Icon Sport

Pro D2 - Béziers a résisté, mais a fini par lâcher

Béziers a résisté, mais a fini par lâcher
Par Rugbyrama

Le 10/09/2018 à 16:01Mis à jour Le 10/09/2018 à 17:05

PRO D2 - Brive s'impose 27 à 6 dans un match accroché pendant plus d'une heure face à l'ASBH. Les Biterrois qui n'ont fait que défendre repartent de la Corrèze sans aucun point.

Perdu. C'est le résultat in fine de ce match, mais aussi dans le jeu. Les hommes du duo Aucagne-Gérard semblaient être complètement perdus sur le terrain. À l'image de la charnière Trussardi-Katz qui réalisait leur première titularisation ensemble. Un manque de liant flagrant entre les Rouge et Bleu "la charnière est décevante, on ne va pas se le cacher, déclarait l’entraîneur des avants biterrois, David Gérard. Ils viennent de découvrir un nouveau club, des nouveaux lacements de jeu, c'est normal que ça prenne du temps. Mais on n'a pas le temps donc il va falloir qu'ils se bougent le cul."

" On était en mode défensif sur le match"

Tout un match où Béziers n'a fait que subir. Aucune action franche ou les Biterrois auraient pu marquer un essai, rien. "Dans l'envie et le courage, on était présent, mais ça ne suffit pas face à des équipes qui jouent la montée insistait Gérard. On n'a pas joué au rugby cette après-midi". Béziers n'a fait que défendre pendant 80 minutes. Lorsque l'ASBH mettait enfin la main sur le ballon, un en-avant, un jeu au pied, ou le manque de soutien venait anéantir les espoirs des cent supporters venus de Béziers. "On était en mode défensif sur le match, mais j'ai vu de la détermination en défense. Je suis content qu'on ait bien défendu dans les derniers instants du match sur les ballons portés, mais ça ne suffit pas."

" Il faut produire autre chose si on veut atteindre les objectifs fixés"

Les maigres points de satisfaction de ce match pour Béziers restent la mêlée et la défense. Les avants Biterrois ont ralenti tous les ballons dans les rucks pour empêcher les Brivistes de produire leur jeu. Et en mêlée, ils ont récupéré deux pénalités et un bras cassé sur l'introduction adverse "je suis content de ça. On met beaucoup d'envie. Nos piliers sont jeunes et font le boulot. Aujourd'hui, j'avais deux piliers droits de 20 ans. C'est bien. On va retenir ça et le courage des mecs." Lors de la prochaine journée, les Biterrois recevront les hommes de Sapiac. Dans ce duel de prétendant à la montée qui déçoit, les Rouge et Bleu devront proposer autre chose. "On les connaît les Montalbanais. C'est une équipe contre laquelle on a du mal à jouer. Mais là, on n'a pas le choix. Il faut produire autre chose si on veut atteindre les objectifs fixés."

Par Alexis Bargallo

Contenus sponsorisés
0
0