce qui explique aussi pourquoi les deux équipes n’ont pas pu lancer le jeu aussi souvent qu’elles l’espéraient, mais s’en est globalement mieux sorti.

Hilsenbeck malheureux

Faute de bénéficier de rampes de lancement propres, les trois-quarts des deux formations n’ont pas eu beaucoup l’occasion de briller dans ce match. Si bien que le score était de 9-3 à l’heure de jeu, le moment où Vannes a légèrement décliné physiquement. Il aurait pu être plus lourd pour le CABCL si son capitaine Saïd Hirèche, exemplaire dans le combat au sol, n’avait pas sauvé son camp en grattant un ballon devant sa ligne s’en-but (46e). Les Bretons n’ont, eux, trouvé aucun sauveur sur l’essai d’Olding, venu après une longue séquence de pilonnage devant leur ligne (69e).

Mais la maladresse au pied de Thomas Laranjeira au moment de transformer quasiment en face des poteaux à laissé Vannes à portée d’une pénalité ou d’un drop. Christophe Hilsenbeck a eu les deux pour arracher la décision mais s’est manqué sur deux tentatives ballon arrêté (73e, 76e), touchant le poteau sur la première, avant de se faire contrer sur le drop de la gagne (80e). Le raté de trop pour des Vannetais qui auraient sûrement mérité mieux qu’un simple bonus défensif.

Contenus sponsorisés
0
0