Icon Sport

Quitte ou double pour l'USC

Quitte ou double pour l'USC

Le 09/03/2018 à 08:52Mis à jour Le 09/03/2018 à 18:21

Sorti de la zone de relégation après sa victoire bonifiée contre Aurillac (40-14) du week-end dernier, Carcassonne se déplace à Dax pour le compte de la 26e journée de Pro D2. Un choc de bas de tableau qui pourrait sceller l'avenir de la formation audoise...

Eurosport Player : Regardez toute la saison en LIVE

Voir sur Eurosport

Six mois que les joueurs de Carcassonne attendaient ce moment. En dominant Aurillac (40-14) le week-end dernier dans son antre d'Albert-Domec devant un public entièrement acquis à sa cause, l'USC est enfin sortie de la zone de relégation. Un moment que le groupe audois n'espérait presque plus il y a encore quelques semaines au soir de la 19e journée après une nouvelle claque reçue à domicile (0-22) par Mont-de-Marsan. À cet instant, Carcassonne comptait sept points de retard sur Dax et occupait tristement la place de lanterne rouge dans les profondeurs du classement de la Pro D2.

Maxime Oltmann (Carcassonne)

Maxime Oltmann (Carcassonne)Rugbyrama

C'est pourtant à partir de ce moment que les hommes de Christian Labit et Matthieu Cidre ont décidé de se révolter. Depuis, les Canaris enchaînent les bons résultats: cinq victoires dont un exploit héroïque à 14 contre 15 sur la pelouse de Sapiac contre Montauban (13-16) pour une seule défaite à Jean-Dauger contre Bayonne (52-26). Résultat, l'USC est en passe de réussir un formidable exploit et compte trois points d'avance sur Dax, désormais relégable.

Un match à huit points à Dax

"Pas question pour autant de se reposer sur ces lauriers pour les Canaris, le travail n'est pas encore terminé. On est très conscient de notre situation. Le staff l'a également rappelé. Cela serait dommage de tout gâcher maintenant pour deux, trois bêtises. On sait que nous avons deux grosses échéances. C'est à nous de pas nous relâcher et d'appuyer sur la pédale d'accélérateur pour réussir à se maintenir à la fin de la saison. Cela serait bête de gâcher tout le travail que nous avons fait ces dernières semaines", confirme l'ailier Benoit Lazzarotto.

"Maintenant, on a notre destin entre nos mains. Ce n'était pas du tout le cas ces derniers temps. Désormais, on se prépare pour notre demi-finale face à Dax. Et après, il y aura peut-être une finale face à Narbonne le week-end suivant, poursuit le futur joueur du Biarritz olympique. On se prépare à jouer cette équipe de Dax qui est très difficile à jouer. On a énormément travailler pour être au niveau dans ce match de la peur. On veut vraiment se donner les moyens de se sauver de la relégation. C'est à nous de faire le nécessaire dans ce match à huit points pour se donner un petit avantage". Et surtout, éviter de remettre les deux pieds en Fédérale 1...

Contenus sponsorisés
0
0