Icon Sport

Aurillac : s’accrocher jusqu’au bout

Aurillac : s’accrocher jusqu’au bout
Par Rugbyrama

Le 07/05/2019 à 14:47Mis à jour Le 07/05/2019 à 15:38

PRO D2 - Jusqu’à la fin, Aurillac aura lutté pour le maintien. Dans une saison faite de hauts et de bas, les Aurillacois se sont battus contre leurs mauvais démons, enchainant les grosses défaites à l’extérieurs. Mais ce maintien, remporté jusqu’au bout du suspens remotive les troupes, qui ont maintenant toutes les clefs en main pour la saison prochaine.

Malgré la première victoire de la saison à la maison contre Oyonnax (20-19), la tête des Aurillacois était forcément ailleurs en ce début de compétition. "Nous ne jouons pas au rugby pour vivre ce genre de drame comme le décès de Louis Fajfrowski (le jeune joueur d’Aurillac est décédé après un match amical au mois d’août dernier. N.D.L.R.), ce n’était pas du tout facile de gérer cela", se rappelle Paul Boisset, capitaine d’Aurillac. Des conditions difficiles dans lesquelles les joueurs ont dû débuter la saison. Pour cela il a fallu "tout de suite se remobiliser avec les jeunes mais aussi les anciens", en prenant ce premier match comme "un exécutoire, de façon a ne pas trop se poser de question". En effet la Pro D2 a été très longue pour eux, "avec trente matchs en une saison, nous n’avons jamais eu le groupe au complet à cause des nombreux blessés, mais aussi en plus du temps de l’intégration des nouveaux", reconnait le demi de mêlée.

Pro D2 - Paul Boisset (Aurillac) contre Provence Rugby

Pro D2 - Paul Boisset (Aurillac) contre Provence RugbyIcon Sport

Ainsi, dans une saison inédite où le maintien se joue très haut dans le classement, les nombreuses défaites - notamment celles à domicile (Nevers 12-16, Vannes17-23, Biarritz 16- 17) - ont mis un coup sur la tête des Aurillacois. "Nous nous sommes donnés beaucoup de mal tout au long de l’année. Les défaites à la maison ont été très dures. Jusqu’au bout nous avons tout fait pour le maintien. Il y avait aussi Bourg-en-Bresse (15e avec 60 points, relégué en fédérale 1) dans la course qui s’est battu pour le maintien, qui nous ont donné du fil à retordre", indique Paul Boisset.

Les jambes mais pas la tête

Malgré les belles opérations réalisés contre des équipes du Top 6 face à Oyonnax (20-19), Mont-de-Marsan (31-7), Bayonne (41-27), Brive (14-11), Aurillac n’a visiblement pas su être au rendez-vous à l’extérieur (14 défaites). Les joueurs de Peuchlestrade ont eu du mal à lutter face aux grosses équipes et à leurs concurrents direct. Le capitaine de l’équipe reconnait avoir failli lors de certaines rencontres : "Je crois que notre soucis était dans la tête. Le plus bel exemple de cette défaillance a été lors de la rencontre contre Nevers pour la dernière journée de la saison où nous avons perdu 28-26. On aurait pu forcément faire mieux. Nous avons livré une très bonne prestation mais nous n’avons pas su aller jusqu’au bout. Alors, effectivement, je pense que nous avons eu un blocage psychologique".

Pro D2 - Thierry Peuchlestrade (Coach d'Aurillac)

Pro D2 - Thierry Peuchlestrade (Coach d'Aurillac)Icon Sport

Mais avec une jeune équipe d’une moyenne d’âge de 25 ans, et le maintien en Pro D2, toutes les bonnes ou mauvaises expériences sont à prendre. Alors que le staff, ainsi que l’équipe sera quasiment inchangée l’année prochaine, l’objectif maintenant est de "retirer de ce qu’il y a de bon sur cette saison passée", pour "se maintenir plus facilement et essayer de rester invaincu à domicile" la saison prochaine.

Anne-Lyse Raymond

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0