Icon Sport

PRO D2 - Service minimum pour l'Usap

Service minimum pour l'Usap

Le 15/02/2018 à 21:31Mis à jour Le 15/02/2018 à 23:06

En ouverture de la 23ème journée, Vannes a tenu la dragée haute à Perpignan (16-12). Brouillons et fébriles, les Catalans ont assuré l'essentiel et prennent provisoirement la tête du Pro D2. Les joueurs bretons grappillent un précieux bonus défensif en vu du maintien.

Cette quatrième confrontation entre Perpignan et Vannes n'a pas dérogé à la règle des précédentes : indécision maximale. Malgré le gouffre qui sépare les deux formations au classement (31 points), elles ont fait jeu égal pendant 80 minutes. Mickaël Faleafa a marqué le seul essai de la partie pour l'Usap (11e) et les buteurs ont fait le reste. Un véritable chassé croisé au score qui a tourné en faveur des Catalans dominateurs bien qu'imprécis en deuxième période. L'indiscipline vannetaise a également permis à Seguy et Bousquet d'avoir le dernier mot pour Perpignan qui a tout de même tremblé face à la formation bretonne.

Staff et joueurs catalans craignaient ce match de reprise. "On n'a rien gagné" ont martelé Karl Chateau et Enzo Forletta dans la presse tout au long de la semaine. Ils ont eu raison de se méfier car ils ont longtemps joué à l'envers. Face aux courageux et rugueux joueurs bretons, c'était comme tendre la joue pour se prendre une bonne claque. Mais sans briller, Perpignan a finalement tenu son rang de meilleure équipe de la phase retour.

Des Catalans juste solides

Parfois, le scénario du match fait qu'il faut "gagner moche" mais gagner quand même, c'est ce qu'à fait l'Usap ce soir. Nos yeux n'ont pas brillé devant de grandes envolées, c'était âpre, même violent parfois, et surtout hâché à cause des fautes de main. Mais à ce jeu, c'est encore Perpignan qui a gagné grâce à sa solidité en défense et en conquête. L'un des entraîneurs bretons, Jean-Noël Spitzer, s'y était préparé : "On sait très bien où l'on met les pieds, notre maintien ne se jouera pas à Aimé-Giral, on vient surtout chercher de la confiance". Le staff vannetais a donc certainement le sourire dans la chaleur du vestaire car ses joueurs n'ont rien lâché. Ils regretteront certainement leur indiscipline avec ses deux cartons jaunes écopés en deuxième période (Vosawai et Fry) et leur imprécision ballon en main mais d'autres équipes mieux classées se sont cassées les dents dans l'antre catalane cette saison. Alors tout le monde a son motif de satisfaction ce jeudi soir.

Avec ce cinquième succès consécutif, Perpignan s'installe provisoirement à la tête du Pro D2 en attendant le déplacement de Montauban à Grenoble ce dimanche (14h15). Pour Vannes, c'est une quatrième défaite d'affilée et un long combat pour le maintien qui continue de se présager. Mais celle-ci a un goût beaucoup moins amer car elle est atténuée par ce petit point supplémentaire qui comptera certainement à la fin de la saison.

Contenus sponsorisés
0
0