Icon Sport

Pro D2 - Biarritz doit confirmer

Biarritz doit confirmer
Par Rugbyrama

Le 06/12/2018 à 17:19Mis à jour Le 06/12/2018 à 17:20

PRO D2 - Vendredi dernier, le BO a remporté son premier match à l’extérieur depuis neuf mois et a fait le plein de confiance avant une rencontre tout autant importante, demain face à Béziers.

Dos au mur, Biarritz a répondu présent. Au sortir d’une semaine mouvementée, qui a vu un changement de staff et alors qu’ils pointaient à la neuvième place du classement, les rouge et blanc sont allés chercher leur première victoire de la saison à l’extérieur. Une performance qui leur échappait depuis le début de la saison, et même plus. La dernière en date remontait à février dernier lors d’une victoire écrasante à Narbonne 24-56.

Forcément, c’est un “ouf” de soulagement qu’a poussé un Biarritz Olympique qui s’enfonçait peu à peu dans la sinistrose : "Ça redonne de la confiance, des sourires et du plaisir à revenir à l'entraînement après un match à l’extérieur" raconte Clément Martinez. Oui, car les lendemains de déplacement étaient difficiles jusque-là du côté d’Aguiléra et en marge du voyage à Oyonnax, Yohann Artru nous confiait : "C’est vrai qu’après les rencontres à l’extérieur, on avait tendance un petit peu à baisser la tête."

Pro D2 - Clement Martinez (Biarritz) contre Massy

Pro D2 - Clement Martinez (Biarritz) contre MassyIcon Sport

Mais depuis vendredi, ce n’est plus le cas. S’il est trop tôt pour affirmer que ce petit exploit est un déclic, il a, en tout cas, nettement rehaussé le curseur moral. Et constitue peut-être les prémices d’un hiver ensoleillé. "Personnellement, je pense que ça peut être le début de quelque chose juge Martinez. Ça nous a donné beaucoup de confiance ! On a notre match référence à l’extérieur. Même s’il y avait quelques déchets dans la conquête, on a senti une grosse solidarité de la première à la dernière minute. À 13 contre 15, on n’a rien lâché. C’est ce qui fait la force de ce groupe. Je ne suis pas du tout étonné. Je pense que les gars non plus. À chaque fois à l’extérieur, on disait que ça se jouait à des détails, on y était presque. C’était chiant de le dire, mais c’était la réalité !"

" Oyonnax, c’était bien, mais c’est fini ! "

Pour les Basques, le plus dur commence sûrement maintenant. La victoire dans l’Ain a fait naître des espoirs qu’il faudra forcément confirmer contre Béziers. Tout autre résultat qu’une victoire laisserait apparaître, de toute façon, un terrible sentiment de gâchis. "Oyonnax, c’était bien, mais c’est fini rappelle Edwin Hewitt. Contre Béziers, c’est un nouveau challenge face à une nouvelle équipe. Ils sont lourds, denses, possèdent une bonne mêlée et sont forts sur les ballons portés. Ça va être dur vendredi, mais si on continue sur le même rythme, ça va être compliqué de nous battre à domicile." Comme Martinez, le deuxième ligne du BO "pense que ça peut lancer [notre] saison".

Pro D2 - Edwin Hewitt (Biarritz)

Pro D2 - Edwin Hewitt (Biarritz)Icon Sport

Face aux Biterrois, les rouge et blanc devront toutefois régler leur conquête en touche, défaillante une semaine plus tôt. Et il y a fort à parier que le jeu “simple” sera privilégié. C’est ce qu’a annoncé le manager Matthew Clarkin, mercredi, en conférence de presse. Dans la suite, logique, du dernier match. "On a juste simplifié des choses et ça nous a aidés explique Hewitt. Tout ce qui s’est passé au club a montré que c’était à nous de faire le boulot. Peu importe le staff. Eux bossent comme des fous, nous aussi. Mais l’équipe a fait ce qui avait été dit dans la semaine avant Oyonnax". Après son exploit dans l’Ain tout semble donc montrer que le BO ne s’enflamme pas et veut éviter le piège héraultais.

Pablo Ordas

Contenus sponsorisés
0
0