Icon Sport

Pro D2 - Bayonne : Une jeunesse qui s’affirme

Une jeunesse qui s’affirme à Bayonne
Par Rugbyrama

Le 08/11/2018 à 15:30

PRO D2 - Après un second bloc décevant, l’Aviron Bayonnais, porté par sa jeunesse, vient de faire tomber Montauban à Sapiac. Bayonne, qui semble avoir trouvé son équilibre, est-il lancé pour de bon ?

En deux rencontres, l’Aviron a glané autant de points que lors des quatre matchs du second bloc. Partant de ce constat, on peut voir la situation sous deux angles. L’Aviron a raté le deuxième bloc, ou démarre très fort le troisième. En ne ramenant aucun point de ses déplacements à Biarritz (6e journée) et à Carcassonne (8e journée), les ciel et blanc avaient failli à l’extérieur. Dimanche dernier, ils sont su redresser la barre en l’emportant 14-25 à Montauban et, par la même occasion, se rassurer "sur la capacité mentale du groupe" dixit Yannick Bru.

Avec neuf points pris sur dix possibles, les Basques ont retrouvé les hauteurs du Pro D2 puisqu’ils pointent désormais à la 4e place du championnat. L’Aviron est-il enfin lancé ? "Je ne sais pas, mais Bayonne progresse répond le patron du sportif. On travaille beaucoup. Bien, je ne sais pas, mais les résultats récompensent aussi l’investissement de tout le monde. La dynamique est bonne. La saison va être très longue, on va connaître des désillusions, c’est sûr. Maintenant, depuis le début, on avait tous la sensation que l’équipe ne jouait pas à son potentiel. On donnait beaucoup de points. Là, on a montré qu’on en avait marre de faire des cadeaux. L’adversaire doit aller se chercher tous les points qu’il marque, et c’est un des premiers objectifs qu’on voulait atteindre." Faire confiance à la jeunesse ciel et blanche en était un autre. Et pour l’instant, le pari est tenu.

Héguy, Lestrade, et les autres...

Depuis le début du championnat, un jeune fait forte impression : Baptiste Héguy. Le troisième ligne aile, déjà repéré à l’époque de son passage au Pôle France par Yannick Bru alors que ce dernier s’occupait des avants du XV de France, enchaîne les feuilles de matchs.

Depuis sa première de la saison à Oyonnax, il n’a plus quitté le groupe et a même démarré les deux dernières rencontres avec le numéro 6 dans le dos. Adroit en touche et intelligent dans le jeu, son profil plaît au manager ciel et blanc : "En arrivant ici, je savais que Baptiste Héguy avait quelque chose glisse l’ancien talonneur. Il a fallu qu’il se renforce physiquement car il avait des petits soucis aux ischios-jambiers en début d’année. Je pense que s’il continue à avoir des objectifs élevés et à travailler comme il le fait, ce sera un très bon troisième ligne du rugby Français. Il est promis à un bel avenir."

XV de France U20 - Baptiste Heguy contre l'Irlande

XV de France U20 - Baptiste Heguy contre l'IrlandeIcon Sport

En plus des Boniface, Tedder, Tisseron, Marty ou Baget qui ont répondu présent à Sapiac, un petit nouveau a rendu une copie tout à fait honorable pour ses débuts cette saison. Nouveau ? Chez les pros du moins. Après une apparition l’an dernier lors de la dernière journée, Yan Lestrade a connu la première titularisation de sa carrière dimanche dernier. Les suiveurs des équipes de jeunes à l’Aviron n’ont probablement pas été surpris de sa prestation.

Pro D2 - Tristan Tedder (Bayonne)

Pro D2 - Tristan Tedder (Bayonne)Icon Sport

Les autres ont pu découvrir un défenseur solide, mais pas que. "C’est aussi un très bon joueur affirme Yannick Bru. Il est dominant tous les week-ends avec les espoirs, il tire souvent son épingle du jeu quand on l’intègre à l’entraînement. Je n’ai pas été surpris du match qu’il a fait et je sais que, s’il travaille dur parce que rien n’est écrit, il figurera dans le monde du rugby professionnel."

Même configuration face à Bourg ?

Dimanche dernier, l’Aviron avait donc fait le choix de la jeunesse pour son déplacement à Montauban. Derrière, la moyenne d’âge ne dépassait pas les 24 ans (23,1 ans pour être précis). Force est de constater que la stratégie, osée, a fonctionné. "Je ne fais pas de cadeaux. Si je mets des jeunes à l’Aviron, c’est que je pense que la compétitivité du club et son modèle économique passent par leur intégration affirme Yannick Bru. Maintenant, avec le staff, on ne fait pas jouer un jeune s’il est moins bon qu’un ancien, attention." Alors la carte jeune sera-t-elle une nouvelle fois abattue face à Bourg-en-Bresse, demain soir ? "Ce n’est pas la carte jeune rétorque l’ancien Toulousain. C’est la carte compétitivité de l’équipe. On va construire sur la victoire de Montauban donc on va s’appuyer sur beaucoup de joueurs, dont certains jeunes, qui ont fait un bon match à Montauban. Rien n’était fait d’avance. Ce qui dicte nos choix, c’est le travail au quotidien et l’investissement. Si on fait jouer ces jeunes, c’est parce qu’on pense qu’ils sont, aujourd’hui, les meilleurs à leurs postes."

Pablo Ordas

Contenus sponsorisés
0
0