Icon Sport

2020, année du regain pour Biarritz ?

2020, année du regain pour Biarritz ?

Le 15/01/2020 à 11:14

PRO D2 - 2020 est l’année au cours de laquelle le BO doit retrouver les phases finales. Dans le bon wagon à la mi-saison, les rouge et blanc, s’ils respectent leur lot de résolutions, pourraient y parvenir....

Cette fois, ils sont dans les clous. À la mi-saison, le Biarritz Olympique occupe la cinquième place du championnat avec quarante-trois points, soit quatre d’avance sur Vannes, première équipe non-qualifiable. Contrairement aux années passées, les rouge et blanc n’ont pas manqué la première partie de championnat. Naturellement, l’équipe emmenée par un nouveau staff et une quinzaine de néo-biarrots, afficha quelques lacunes sur ses premières sorties. Mais aujourd’hui, force est de constater que la bande à Adam Knight tourne bien et monte en puissance depuis le mois de décembre. Grenoble, même si les conditions étaient très compliquées, a pu le constater avant la trêve. Carcassonne aussi. "Pour l’instant, nous y sommes, mais ça peut aller très vite dans un sens comme dans l’autre prévient Matthew Clarkin. Nous avons notre destin en main. C’est à nous de rester sérieux pour ne pas être déçus à la fin." "Nous sommes en construction et nous avons une identité très claire, enchaîne Nicolas Nadau. Je sens qu’on devient de plus en plus difficiles à manœuvrer. Nous sommes capables d’utiliser différentes formes de jeu et c’est tout ça qu’il va falloir, désormais, stabiliser."

Mention très bien à domicile, peut mieux faire à l’extérieur...

Solides à domicile où, comme Perpignan, Grenoble, Oyonnax et Vannes, ils ne sont pas inclinés, les Basques devront poursuivre sur cette série pour rester parmi les qualifiables sur la phase retour. En sont-ils capables ? Sans trop se mouiller, on peut répondre que oui, car cette équipe, sur ses trois ou quatre dernières saisons, ne s’est jamais vraiment trouée dans son enceinte. Loin d’Aguiléra, en revanche, c’est une autre histoire. En déplacement, Biarritz n’a gagné qu’un match, chez la lanterne rouge du championnat, Valence Romans. Alors oui, trois bonus défensifs ont été rapportés d’Aurillac, Montauban et Perpignan, mais le BO doit se montrer plus performant à l’extérieur dans cette seconde partie du championnat. "Pour être sûrs d’être dans les six, nous devons commencer à faire des efforts annonce Clarkin. Mais nous sommes plus constants à l’extérieur, dans le sens où nous sommes compétitifs. Nous nous mettons dans la position de les gagner et en ce sens il y a un certain progrès par rapport aux années précédentes. Maintenant, il faut faire le nécessaire."

PRO D2 - Heath Backhouse (Biarritz) face à Bordeaux en amical en début de saison

PRO D2 - Heath Backhouse (Biarritz) face à Bordeaux en amical en début de saisonRugbyrama

Des JIIF à rattraper

Une saison réussie pour les hommes du duo Nadau-Sowerby ne se résumerait pas seulement à une qualification pour les phases finales. En effet, si les Biarrots veulent avoir le sentiment du devoir accompli en mai 2020, ils devront rattraper leur retard au niveau des “JIFF” alignés. "Ça fait partie de nos résolutions, souriait Nicolas Nadau, la semaine dernière, lorsque nous l’interrogions à ce sujet." D’après les chiffres du site internet AllRugby, Biarritz affiche une moyenne de 15,25 joueurs issus des filières de formation par feuille de match sur 16 attendus (244 sur 256 au total). Ainsi, si la saison s’arrêtait là, le BO aurait un malus de quatre points en moins sur la saison prochaine, comme Colomiers et Rouen. Un retard que Matthew Clarkin explique par la raison suivante : "À partir du moment où nous avons perdu trois deuxièmes lignes JIFF, nous avons été contraints d’aligner Heath Backhouse. Après, ça nous a permis de voir son éclosion puisqu’il a disputé tous les matchs de la phase aller. Ce n’était pas forcément prévu, mais ça a rajouté, à chaque match un joueur “Non JIFF” en plus. Si on additionne à cela l’éclosion du petit Giorgi Nutsubidze, que l’on ne pouvait pas ne pas aligner vu ses matchs, on savait qu’on serait impacté sur les quotas des JIFF. La décision a été prise en connaissance de cause. On l’assume et maintenant, on va essayer de rattraper ça."

Régler les affaires extra-sportives

Enfin, la dernière résolution du BO, peut-être la plus importante, sera de régler les problèmes extra-sportifs qui viennent entacher l’image du club. Il y a un mois, nos confrères de Mediabak révélaient que "la clôture des comptes au 30 juin 2019 du Biarritz Olympique Pays Basque laisse apparaître un déficit de 2,9 millions d’euros." Après son assemblée générale du 19 décembre dernier, le club, via un communiqué, annonçait que "les actionnaires du BOPB ont constaté que les capitaux propres de l’entreprise sont inférieurs à la moitié du capital social" et que lesdits actionnaires avaient "décidé de se réunir en février 2020, lors d’une assemblée générale extraordinaire afin de se prononcer sur la poursuite d’activité ou non du BOPB." Habitués des soubresauts en coulisses devenus fréquents ces dernières années, les joueurs pourraient-ils être déstabilisés par cette nouvelle affaire ? "Je pense qu’ils lisent et voient que ça s’active autour du club rapporte Nicolas Nadau. Maintenant, je n’ai pas la sensation que ça nous touche, sur le sportif. Après, vous savez, lorsque j’étais à Tarbes, j’avais vécu une chose terrible (NDLR : Le TPR avait été relégué administrativement en fin de saison) et ça peut permettre aux joueurs de s’armer et de rentrer dans leur bulle. Je le vois plus comme ça, que comme une perturbation." Même son de cloche chez Matthew Clarkin : "J’espère que nous ne sommes pas loin que cette histoire se termine. Et puis les garçons ont compris qu’au niveau du secteur sportif, nous ne pouvons pas maîtriser tout ça. Ce qu’on peut maîtriser, c’est le résultat sportif et l’image qu’on donne de l’équipe. Nous devons rester concentrés sur nos performances en espérant que ça puisse aider le reste."

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés