Icon Sport

Qui peut sauver le BO ?

Qui peut sauver le BO ?
Par Rugbyrama

Le 18/05/2018 à 19:49Mis à jour Le 18/05/2018 à 19:52

Biarritz, relégué pour l’instant, peut encore se sauver. Par les dirigeants actuels ou par l’équipe Blanco ?

La relégation du BOPB est-elle une surprise ? Si l’on se place du côté de la gouvernance actuelle, le trio Raynaud-Gufflet-Ledoux, certainement. Les trois hommes assuraient détenir la solution pour passer sans encombre cette deuxième convocation devant la DNACG. En revanche, le camp opposé, les historiques de Blanco et Brusque, s’attendait à cette issue. Ces derniers avaient même demandé une assemblée générale des actionnaires, en vain, pour clarifier la situation.

Sur quels arguments s’appuie le gendarme financier pour proposer une relégation de Biarritz ?

La dette se compose de deux volets

Le premier est le budget de la saison actuelle. Il manquait 1,5 million d’euros pour le boucler. Benjamin Gufflet et Bruno Ledoux ont mis environ 440 000 euros de leurs derniers pour combler le déficit. Ce qui ne résout pas tout. Le reste de la somme a fait objet d’un appel à augmentation du capital. Qui n’est pas venue à l’heure où le club était convoqué devant la DNACG. Les dirigeants auraient alors proposé un échéancier. Sans caution bancaire, le refus ne s’est pas fait attendre.

Le deuxième volet des difficultés financières concerne la saison prochaine. Il manquera environ deux millions pour assurer le budget prévisionnel de neuf à dix millions d’euros. Il s’agit d’abord de compenser le retrait du partenaire historique, Cap Gemini, une somme qui s’élève à 1,5 million. Avec un plan d’économies annoncé, les dirigeants n’auraient alors que 500 000 euros à trouver. Mais pour l’instant, le club est dans l’impasse.

Le scénario à venir

Le BO est-il relégué définitivement ? Non. Les solutions peuvent exister. Le club fera appel de la décision. Il a sept jours pour cela après réception du courrier qui arrivera à Aguilera, mardi ou mercredi. En gros jusqu’au 30 mai.

Si les hommes actuellement à la direction du club trouvent l’argent d’ici là, pas de problème.

S’ils ne l’ont pas, une assemblée générale sera convoquée, ouverte aux différents actionnaires. Si quelqu’un a les clés alors pour sortir le club de l’impasse, Biarritz sera sauvé.

C’est le moment que pourront choisir les "historiques" emmenés par Serge Blanco qui travaille pour le sauvetage de son club. Ils disent avoir l’argent nécessaire pour maintenir Biarritz dans le monde professionnel en ProD2.

L’histoire est loin d’être terminée.

Contenus sponsorisés
0
0