Icon Sport

Une jour, un club : Aurillac ne s’y attendait pas

Aurillac ne s’y attendait pas
Par Rugbyrama

Le 24/05/2018 à 18:52

Le club cantalou a vécu une saison galère en assurant son maintien à seulement trois journées de la fin. Un exercice 2017-2018 qui sera aussi marqué par le départ de nombreux joueurs cadres.

La déception : Une saison à oublier

Habitués des phases finales, les Aurillacois auront vécu un véritable chemin de croix cette saison. Onzièmes à l’issue de la saison régulière, les Cantalous se sont fait peur et ont assuré leur maintien à seulement trois journées de la fin. Il faut dire que la défaite inaugurale dès la première journée face à Colomiers (23-30) a bien mal lancé la saison.Très irréguliers tout au long du championnat, les "Rouge et Bleu" n’ont réussi qu’une seule fois à enchaîner deux victoires consécutives (face à Biarritz et Nevers). Une saison 2017-2018 à oublier pour un effectif taillé pour les phases finales.

Le chiffre : 20

Cette intersaison 2018 promet d’être la plus animée depuis de nombreuses années du côté de Jean-Alric. On dénombre près de 20 joueurs sur le départ soit les 2/3 de l’effectif ! Parmi ceux-là, beaucoup ont vécu les plus belles heures du club ces dernières années comme Maxime Petitjean, Nicolas Catanzano ou encore Utu Maninoa. Un chamboulement de l’effectif qui voit aussi, comme chaque année, le départ d’un certain nombre de joueurs prometteurs comme Romain Briatte (en partance pour Agen) et Théo Nanette (à Grenoble). Un grand ménage nécessaire pour repartir du bon pied la saison prochaine ?

La décla : "J’avais vraiment à cœur d’effectuer une belle sortie pour que tout le monde soit fier de moi" Maxime Petitjean

Une légende vivante. Après douze années passées à Aurillac (2001-2005 puis 2010-2018), le demi d’ouverture Maxime Petitjean a joué son dernier match professionnel face à Mont-De-Marsan (victoire 31-26). Une carrière riche de 213 matchs et de plus de 3000 points inscrits avec les Cantalous. Régulièrement meilleur marqueur du championnat, le Corrézien de naissance a vu cette saison le jeune et talentueux Joris Segonds le supplanter au poste de titulaire. Ne voulant pas effectuer la saison de trop, le vétéran a décidé de délaisser les crampons. Amoureux du rugby, Maxime Petitjean restera sur les terrains, mais en qualité d’adjoint du duo Bester-Peuchlestrade la saison prochaine.

Maxime Petitjean

Maxime PetitjeanIcon Sport

La révélation : Joris Segonds

À 22 ans, Joris Segonds impressionne. Arrivé la saison passée à Aurillac, le jeune demi d’ouverture a éclaboussé le championnat de sa classe et de sa vision du jeu. Avec 26 matchs joués cette saison, dont 17 comme titulaires, celui qui a été formé à Decazeville ne s’attendait pas à un tel temps de jeu. D’autant plus lorsque votre concurrent se nommait Maxime Petitjean et comptait théoriquement parmi les indétrônables du club. Ce qui en dit d’autant plus sur la performance réalisée par le jeune aurillacois qui a parfaitement tenu son rôle de meneur de jeu inscrivant 168 points au pied et 1 essai.

La question : La greffe André Bester va-t-elle prendre ?

L’arrivée de l’ancien joueur des Cheetahs au côté de l’entraîneur historique du club Thierry Peuchlestrade présent depuis 2003 a créé une véritable onde de choc chez les Cantalous tant ses méthodes ont différé de celle de Jérémy Davidson. Une assimilation de la parole du Sud-Africain qui ne s’est jamais totalement faite durant la saison comme en témoigne l’irrégularité du club tout au long du championnat. L’impressionnante vague de départs et d’arrivées qui se déroulent pendant l’intersaison, va-t-elle faire définitivement prendre la greffe André Bester à Aurillac ?

andré Bester

andré BesterIcon Sport

Les arrivées : 13 recrues débarquent

Nouvelles arrivées en série du côté du Cantal :

- Dan Mugford : Demi d’ouverture, 26 ans, Angleterre (provenance Plymouth)

- Peet Van Der Walt : Deuxième ligne, 26 ans, Afrique du Sud (SWD Eagles)

- Adrian Smith : Talonneur, 31 ans, Nouvelle-Zélande (North Harbour)

- Nardus Van Der Walt : Troisième ligne, 26 ans, Afrique du Sud (Pumas)

- Giorgi Vapkhavadze : Deuxième ligne, 27 ans, Géorgie (Oyonnax)

- Giorgi Javakhia : Deuxième/Troisième ligne, 22 ans Géorgie (Lyon OU)

- Andries Van Der Walt : Deuxième ligne, 26 ans, Afrique du Sud (SWD Eagles)

- Shaun Adendorff : Troisième ligne, 26 ans, Afrique du Sud (Blue Bulls)

- Pierre Algans : Deuxième ligne, 21 ans, France (Narbonne)

- Saïd-Omar Anzize : Centre, 26 ans, France (Chambéry)

- Yann Lohore : Ailier, 29 ans, Cote d’Ivoire (Chambéry)

- Jacques Nel : Centre ou Ailier, 24 ans, Afrique du Sud (Lions Rugby Kings)

- Aj Coertzen : Centre ou Arrière, 27 ans, Afrique du Sud (Cheetahs)

Intègrent le staff :

- Tom Palmer (Bordeaux-Bègles)

- Maxime Petitjean (Aurillac)

- Mathieu Lescure (Aurillac)

Bilan de la saison :

Décevant cette saison avec un groupe paraissant en bout de course, Aurillac a su trouver les ressources pour ne pas vivre un exercice 2017-2018 cataclysmique. L’arrivée d’André Bester a créé un certain nombre de changements qui a été assez difficile à comprendre dans le vestiaire cantalou. Comprenant la fin de cycle du groupe actuel, les dirigeants ont décidé d’effectuer un grand ménage de printemps avec de nombreuses arrivées et surtout de nombreux départs de joueurs-cadres. Suffisant pour prétendre une fois encore aux phases finales ?

Par Théo Combes.

Contenus sponsorisés
0
0