Icon Sport

Nevers récupère son trône

Nevers récupère son trône

Le 17/01/2019 à 22:49Mis à jour Le 17/01/2019 à 23:29

Porté par une mêlée conquérante, Nevers a dominé Bayonne (23-17) ce jeudi soir en ouverture de la 18ème journée de Pro D2 et a retrouvé son statut de leader.

Dans des conditions compliquées, les deux premiers clubs du championnat se sont longtemps rendus coups pour coups. Si Du Plessis a été le premier à aller en terre promise pour l'Aviron (31e), les avants neversois ont été récompensés de leur nette domination en mêlée par un essai de pénalité après neuf minutes d'arrêts de jeu en fin de première période. 10-10 à la pause, c'est l'USON qui a finalement pris les rênes de la partie grâce à un essai de Fabrègue (51e) et deux pénalités décisives de Vuillemin dont la dernière qui a enlevé le bonus défensif à Bayonne malgré l'essai d'Oulai (73e).

Pour la première fois de la saison, le manager de Nevers, Xavier Péméja, craignait une "baisse de régime" comme toute équipe en forme peut en connaître dans un championnat aussi long que celui de Pro D2. Les 34 points encaissés à Mont-de-Marsan la semaine dernière n'y étaient certainement pas pour rien et puis c'était un duel pour la première place face à des Bayonnais tombeurs de l'USON au Pré Fleuri la saison dernière. Ajoutez un peu de pluie dans ce tableau et vous aurez le contexte de ce choc longtemps indécis. Mais après une bonne trentaine de minutes, la machine neversoise a su se replier sur l'un des grands fondamentaux de notre sport pour faire basculer irrémédiablement la rencontre dans son sens : la mêlée.

1, 2, 3, solides

L'Aviron avait amené de nombreux ingrédients pour faire un coup dans la Nièvre dont une défense héroïque (la meilleure du championnat) et un opportunisme de tous les instants sur les ballons de contre. Sauf que les joueurs de Yannick Bru ont souffert par indiscipline notamment en mêlée fermée (plus de 15 pénalités concédées dont la moitié dans ce secteur). Il faut dire que les Neversois ont fait une razzia en conquête ce jeudi soir puisque leur alignement a aussi volé quatre ballons en touche.

Surtout, mention spéciale à cette première ligne plutôt très solide, Mataradze - Genevois - Roelofse, qui a écoeuré ses deux piliers adverses Iguiniz et Taufa (tous les deux exclus dix minutes avant la mi-temps) mais aussi amené l'essai de l'égalisation après neuf minutes d'arrêts de jeu à pousser en zone de marque. On comprend de suite pourquoi son staff ne l'a pas bougé depuis trois matchs... Le plan Anti-Raisuqe des Bayonnais avec Muscarditz et Jané en chiens de garde a bien fonctionné mais l'expérience du paquet d'avants neversois a fait la différence ce jeudi soir. En bon capitaine, Fabrègue a marqué l'essai du break avec rage tandis que Vuillemin a arrondi les angles grâce à un sans faute au pied (4/4, 11 points). L'ouvreur neversois qui dans une ultime pénalité a même enlevé un bonus défensif mérité pour Bayonne (bien que l'essai d'Oulai soit très litigieux).

Contrat idéalement rempli pour Nevers qui reste invaincu à domicile (23-17), empoche quatre points, n'en laisse aucun à un concurrent direct et lui reprend la première place. En revanche, les joueurs basques peuvent nourrir des regrets d'avoir laissé échapper ce petit point supplémentaire par indiscipline et manque de maîtrise en conquête. Malgré ça, la copie rendue chez l'un des ogres de Pro D2 est séduisante et de bon augure avant la réception d'un autre "gros", Oyonnax, dans une semaine à Jean-Dauger.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0