Icon Sport

Bourg-en-Bresse : paradoxe d’une saison incroyable aux airs de tragédie

Bourg-en-Bresse : paradoxe d’une saison incroyable aux airs de tragédie
Par Rugbyrama

Le 08/05/2019 à 17:26Mis à jour Le 08/05/2019 à 18:02

PRO D2 - Malheureux quinzième à l’issue de cet exercice 2018-2019 du Pro D2, l'USBPA est relégué à l’échelon inférieur. Les Burgiens ont réalisé la saison de tous les records, en vain.

Le club de Bourg-en-Bresse vient de réaliser une saison historique pour un promu. Un championnat bouclé avec 60 points, du jamais vu dans l’histoire du Pro D2. Malgré des statistiques éblouissantes au-delà de toute espérance, les Bressans vont devoir cravacher et repartir un étage plus bas. Retour sur une saison déconcertante.

Un parcours remarquable à Marcel Verchere

Si les Burgiens souhaitaient espérer quoi que ce soit dans ce championnat aux airs de marathon, leur antre de Verchère se devait d’être une citadelle imprenable. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les violets ont réalisé un sublime parcours à domicile. Seuls l’US Carcassonne et l’Aviron Bayonne sont venus s’imposer dans cette forteresse. Les gros poissons du Pro D2 se sont cassé les dents un à un devant un public qui n’a cessé de répondre présent, semaine après semaine. A commencer par les Montois qui furent corrigés (50-13) en décembre dernier. Pas plus de réussite pour l’ogre oyonnaxien deux semaines plus tard, victoire burgienne (21-17).

S’en suivront des victoires contre Biarritz, Brive et Nevers, remarquable. Les hommes de Yoann Boulanger savent recevoir, et ils l’ont montré tout au long de cette saison. Point d’orgue de ce valeureux parcours, le triomphe face à Béziers lors de l’ultime journée alors que les Héraultais ambitionnaient encore une place parmi les six premiers. Une déception d’autant plus grande que les hommes du président Humbert ont "fait le boulot" sur cette dernière journée en empochant le point de bonus offensif face aux Rouge et Bleu.

Un bilan comptable record

13. C’est le nombre de victoires que compte Bourg-en Bresse cette saison. Jamais une équipe n’est descendue en Fédérale 1 avec autant de succès à son actif. De quoi laisser des regrets ? Pas vraiment car ces derniers n’ont jamais triché et ont donné le meilleur d’eux même sur chacune des trente batailles. Plus parlant encore, les Bressans totalisent 60 points à l’issue du championnat, le plus haut total de points jamais enregistré pour un relégué.

Voici le nombre de points glanés par les formations classées 15e lors des trois dernières saisons :

  • 2017-2018 : 15ème Dax 46 points
  • 2016-2017 : 15ème Albi 57 points
  • 2015-2016 : 15ème Dax 48 points

Pas même les Albigeois et leurs 57 points lors de la saison 2016-2017 ne surpassent les joueurs de l’Ain. Avec un tel total, difficile d’imaginer le scénario qui est le leur en fin d’exercice. Pourtant, telle est la dure réalité du sport, l’USBPA doit quitter le Pro D2 et regoûter aux joutes du monde amateur. Un bilan rageant tant les violets auront mis du cœur à l’ouvrage et auront été dans les clous comptablement durant la totalité de la saison. Malheureusement pour ces derniers, le niveau du Pro D2 ne cesse de s’élever année après année ainsi que ses exigences.

L’effectif assez réduit et le faible turn-over possible pour le staff local aura sûrement eu raison de la vaillance sans faille de ce groupe. Quelques blessés sont également venus noircir le tableau au plus mauvais moment de la saison, à quelques journées du terme. Quoi qu’il en soit, cette statistique démontre la grande qualité de la saison du promu, même si cela n’a pas suffi.

La filière française comme seule philosophie

Cette saison, Bourg-en-Bresse présentait un effectif de 47 joueurs dont 41 JIFF (Joueurs Issus de la Filière Formation). Encore une fois, les Burgiens battent tous les records dans un rugby professionnel ou les équipes n’hésitent plus à recruter à tours de bras, des étrangers plus expérimentés que les jeunes français dont regorgent les centres de formations de ces mêmes écuries. Une philosophie, un état d’esprit qui caractérise ce club favorisant l’émergence des jeunes talents de la région. Des jeunes pousses qui ne demandent qu’à éclore comme sur le pré du stade Marcel Verchère qui paraît plus fertile qu’ailleurs.

Pro D2 - Adrien Buatier (Bourg-en-Bresse)

Pro D2 - Adrien Buatier (Bourg-en-Bresse)Icon Sport

Plus fort encore, l’USBPA présente une moyenne de 20,3 JIFF par feuille de match de 23 joueurs. Un record absolu cette saison. Là où certains clubs comme Soyaux-Angoulême (14,7) et Oyonnax (14,93) peinent à atteindre la barre des 15, seuil à partir duquel le fonds JIFF est attribué, Bourg s’attache à ses valeurs et à la formation qui fait depuis toujours, la réussite de ce club.

Par Thomas Saint-Antonin

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés