AFP

Réunion décisive au BO, Brusque écarté ?

Réunion décisive au BO, Brusque écarté ?

Le 03/02/2018 à 12:10Mis à jour Le 03/02/2018 à 13:27

A la tête du club depuis l'été 2015, Nicolas Brusque pourrait bien voir sa mission biarrote s'arrêter brutalement. Verdict lundi.

Lundi soir, se tiendra à Aguilera une réunion décisive pour l'avenir à court terme du Biarritz olympique, actuellement cinquième du Pro D2. Selon nos informations, le pool d'actionnaires mené par l'investisseur Bruno Ledoux devrait en effet annoncer aux dirigeants du club basque que l'actuel président Nicolas Brusque pourrait quitter ses fonctions de façon imminente. Mais qu'est-il donc reproché à l'ancien arrière du BOPB et de la Section paloise ?

Bruno Ledoux (actionnaire Biarritz)

Bruno Ledoux (actionnaire Biarritz)AFP

En clair, le géant de l'immobilier Ledoux aurait visiblement peu apprécié que le président du BOPB ne rencontre sans le prévenir et même s'il s'agissait simplement d'un premier contact ses homologues bayonnais (Francis Salagoïty et Christian Devèze) afin d'évoquer la possible création de l'entité basque. Au sujet du différend persistant depuis entre Brusque et Ledoux, on parle aussi d'un tête à tête entre Nicolas Brusque et Jean-René Etchegaray, actuel président de la communauté d'agglomération du pays basque et... maire de Bayonne.

Michel Veunac (maire de Biarritz) et Jean-René Etchegaray (maire de Bayonne)

Michel Veunac (maire de Biarritz) et Jean-René Etchegaray (maire de Bayonne)Rugbyrama

Alors, Nicolas Brusque, président du BOPB depuis l'été 2015, va-t-il devoir quitter ses fonctions dans un futur proche ? Si l'information se confirmait, le club basque aurait alors du mal à se relever d'un tel coup porté à la tête de sa pyramide: depuis son arrivée, Brusque a ainsi stabilisé économiquement le BOPB, redonné à Aguilera la place centrale qu'il avait il y a encore dix ans à Biarritz et, en recrutant Gonzalo Quesada, offert aux Rouge et Blanc de nouvelles ambitions sportives.

Gonzalo Quesada

Gonzalo QuesadaIcon Sport

A ce sujet, il se dit d'ailleurs que le technicien argentin à qui on avait présenté un tout autre projet à son arrivée sur la cote basque serait un poil agacé par les révolutions de palais entourant le BOPB depuis trois mois. Restera-t-il à Biarritz l'an prochain ? La question mérite d'être posée, tant le BOPB, qui perdra bientôt Alban Placines (Toulouse), Alex Arrate et Kylian Hamdaoui (Stade français), semble pour l'instant attentiste sur le marché des transferts...

Par Arnaud Beurdeley et Marc Duzan

0
0