Icon Sport

Quesada : "Plus l'équipe sera performante, plus les clubs de Top 14 vont suivre les joueurs"

Quesada : "Plus l'équipe sera performante, plus les clubs de Top 14 vont suivre les joueurs"

Le 12/12/2017 à 15:57Mis à jour Le 12/12/2017 à 16:48

Taxé d'avoir favorisé le départ de Kylan Hamdaoui et Alex Arrate vers le Stade français, le manager du Biarritz Olympique Gonzalo Quesada, déçu du départ de ses deux pépites, répond à ses accusateurs en toute franchise. Et assure que le projet du BO n'est en rien bouleversé par ces transferts.

Rugbyrama : Comment vivez-vous le départ de certains de vos meilleurs jeunes joueurs ?

Gonzalo Quesada : Il y a forcément un peu de déception. Depuis que nous sommes arrivés, nous avons fait beaucoup de travail. Lorsque j'ai découvert ce groupe en juin, je savais que le potentiel était grand. On voulait construire sur ces bases. Malheureusement, le système actuel est fait de telle sorte que les joueurs français sont très convoités. Les clubs de Top 14 ont souvent des moyens financiers que ceux de Pro D2 n'ont pas. J'espère que nous pourrons les remplacer correctement, nous y travaillons déjà.

Certains vous accusent d'avoir favorisé les départs de Kylan Hamdaoui et Alex Arrate vers le Stade français. Que répondez-vous ?

G.Q. : Pourquoi aurais-je favorisé le départ de ces joueurs-là alors que je suis venu à Biarritz pour construire un projet dans lequel je suis fortement engagé ? Si je me mets toute mon énergie dans ce travail, c'est pour avoir les meilleurs joueurs possibles, garder l'ossature du groupe et faire progresser les jeunes. A chaque départ d'un joueur, c'est un coup dur. Maintenant, je dois reconnaître qu'une fois que le joueur a vraiment décidé de partir, j'aime autant que le joueur choisisse un club où le joueur pourra s'épanouir. Au Stade français, j'ai encore beaucoup d'amis, aussi bien dans le staff que dans le groupe de joueur. C'est un club qui m'a marqué. Mais il est ridicule de penser que j'ai pu un instant favorisé leurs départs et fragilisé mon équipe dans le même temps. Mon intérêt était qu'ils restent à Biarritz.

N'est ce pas dangereux pour un joueur comme Alex Arrate, seulement 20 ans, encore en formation, de partir si tôt ?

G.Q. : Non, ce sont des choix de carrière. Les joueurs qui nous quittent savent qu'ils ont un bon niveau en Pro D2 et ils ont envie de prendre le risque de goûter au Top 14. Certains de leurs copains, comme Roumat, Giresse, Le Bourhis, ont déjà fait ce choix-là. Pour l'instant, ils ne jouent pas encore beaucoup en Top 14, mais ils ont un bon contrat en Top 14. Et puis, il y a des contre-exemples comme Lucas De Coninck, qui ne jouait qu'en Espoirs à Montpellier. Lui a fait le choix de venir à Biarritz en Pro D2 où il est souvent titulaire. Chacun fait ses choix. Il n'y a pas de vérité. Morgan Parra était international à 20 ans. Quand un joueur se sent prêt, il doit prendre le risque. Et connaissant les caractère de Kylan et Alex, je suis sûr qu'ils vont assumer.

Gonzalo Quesada

Gonzalo QuesadaIcon Sport

Le projet de reconstruction du BO n'est-il pas mis en danger avec ces départs ?

G.Q. : Sincèrement, ce n'est qu'un coup dur, certainement pas une mise en danger. Cela fait partie du rugby professionnel, il y a des départs et des arrivées dans tous les clubs, chaque année. Dans les semaines à venir, nous allons devoir plancher pour renforcer l'équipe pour la saison prochaine et développer les infrastructures. Dans les semaines à venir, le club prouvera que ce projet à un bel avenir.

Le projet de remonter en Top 14 est-il toujours viable ?

G.Q. : En ce mois de décembre, notre seul objectif est de décrocher la qualification pour la phase finale. Toutefois, il faut qu'on commence à établir différents budgets en fonction de notre avenir, pour continuer à évoluer. Ça, c'est important. Si par hasard, on est encore à la lutte pour la montée en fin de saison, on doit être prêt à assumer une montée. Mais, nous n'y sommes pas. Ce championnat de Pro D2 est très homogène et c'est difficile de se projeter si loin pour l'instant. Aujourd'hui, ce serait manquer d'humilité d'annoncer haut et fort un objectif de montée.

Craigniez-vous d'autres départs dans les semaines à venir ?

G.Q. : Malheureusement, oui. Je crois qu'au niveau de l'état d'esprit et du jeu, le Biarritz Olympique montre de belles choses depuis quelques semaines et cela met en valeur certains joueurs. C'est tout le paradoxe d'un club de Pro D2. Plus l'équipe sera performante, plus les clubs de Top 14 vont suivre nos joueurs. Certains de nos joueurs sont déjà ciblés par les formation de Top 14. Mais j'espère que nous saurons leur donner envie de rester.

N'est-ce pas aussi la reconnaissance de votre travail et celui de la formation biarrote ?

G.Q. : Évidemment, la qualité de la formation au BO n'est pas étrangère au talent de tous ces joueurs. C'est indéniable. De plus, l'équipe montre un visage intéressant depuis quelques semaine. Mais il serait peut-être intéressant que les clubs, qui ont pris le parti de la formation, soit peut-être un peu mieux récompensés.

Contenus sponsorisés