Getty Images

Pro D2 - Brive et Oyonnax armés pour la remontée

Brive et Oyonnax armés pour la remontée
Par Rugbyrama

Le 16/08/2018 à 16:41Mis à jour Le 16/08/2018 à 16:42

PRO D2 - Les deux relégués de Top 14 ne sont pas des novices du Pro D2. Etat des lieux à Brive et Oyonnax avant la reprise de la saison, vendredi.

Quand on a les deuxièmes et troisièmes budgets d'une division, les objectifs sont nécessairement élevés. "Les équipes qui peuvent s'appuyer sur un budget de 12 ou 13 millions d'euros vont forcément jouer les premiers rôles" reconnaissait, à ce propos, le manager du Stade montois Christophe Laussuque. Brive et Oyonnax rentrent dans ces cases-là. Les deux relégués n'ont qu'une ambition, la montée. Brive dispose de moyens conséquents pour la Pro D2, avec un budget annoncé à 12,2 millions d'euros. Quant à Oyonnax, le club de l’Ain affiche 11 millions d'euros. Un gage de réussite ? A titre indicatif, la saison dernière, ce sont Grenoble et Perpignan ont rejoint la finale de la compétition puis le Top 14. Ils disposaient respectivement du premier quatrième budget de l'exercice.

Des effectifs peu chamboulés

Du côté d'Oyonnax, de nombreux joueurs sont restés malgré la relégation, au terme d'un improbable match de barrage où les hommes d'Adrien Buononato ont été surclassés par le voisin grenoblois. Pourtant, plusieurs éléments de marque du groupe haut-bugiste ont décidé de rester au club. C'est le cas de l’ouvreur Ben Botica. Courtisé par plusieurs clubs français et étrangers, le Néo-Zélandais a finalement prolongé son contrat dans l'Ain jusqu'en 2020. Auteur de 318 points en Top 14 la saison dernière, le numéro 10 restera le maître à jouer de cette équipe. Une certitude plus que précieuse. Une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, son compère à la mêlée, James Hall, vient également d'être prolongé jusqu'en 2021.

Benjamin Botica (Oyonnax)

Benjamin Botica (Oyonnax)Icon Sport

Brive aussi n'a pas complètement bouleversé son équipe. Quelques joueurs importants ont bien quitté la Corrèze, cet été (Ledevedec, Sanconnie, Germain...) Mais d'autres sont restés. On pense évidemment à Mignardi, Laranjeira, Marais, Waquaniburotu ou Ulgalde, pourtant en contact avec des clubs de Top 14. Et dans ce groupe briviste, il y a aussi la pépite Demba Bamba. Courtisé de toute part, le pilier champion du monde U20 rejoindra Lyon en 2019. Après une ultime saison au CABCL. Il l'affirme : "avant de partir, je veux être l'un des meilleurs piliers de Pro D2. Je veux jouer et faire monter le CAB en Top 14."

35 % de remontée directe

Sur les dix dernières années, plusieurs équipes sont parvenues à remonter directement. Sur vingt clubs relégués, sept ont fait le yo-yo entre le Pro D2 et le Top 14. Cela représente 35 %. Lors des saisons 2014-2015 et 2015-2016, les deux clubs relégués de Top 14 sont même remontés ensemble l'année d'après. Il s'agissait de Bayonne, Agen, Lyon et… Oyonnax. La recette, donc, n'a rien de secrette. Brive et Oyonnax, en préservant leurs forces malgré la relégation, semblent armés pour l'appliquer.

Par Alexis Bargallo

Contenus sponsorisés
0
0