Icon Sport

Héroïque, Montauban arrache le nul aux Oyomen

Héroïque, Montauban arrache le nul aux Oyomen

Le 28/02/2019 à 22:36Mis à jour Le 28/02/2019 à 23:10

Au courage et grâce au pied de Jérôme Bosviel, les Montalbanais ont réussi à concéder le match nul face à Oyonnax (19-19) dans ce duel d'ouverture de la 23ème journée de Pro D2.

Très gros affrontement ce jeudi soir dans le Tarn et Garonne. Comme d'habitude avec Oyonnax, le jeu était au rendez-vous même si c'est Montauban qui a allumé la première mèche d'entrée avec un essai de Chaput (2e) suivi d'un drop de Bosviel (7e). 10-0 soit le score à la pause malgré au moins trois occasions franches pour les Oyomen. Sauf qu'en deuxième période, la machine oyonnaxienne s'est mise en route avec trois essais signés Taieb (48e), Giresse (56e) et Botica (62e). Mais c'était sans compter sur le pied magique de Jérôme Bosviel (14 points) qui a permis d'arracher ce résultat nul dans les derniers instants de la partie.

"C'est un bras de fer, il faut la stratégie du roseau, on plie mais j'espère qu'on ne va pas rompre". PP Lafond, l'entraîneur des avants sapiacains, a fait dans la philosophie ce jeudi soir au micro de Canal + mais à juste titre car on ne pourra pas mieux caractériser l'énorme combat livré par ses joueurs. Après Brive et Mont-de-Marsan, ce troisième "gros" en seulement onze jours ne devait pas être celui de trop pour les Sapiacains qui ont vite pris le score avant de durement batailler sous les assauts oyonnaxiens. Et encore une fois, c'est la tronche et le collectif qui ont fait la différence à l'heure de jeu quand Oyonnax a repris six longueurs d'avance (13-19). Deux gros efforts des avants en mêlée récompensés par le jeu au pied encore impeccable de Jérôme Bosviel (4/4 et un drop). Montauban a tenu dans son chaudron de Sapiac pourtant le coup parfait était écrit sur les tablettes du staff aindinois.

Stratégie (presque) gagnante

"Aujourd'hui, nous avons l'occasion de faire quelque chose d'intéressant". Adrien Buononato, le manager oyonnaxien, avait évidemment ciblé ce déplacement au moment de coucher sa composition d'équipe. Le même groupe de 23 que la semaine dernière et 13 titulaires également confirmés pour essayer de profiter des déplacements de Bayonne et Brive, concurrents directs au duo de tête. Tout était prévu pour faire un gros coup mais la réussite a d'abord manqué en première période avec trois occasions franches dont deux essais justement refusés à Ursache et Macdonald. A la pause, Bilel Taieb était alors clairvoyant : "On les a assez usé, maintenant, il va falloir envoyer le feu en deuxième période pour marquer". Stratégie appliquée au pied de la lettre par le troisième ligne oyonnaxien qui allait dans l'en-but le premier avant les répliques de Giresse et Botica. Un coaching efficace avec les entrées remarquées d'Audy, Millet, Botica et Edwards. Mais si le bonus offensif était à porté jusqu'à l'heure de jeu, les Oyomen n'ont finalement pas réussi à croquer Montauban à l'usure.

Sentiments partagés du coup au moment de se serrer la main. D'un côté, ce match nul (19-19) est une petite victoire sapiacaine en vu du maintien et le bilan est très honorable dans ce bloc de la mort avec six points pris face à des membres du top 6. De l'autre, ce résultat résonne comme une défaite pour Oyonnax. Avec déjà six courts revers bonifiés loin de Charles-Mathon, ce partage des points n'est pas la fin de bloc espérée par les joueurs de l'Ain qui ne brigueront pas la première place de Pro D2 ce week-end.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0