Icon Sport

Béziers, les raisons d'une régression

Béziers, les raisons d'une régression

Le 26/02/2020 à 18:09

PRO D2 - Béziers recevra Mont-de-Marsan dans le cadre de la vingt-deuxième journée du championnat de ProD2 ce vendredi. Un duel de milieu de tableau.

Ce rendez-vous ravive certains souvenirs du côté des Biterrois; le 21 Avril 2018, jour de barrage face à ces mêmes Landais au Stade André-et-Guy-Boniface. Si les Héraultais avaient cédé sur la fin sur l'aspect sportif (31-23), ce moment consacra avant tout le retour au premier plan d'un club accompagné de son peuple. Depuis, le club s'éloigne des hautes sphères.

De la communion vers l'anonymat ?

Après plus d'une décennie de disette, l'ASBH se distinguait. "C'était un très bon souvenir malgré la déception d'avoir perdu, se souvient l'arrière Jérôme Porical. Nous étions en pleine confiance, sur une belle dynamique. L'ambiance des phases finales, le public Biterrois tellement nombreux." 1.500 supporters Rouge et Bleu ont rallié les Landes ce jour-là. "Je retiens la haie d'honneur dès l'hôtel et cette ferveur populaire. Impossible d'oublier cette fin de saison et la communion avec ces gens qui te suivent toute l'année" rajoute Jean-Baptiste Barrère, le troisième ligne de Béziers. L'ASBH avait raté d'un fil la réception du quart de finale à domicile (cas d'égalité défavorable avec les Montois, NDLR).

Les Biterrois alternent depuis les prestations aléatoires. Évincés notamment du peloton des qualifiables la saison dernière lors de l'ultime journée après une sévère défaite face à Bourg-en-Bresse (27-6). Le début d'une ère capricieuse dans l'Hérault. Le départ David Gerard, coach des avants, au LOU cette intersaison, la perte de joueurs cadres partis vers d'autres cieux dont celui du Top 14 (Reda Wardi, Rémi Bourdeau, Julien Blanc, Josh Valentine, Lachie Munro, Thibauld Suchier, Sabri Gmir) rejoignant des retraités à la réputation établie (François Ramoneda, Simon Chevtchenko, Jean-Baptiste Peyras-Loustalet, Lua Lokotui).

" Les supporters sont blasés par le contenu"

Quelques explications fournies, fruit d'un recul sur une situation sans saveur ou presque actuellement. "Nous avons pris du temps à retrouver nos repères, entre le remodelage du staff et notre effectif qui a évolué, analyse Jonathan Best le capitaine de l'ASBH. Nous étions restés sur une bonne période lors du premier tiers du championnat. Néanmoins, à domicile on manque cruellement de sérénité et nous avions bénéficié d'un calendrier favorable. Les supporters sont blasés par le contenu, j'espère qu'on va rectifier le tir, car j'ai envie de vivre de belles choses avant de ranger mes crampons définitivement." Béziers positionné à la onzième place, à douze unités de Biarritz premier qualifiable, n'a déjà plus le temps et regarde encore dans le rétroviseur.

"Dans mon esprit, le barrage face aux Montois était une forme d'accomplissement pour le club à l'époque, conclut David Aucagne, l'actuel manager du club. Au final, nous avions échoué dans notre entreprise, nous devons nous remettre perpétuellement en question. Tout va très vite et si l'année dernière nous avions raté l'objectif sur la dernière marche, on doit s'atteler à trouver de la continuité. Nos difficultés sont multiples et on tente d'y remédier. La confiance est un facteur déterminant. Notre budget n'est pas illimité. Béziers possède un centre de formation qui progresse chaque saison en terme de résultats. Notre salut passera par là. On s'efforce de donner les clés aux joueurs afin qu'ils s'expriment au mieux. Notre comportement à Oyonnax dimanche dernier fut encourageant dans ce sens." Impertinente, l'histoire indiquera si les Biterrois auront les ressources pour s'éviter une issue dénué de charme dans le sprint final.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés