Midi Olympique

Décès Fajfrowski - Aurillac pleure, le rugby français avec lui

Aurillac pleure, le rugby français avec lui

Le 11/08/2018 à 08:44Mis à jour Le 15/08/2018 à 17:58

DECES FAJFROWSKI - L'onde choc provoquée par la mort du jeune Louis Fajfrowski, vendredi soir dans les vestiaires de Jean-Alric pendant la rencontre opposant son équipe à Rodez, a largement dépassé les frontières du Cantal. C'est tout un sport qui pleure.

La rumeur s'était répandue rapidement sur les autres terrains de matchs amicaux, ce vendredi soir. A Montauban, Toulon ou Valence, où Lyon affrontait Grenoble, on s'est soudain mis à parler d'un joueur qui serait décédé, à Aurillac. Vite confirmée par les gens présents sur place, au Stade Jean-Alric où le Stade aurillacois affrontait Rodez (Fédéral 1) en amical avec un groupe rajeuni (un premier groupe avait battu l'UBB, la veille), l'information glaçante a été officialisée par le club cantalien dans la soirée : "Le Stade Aurillacois a l’immense douleur de faire part du décès de Louis Fajfrowski, jeune joueur espoir du club. Louis est décédé à la suite d’un malaise dans le vestiaire lors du match amical qui opposait l’équipe espoir du club à l’équipe de Fédérale 1 de Rodez. Le Stade Aurillacois est en deuil et tous ses membres adressent leurs très sincères condoléances à la famille de Louis et à ses proches."

Si le temps des responsabilités viendra, après une analyse médicale approfondie des raisons qui ont amené ce décès, il est encore bien tôt pour faire un quelconque lien entre la pratique du rugby et cette disparition tragique.

L'heure est à la tristesse, au recueillement et aux solidarités. Un genou à terre, le Stade aurillacois a reçu, dans la soirée, des soutiens de toute part. Tous les clubs professionnels, d'abord, se sont joints à cette peine pour présenter leurs condoléances. Du côté des joueurs également. Anthony Belleau, par exemple, issu comme lui de la génération 1996 et qui l'avait croisé en sélection, chez les jeunes, alors que Fajfrowski évoluait sous les couleurs de Montpellier.

Dans la soirée de vendredi, le président de la Fédération Bernard Laporte a également fait part de son horreur. "Effondré d’apprendre que Louis Fajfrowski, jeune joueur du Stade Aurillacois, est décédé ce soir. Toutes mes sincères condoléances à sa famille, à ses proches ainsi qu'au Stade Aurillacois." Louis Fajfrowski avait 21 ans. S'il n'y a pas de meilleur âge pour mourir, il y en a des pires.

Contenus sponsorisés
0
0