Icon Sport

Bilan des clubs - Biarritz hausse le ton

Bilan des clubs - Biarritz hausse le ton
Par Jérôme Prevot via Midi Olympique

Le 02/06/2020 à 15:14

PRO D2 - Au moment où la saison de Pro D2 s’est arrêtée, le Biarritz olympique était sixième et donc qualifié pour les phases finales de la compétition. Le BO est-il en plein renouveau ?

Avant que la saison 2019-2020 ne débute, le président du Biarritz olympique Jean-Baptiste Aldigé avait fixé un objectif limpide à ses hommes : "Faire mieux que l’an passé." Et si, au fil de l’exercice 2018-2019, les Biarrots avaient terminé le championnat en septième position, ils ont cette fois-ci achevé le Pro D2 à la sixième place, laquelle aurait pu les qualifier pour les phases finales de la compétition, si le projet initial de la LNR (des phases finales en août) s’était matérialisé. Contrat rempli, dès lors ? C’est à peu près ça, oui. Au fur et à mesure de la saison, les progrès réalisés par les coéquipiers de Steffon Armitage ont en effet été constants (sixième attaque avec 513 points marqués, sixième défense avec 451 points encaissés), à tel point que l’on parla un temps du BOPB comme du possible épouvantail de la deuxième division.

Au rayon des satisfactions, on mettra d’abord en exergue l’excellente saison du pack biarrot (81 % de touches gagnées, 88 % de mêlées gagnées), entraîné depuis quelques mois par le Sud-Africain Shaun Sowerby, l’ancien numéro 8 de Toulouse et du Stade français. Très forts dans l’exercice du maul pénétrant, les avants de la Côte basque ont ainsi permis à leurs deux talonneurs (Romain Ruffenach et Lucas Peyresblanques) d’aplatir quatorze essais.

O’Callaghan et Perraux ont marqué des points

Doté d’une masse salariale somme toute modeste (2,4 millions d’euros), le Biarritz olympique s’est également appuyé sur plusieurs individualités intéressantes pour construire sa saison. On a parlé, plus haut, de Ruffenach et Peyresblanques. Mais il faut à présent souligner l’abattage de l’Irlandais Dave O’Callaghan, débarqué du Munster à l’intersaison et dont l’activité, en troisième ligne, ne s’est jamais démentie. À ses côtés, il est nécessaire d’ajouter l’utilité de Steffon Armitage qui, malgré ses 34 ans, s’est imposé comme capitaine de l’équipe après seulement deux matchs disputés avec les Rouge et Blanc et fut, pour eux, un précieux allié dans le combat au sol.

On relèvera enfin, au BOPB, la bonne saison du trois-quarts centre Ilian Perraux, solide en défense et précis dans l’animation offensive, et les quelques belles apparitions du très jeune géorgien Giorgi Nustubidze en première ligne. Auteur d’une dernière saison plutôt convaincante, le BOPB doit désormais confirmer et poursuivre sa montée en puissance. Les arrivées du All Black Francis Saili et du Carcassonnais Gilles Bosch, meilleur buteur du Pro D2, aideront-elles le Biarritz olympique à frapper fort au printemps prochain ? On le saura très vite…

Pro D2 - Ilian Perraux (Biarritz), face à Colomiers.

Pro D2 - Ilian Perraux (Biarritz), face à Colomiers.Icon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés