Icon Sport

RUGBY - PRO D2 - Lester Etien, Massy connection

Etien, Massy connection
Par Rugbyrama

Le 31/10/2017 à 18:20Mis à jour Le 31/10/2017 à 18:21

Les pépites du Pro D2 - Le 18 août dernier, Massy retrouvait le Pro D2 à l'occasion d'un déplacement à Carcassonne. Un joueur avait fait forte impression : Lester Etien (22 ans). L'ailier inscrivait alors son premier essai à ce niveau, après avoir mûri deux saisons en Fédérale 1.

Lester Etien a grandi à Créteil, au sud-est de Paris et a choisi le ballon rond à l'âge de 6 ans. Ce n'est que 10 ans plus tard qu'il débutera le rugby au club de Créteil-Choisy. "Je jouais un bon niveau au football puis j'ai voulu essayer le rugby" se souvient le Francilien. Il ne faudra que trois saisons pour qu'il soit repéré par le Rugby Club Massy Essonne. Il a alors 18 ans, des qualités de vitesse indéniables mais un bagage technique à compléter.

La Fédérale 1 pour faire ses gammes

Son arrivée dans le groupe professionnel, qui se fait à la fin de la saison 2014-2015, vient récompenser deux ans de dur labeur. "J'ai profité de quelques blessures pour disputer les six dernières rencontres de la saison" précise-t-il. C'est lors d'un déplacement à Bourgoin-Jallieu qu'il connaît sa première titularisation. Il y côtoie alors deux joueurs qui devraient bientôt connaître le XV de France : Judicael Cancoriet et Sekou Macalou.

Judicaël Cancoriet

Judicaël CancorietIcon Sport

Les trois jeunes ont évolué ensemble avec les juniors massicois. "Nous sommes encore très proches, nous communiquons surtout par message, mais je suis très heureux pour eux." Contrairement à ses deux camarades il est resté à Massy et a disputé les deux dernières saisons en Fédérale 1, poule élite. Une expérience bénéfique selon Lester Etien. "Je manquais un peu de rugby donc j'ai pu travailler et m'épanouir au poste d'ailier."

" Lors de la demi-finale d'accession 2016 contre Vannes, j'ai commis plusieurs erreurs qui nous ont probablement coûté la montée (...) mes coéquipiers m'ont soutenu "

Dans le vestiaire actuel, l'ailier est couvé par son entraîneur Didier Faugeron et par un historique du club, Antoine Ratinaud. Le trois-quart centre de 29 ans est au club depuis la saison 2011-2012 et a connu les trois montées du club. Il s'est montré prépondérant lors d'un épisode particulier de la toute jeune carrière de son coéquipier. "Lors de la demi-finale d'accession (au Pro D2, ndlr) 2016 contre Vannes, j'ai commis plusieurs erreurs qui nous ont probablement coûté la montée" raconte l'ancien Cristolien. Vannes l'avait emporté 32-31 à Jules-Ladoumègue et avait enfoncé le clou au retour (25-13). "J'y ai pensé longtemps mais on a continué à me faire confiance et mes coéquipiers m'ont soutenu".

Clin d'œil

Il est également reconnaissant envers son entraîneur Didier Faugeron. "Quand il m'a propulsé titulaire contre Bourgoin, ça m'a mis beaucoup de pression mais c'était un honneur" conclut-il. Du soutien, le jeune homme de 22 ans en reçoit également de sa famille plutôt tournée vers le football. "Je parle rugby avec mon oncle qui a joué il y a une trentaine d'années, notamment au Racing-Métro". Comme un clin d’œil, cet oncle est un quasi-homonyme d'un autre ancien de Créteil et de Massy... il s'appelle Denis Bastaraud.

Par Hugo Dervissoglou

Contenus sponsorisés
0
0